Découvrez les sept lauréats de "Transformons La France" à Toulouse

 |  | 1507 mots
Lecture 9 min.
La Tribune a distingué une poignée de transformateurs de la région Occitanie, jeudi 15 octobre, au stade Ernest-Wallon, à l'occasion de la seconde édition de Transformons La France.
La Tribune a distingué une poignée de transformateurs de la région Occitanie, jeudi 15 octobre, au stade Ernest-Wallon, à l'occasion de la seconde édition de Transformons La France. (Crédits : Fréderic Scheiber)
L'innovation et les transformations de la France de demain s'opèrent aussi depuis les territoires de la région Occitanie. Avec la seconde édition de son événement "Transformons La France", La Tribune a souhaité mettre en lumière les transformateurs qui répondent aux enjeux de société d'aujourd'hui. Retour en images sur cette soirée qui s'est déroulée jeudi 15 octobre au stade Ernest-Wallon et présentation du palmarès de cette édition 2020.

La société est en perpétuel bouleversement en raison des multiples innovations qui chamboulent notre quotidien... Au-delà des innovations technologiques, elles peuvent être aussi sociétales, environnementales ou alimentaires. Mais surtout, ces disruptions sont transversales et peuvent concerner aussi bien l'urbanisme, la formation et le management, les mobilités ou encore la santé.

Le replay intégral de la soirée, à découvrir ici.

Et contrairement aux idées reçues, ces transformations ne voient pas toutes le jour uniquement dans la région parisienne. Toulouse et la région Occitanie sont aussi un creuset d'innovations. C'est tout l'objectif de La Tribune : mettre en lumière les initiatives, à tous les niveaux, qui changent l'Hexagone maintenant ou qui dessinent un avenir meilleur. Ainsi, le premier média économique des territoires a organisé pour la seconde fois l'événement "Transformons La France" (depuis Toulouse et l'Occitanie), le 15 octobre au stade Ernest-Wallon, l'antre du Stade Toulousain. En voici le palmarès, en images.

Prix Transition Énergétique

  • La startup Immoblade (Ramonville-Saint-Agne, Haute-Garonne)

Transformons La France 2020

Patrick Callec, le co-fondateur d'Immoblade avec Xavier Sembely, a reçu le prix dans la catégorie Transition Énergétique par Catherine Salin, directrice territoriale et de l'exploitation de Toulouse chez la SNCF (Crédits : Frédéric Scheiber).

La consommation en énergie des bâtiments et des logements est la seconde source d'émission de gaz à effet de serre, en France, derrière les transports. Pour abaisser l'empreinte carbone des sites, cette startup toulousaine fondée en 2018 a développé une fenêtre composée d'un store en lames d'aluminium dont l'inclinaison est personnalisée (grâce à un algorithme) suivant l'orientation de la façade équipée, par rapport au soleil. L'objectif ? Réduire considérablement l'usage de la climatisation ou du chauffage à l'intérieur. Après une levée de fonds de 500 000 euros tout récemment, Immoblade a décroché des premiers contrats commerciaux et commence à structurer son équipe.

Lire aussi : Immoblade décroche un premier contrat pour son vitrage bioclimatique

Prix Santé

  • La PME Genoskin (Toulouse, Haute-Garonne)

Transformons La France 2020

Eric Merle, le directeur commercial de l'entreprise en pleine croissance, s'est vu remettre le prix des mains de Vincent Bronet, le directeur de la division Usages et Services du groupe Scopelec (Crédits : Frédéric Scheiber).

Comment concilier valorisation des déchets et préservation du bien-être animal ? C'est ce qu'est parvenue à associer l'entreprise toulousaine Genoskin, qui dispose également d'une unité de production à Boston (États-Unis). La biotech qui emploie 30 personnes aujourd'hui, et 10 supplémentaires dans les mois à venir, récupère des échantillons de peau humaine issus de chirurgie plastique, avant de les transformer en kit de tests pour les produits pharmaceutiques et cosmétiques. Ce procédé, qui permet de ne pas recourir à l'expérimentation animale, a déjà séduit les grands noms du secteur et est promis à un grand avenir.

Lire aussi : Genoskin vend des échantillons de peau humaine vivante sur Internet

Prix Alimentation

  • La startup Aviwell (Pailhes, Ariège)

Transformons La France 2020

En plein développement et mise en application d'un grand plan alimentation, l'intercommunalité du Sicoval a souhaité s'associer au prix de cette même catégorie, remis à Rémy Burcelin, le co-fondateur d'Aviwell et directeur de recherche à l'Inserm (Crédits : Frédéric Scheiber).

Patrimoine culinaire phare du Sud-Ouest, le foie gras a connu des temps parfois difficiles en raison de l'interdiction d'exporter dans certains pays face aux méthodes de production pour obtenir ce produit typique de la gastronomie française, notamment aux États-Unis. Face à cette montée de la préoccupation pour le bien-être animal, une équipe de chercheurs occitane est parvenue grâce à un procédé scientifique a obtenir un "foie naturellement gras" et donc sans gavage. Aviwell, qui vise une croissance rapide, souhaite dans les années futures développer sa méthode dans d'autres filières que la oie-canard, comme les fruits de mer.

Lire aussi : Aviwell invente le premier foie naturellement gras sans gavage de l'animal

Prix RH Tech

  • La startup HMT (Tarbes, Hautes-Pyrénées)

Transformons La France 2020

Kévin Régi a reçu le prix dans la catégorie RH Tech des mains de Sébastien Matty, le président du groupe GA Smart Building, parrain de cette distinction (Crédits : Frédéric Scheiber).

Le parcours de la vie a entraîné Kévin Régi sur cette voie. Au collège, un de ses camarades de classe est confronté à un handicap qui l'empêche d'être pleinement autonome. Les années passent et c'est tout naturellement qu'il transforme cette situation en une aventure entrepreneuriale via Human Mechanical Technologies (HMT). La startup conçoit, fabrique et intègre des solutions ergonomiques dans le but d'améliorer les conditions de travail, de préserver le savoir-faire et de diminuer le risque d'apparition de troubles musculosquelettiques. Pour cela, la jeune pousse a mis au point un dispositif d'assistant physique (DAP) dont le nom marketing est exosquelette. HMT multiplie dernièrement les contrats et vient par exemple de déployer une quinzaine de ses produits dans les rangs des techniciens d'Enedis.

Lire aussi : Enedis déploie des exosquelettes dans le Sud-Ouest pour soulager les techniciens

Prix Mobilités

  • La société coopérative d'intérêt collectif Railcoop (Cambes, Lot)

Transformons La France 2020

Nicolas Debaisieux, le directeur général de Railcoop, et Dominique Guerrée, son président ont reçu le prix de leur catégorie de la part de Dominique Faure, la première vice-présidente de Toulouse Métropole, en charge notamment du Développement économique et de l'Emploi (Crédits : Frédéric Scheiber).

Face à l'affaiblissement du trafic aérien ces derniers mois en raison du contexte sanitaire, le transport ferroviaire, moins polluant et mieux armé pour desservir les territoires, a une carte à jouer. C'est tout le sens de l'initiative Railcoop. Cette coopérative d'intérêt collectif compte devenir une entreprise privée du transport ferroviaire en embauchant du personnel pour exploiter "les petites lignes" et relancer le fret de marchandises en France. Plusieurs grandes collectivités ont déjà adhéré au projet et l'ont financé, mais Railcoop cherche à lever rapidement 5 millions d'euros pour lancer une ligne "voyageurs" de Bordeaux à Lyon en traversant la France par des petites lignes dès 2022, puis Toulouse-Rennes en suivant. Avant cela, elle testera son modèle économique sur une ligne de fret reliant le bassin d'emplois de Figeac à Toulouse. Une initiative à suivre.

Lire aussi : Qui est Railcoop, qui veut relancer et exploiter la ligne ferroviaire Bordeaux-Lyon ?

Personnalité de l'année

  • Sophie Berdoues, la PDG du groupe éponyme (Cugnaux, Haute-Garonne)

Transformons La France 2020

Parrainé par le CIC Sud-Ouest et Xavier Pasche, son directeur d'Agence Entreprises à Toulouse, le prix de personnalité de l'année a été remis à Sophie Berdoues pour son action solidaire face à la crise sanitaire et le développement de son entreprise (Crédits : Frédéric Scheiber).

Au plus fort de la crise, quand le manque de gel hydroalcoolique se faisait ressentir dans les hôpitaux et divers établissements de santé, le groupe familial de cosmétiques Berdoues s'est porté volontaire auprès du CHU de Toulouse pour produire la solution désinfectante tant recherchée et ce, sans se faire de bénéfice. Un geste solidaire que Sophie Berdoues, sur sa volonté, a proposé à d'autres établissements, tout en dédiant le reste de ses lignes de production à des produits d'hygiène. Un moyen de ne pas recourir au chômage partiel au sein de ses équipes. Par ailleurs, la dirigeante parvient d'année en année à développer le business d'une société qui a plus de 100 ans au point d'atteindre le cap des 17 millions d'euros de chiffre d'affaires. Prochainement, le groupe Berdoues veut ouvrir sa boutique en propre à Toulouse.

Lire aussi : Covid-19 : le parfumeur toulousain Berdoues lance la production de gel hydroalcoolique

Prix spécial de Transformons La France

  • Le SAMU 31 et son directeur Vincent Bounes (Toulouse, Haute-Garonne)

Transformons La France 2020

Le Cercle d'Oc et son président, Francis Gass, étaient les parrains de ce Prix Spécial de l'année 2020, remis à Vincent Bounes et les équipes du Samu 31 pour leur dévouement durant cette crise sanitaire (Crédits : Frédéric Scheiber).

En cette année 2020 si particulière, entachée par une pandémie de Covid-19, La Tribune et le jury de cet événement ne se voyaient pas ne pas remettre de prix à ce que nous appelons régulièrement nos héros du printemps, et qui sont au final nos héros de l'année 2020. C'est donc tout naturellement qu'un prix spécial a été remis à Vincent Bounes, le directeur du Samu 31 et ses 200 personnes. Sous la houlette de ce médecin anesthésiste-réanimateur, les actions concertées du Samu 31 et des autres structures publiques et privées ont permis d'éviter la saturation des services de réanimation en Occitanie. Par ailleurs, le Samu 31 est parvenu à mettre au point cette année un hôpital mobile qui se monte en moins de 30 minutes, capable d'accueillir jusqu'à 20 patients, dont des patients Covid-19.

Lire aussi : Covid-19 : Toulouse et l'Occitanie accueillent 18 patients du Grand Est

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :