Qui est Railcoop, qui veut relancer et exploiter la ligne ferroviaire Bordeaux-Lyon ?

 |  | 748 mots
Railcoop a besoin de cinq millions d'euros pour exploiter la ligne ferroviaire entre Bordeaux et Lyon.
Railcoop a besoin de cinq millions d'euros pour exploiter la ligne ferroviaire entre Bordeaux et Lyon. (Crédits : Railcoop)
Un nouvel opérateur ferroviaire pourrait débarquer sur les voies ferrées de France dès 2022. C'est en tout cas l'ambition de Railcoop, une coopérative qui recherche cinq millions d'euros, pour relancer et exploiter une ligne ferroviaire Bordeaux-Lyon, aujourd'hui abandonnée. D'ici-là, l'entreprise compte s'exercer sur une ligne de fret ferroviaire en Occitanie, entre Decazeville et Toulouse. Les détails.

Dans les jours à venir, le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex, va dévoiler un plan de relance pour l'économie française. Une enveloppe d'environ 100 milliards d'euros dont une partie profitera au développement et à la modernisation du réseau ferroviaire hexagonal, qui est un mode de transport respectueux de l'environnement. "C'est très bien, cela va dans le bon sens. Pendant plus de 60 ans, le transport routier a été favorisé", estime Nicolas Debaisieux, le directeur général de Railcoop. Une nouvelle structure qui n'a pas attendu cette initiative politique pour travailler au développement du train en France.

"Railcoop est la première société coopérative ferroviaire de France voire d'Europe. C'est une société commerciale d'intérêt collectif qui implique des particuliers, des entreprises et des collectivités. Notre mission est développer le mode de transport par train sur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2020 à 8:06 :
Expérience peut être intéressante mais Confier un axe de ce type à des intérêts économiques à terme divergents
le besoin de transport de fret ou entreprise ne correspond pas généralement à celui des particuliers
Quels intérêts sont réellement derrière cette coopérative ? Le projet est il viable économiquement et pour quelle clientèle ? Y a t’il eu nue mise en concurrence de ce marché , les investissements passés de l état ont ils été couverts ?
Sujet à fouiller plus profondément


À suivre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :