Occitanie : avant son salon, la filière auto affiche un bilan mitigé

 |   |  900  mots
Les ventes de voitures neuves sont en baisse dans la région Occitanie.
Les ventes de voitures neuves sont en baisse dans la région Occitanie. (Crédits : Reuters)
Du 13 au 17 novembre, Toulouse accueille au Parc des Expositions la 28ème édition de son salon auto-moto. Nouveauté de cette édition 2019, l'événement disposera d'un stand démontrant que Toulouse est la capitale des mobilités du futur. Des nouveaux modes de transports qui doivent révolutionner l'offre alors qu'en Occitanie le marché des voitures neuves ralentit et que la part des voitures électriques ne progresse pas. Cependant, le poids économique de la filière régionale se renforce.

Tous les deux ans, il est le grand raout de la filière automobile de la région Occitanie. Alors, pour l'année 2019 du Salon auto-moto qui se tient au Parc des expositions de Toulouse du 13 au 17 novembre, les constructeurs-exposants attendent beaucoup de cet événement. Lors de l'édition 2017, pas moins de 750 véhicules neufs et d'occasions avaient été vendus. Un petit coup auquel ne dirait pas non l'écosystème automobile régional au regard de la conjoncture actuelle.

Selon le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA), 123 976 véhicules neufs ont été vendus en Occitanie entre janvier et septembre 2019. Rien que le département de la Haute-Garonne concentre un quart de ses ventes, avec 31 365 unités vendues. Néanmoins, ce marché ralentit de -0,22% par rapport à 2018 et cette tendance est même à -1,18% en région. Ce qui correspond à la dynamique du marché français évaluée par le CNPA à -1,28%. Autrement dit, la filière aborde sa cérémonie 2019 dans une situation totalement opposée à celle de 2017.

Surtout, comme constaté sur le marché national et européen, la part du diesel dans la vente de ces véhicules neufs diminue. Comptabilisée à 48 % en 2017, elle n'est plus que de 40% cette année, au profit de l'essence (50 %, soit +3%) et de l'hybride ( 8%, soit +4%). L'électrique, quant à lui, ne représente que 2% des voitures vendues en Occitanie en 2019 contre 1,8% deux ans plus tôt.

"Actuellement, il y a une stagnation voire une légère remontée du diesel, car il n'est pas aussi polluant qu'on le dit. Mais ce petit mieux n'est pas significatif, même s'il pourrait le devenir", veut croire Raymond Vié, le président départemental du CNPA.

Avant d'ajouter : "Aujourd'hui, la France est faible dans la capacité à proposer du carburant électrique et cela pourquoi cette catégorie stagne".

Une filière en développement

Grâce aux nouvelles normes de pollution européennes très exigeantes sur le diesel, ce dernier pourrait être à l'avenir bien moins polluant qu'actuellement. Ce qui pourrait relancer ce marché. En attendant les résultats d'une étude déterminante sur le sujet menée par le gouvernement, la filière locale du moteur diesel et ses emplois sont en danger. Dans le département de l'Aveyron, "La Bosch" de Rodez et ses 1500 salariés qui produisent des pièces pour les moteurs diesel sont menacés et ses dirigeants tentent de diversifier l'usine. Même situation non loin de là, Au sein de la Sam, sous-traitant automobile situé à Viviez près de Decazeville où 250 emplois vont être supprimés.

Malgré tout, l'ensemble de la filière automobile affiche un bilan plutôt positif pour ce qui est de son poids économique. Sur son territoire, l'Occitanie dénombre 14 076 entreprises dans ce secteur, pour 36 933 salariés. Ce qui est bien mieux que 2017, année durant laquelle a été comptabilisée 13 109 entreprises pour 35 218 salariés. Aujourd'hui, la Haute-Garonne concentre 930 entreprises pour 2 377 emplois, dont une grande partie est consacrée à la voiture autonome et connectée.

Par conséquent, le Salon auto moto de Toulouse 2019 proposera une nouveauté majeure : un stand dédié au thème "Toulouse dessine les transports du futur", avec la présence de l'entreprise toulousaine qui a mis au point la navette autonome EasyMile, le système d'autopartage Citiz, le concepteur du bus à hydrogène basé à Albi Safra ou encore la startup Karos qui propose son application de covoiturage reliée au réseau de transports en commun aux salariés de la zone aéroportuaire dans le cadre de Commute. Toulouse peut également se targuer d'avoir attirer Hyperloop, EVA, ou encore les centres de R&D de Renault et Continental sur le sujet de la voiture de demain. De plus, l'institut 3IA Aniti sera en partie consacré à ce sujet.

Lire aussi : ANITI : "Le début d'un nouveau cycle"

"Quand on se rend dans un salon comme celui-ci, le visiteur se demande ce qu'il doit acheter comme modèle ou à quelle technologie il doit s'intéresser tout en devant savoir quelle sera la mobilité de demain. C'est donc tout l'enjeu de cette partie du salon qui sera animée par plusieurs acteurs toulousains des nouvelles mobilités, région qui dispose d'un véritable écosystème autour de l'électronique embarquée et la voiture connectée", justifie Jean-Luc Maté, qui est également le concepteur de la conférence internationale sur les mobilités, Get Inspired, dont sa 2ème édition se tiendra durant le salon.

Le retour de la moto

Enfin, en plus de compter de nouveaux exposants constructeurs sur l'automobile dont Alpine, Peugeot, Audi, Mercedes ou encore Lamborghini, l'édition 2019 sera marquée par le retour des motos au cours de ces cinq jours d'expositions.

"La moto revient sur notre salon, qui les avait perdu en raison de l'évolution du marché. Surtout, les constructions ont saisi l'importance de ce salon qui réunit plus de 30 000 visiteurs lors de sa précédente édition", commente Olivier Cahuzac, le directeur du salon auto-moto de Toulouse, qui a également fait part de la présence de constructeurs de vélos électriques au Parc des expositions, une autre nouveauté.

Contrairement à la voiture, les ventes de motos neuves en Haute-Garonne ont explosé en 2019 pour atteindre 3 617 fin septembre, soit +19,92% par rapport à l'an passé. C'est certainement la solution adoptée par les Toulousains pour faire face à la congestion routière de la métropole.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :