Sigfox, l'ancienne star de la French Tech, reprise par la société singapourienne Unabiz

Après trois mois d'attente suite au déclenchement d'une procédure de redressement judiciaire, Sigfox et ses salariés connaissent leur repreneur. Le tribunal de commerce de Toulouse a désigné UnaBiz pour reprendre la société spécialisée dans l'Internet des Objets.

4 mn

Sigfox est désormais la propriété de la société UnaBiz.
Sigfox est désormais la propriété de la société UnaBiz. (Crédits : Rémi Benoit)

Une page se tourne dans l'histoire de Sigfox. L'ancienne star de la French Tech spécialisée dans le développement d'un réseau bas débit pour l'internet des objets (IoT) a un nouveau capitaine à son bord. Placée en redressement judiciaire le 26 janvier dernier, la startup toulousaine a désormais un nouvel actionnaire majoritaire à l'issue de la procédure qui vient de connaître son dénouement ce jeudi 21 avril.

Lire aussi 5 mnInternet des objets : Sigfox en redressement judiciaire

Le tribunal de commerce de Toulouse vient de désigner la société UnaBiz, dirigée par Henri Bong, comme repreneur de Sigfox Corp et Sigfox France. Ce qui n'était pas gagné d'avance pour cet ancien responsable de la société toulousaine avant de monter sa propre structure à Singapour. C'est d'ailleurs ce dernier point qui a longtemps posé problème dans la dernière ligne droite, l'Élysée et Bercy voyant d'un mauvais œil la prise de contrôle par un investisseur étranger d'une technologie française qui peut avoir une application à la fois civile et militaire.

Lire aussi 7 mnSigfox : le favori à la reprise Unabiz disqualifié par le ministère de l'Économie ?

Mais le report de huit jours de la délibération du tribunal, "pour convaincre le gouvernement" comme espérait Henri Bong, aura été finalement bénéfique. Dans l'intercale, UnaBiz a dû prendre une trentaine d'engagements auprès de Bercy concernant ses intentions envers Sigfox. Et malgré des atouts par rapport à UnaBiz, ses concurrents français Actility et OTEIS n'ont pas réussi à faire pencher la balance de leurs côtés, d'autant plus que le CSE de Sigfox, qui représente les salariés, avait placé comme favori la société de son ancien salarié, tout comme la direction ces derniers jours alors qu'elle ne voulait pas prendre position dans un premier temps.

Lire aussi 7 mn"S'il y a une offre mieux-disante pour Sigfox, c'est celle d'OTEIS" (Rafi Kouyoumdjian)

"Je tiens à remercier l'ensemble de la communauté Sigfox pour son soutien, ainsi que le gouvernement français pour avoir autorisé notre investissement. Alors que cette reprise entraîne un nouveau départ pour Sigfox, UnaBiz garantira définitivement la souveraineté technologique française de Sigfox", a déclaré à chaud Henri Bong, co-fondateur et le co-CEO d'UnaBiz.

CEO et salariés satisfaits de cette décision

Pour mémoire, la startup Sigfox, installée à Labège (Haute-Garonne) depuis sa création en 2011 par Christophe Fourtet et Ludovic Le Moan, s'est retrouvée dans cette situation en raison d'une santé financière plus que périlleuse. Le chiffre d'affaires prenait trop de temps à décoller, la rentabilité n'était pas au rendez-vous et la dette en début d'année était colossale.

Lire aussi 6 mnSigfox :ces mauvais résultats financiers qui ont mené au redressement judiciaire

Suite à cette décision de justice, le CEO de Sigfox, Jeremy Prince s'est réjouit de la décision. "Je leur souhaite, ainsi qu'aux employés de Sigfox, le meilleur pour le prochain chapitre de l'aventure Sigfox", a-t-il notamment témoigné. "Il y a deux bonnes nouvelles pour les salariés aujourd'hui. Tout d'abord, le tribunal de commerce de Toulouse n'a pas reporté une nouvelle fois sa décision et l'avis des salariés a été suivi par le juge-commissaire en retenant Unabiz", se réjouit Antoine Maïer, le porte-parole du CSE de Sigfox.

Et maintenant ?

Entre l'ancienne direction et le future organisation, la transition ne s'annonce pas comme la plus complexe car les deux sociétés se connaissent bien. "UnaBiz est fournisseur de services IoT et opérateur du réseau Sigfox à Singapour et à Taïwan", comme le rappelle les deux sociétés dans un communiqué commun.

"La continuité des activités est une priorité absolue pour la nouvelle équipe de direction. Pendant cette période de transition, 110 emplois seront préservés sur un total de 174. UnaBiz procédera également à des évaluations financières et opérationnelles pour protéger les actifs de l'entreprise, garantir la pérennité de sa technologie et
continuer ainsi à répondre aux besoins de ses clients", a commenté UnaBiz.

Lire aussi 7 mnCe à quoi va ressembler le Sigfox du Singapourien UnaBiz

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 23/04/2022 à 10:32
Signaler
Et hop, encore une de ces fabuleuses pépites et licornes qui s'envole à l'étranger. Ces start-up ne sont ni qu'illusion dans notre pays. La french-tech n'est française qu'un temps.

à écrit le 21/04/2022 à 17:55
Signaler
c'est une ' star a la francaise', donc juste et bienveillante ( mais en procedure judiciaire pour continuer).....la france est un triste pays pour les gens qui ont de l'energie et n'ont pas compris qu'il faut creer des projets, mais ailleurs...

à écrit le 21/04/2022 à 16:47
Signaler
174 ou 350 salariés comme vous l'aviez écrit dans vos précédents articles?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.