Sigfox passe sous drapeau singapourien : le plan du nouveau propriétaire

Désormais propriété de la société singapourienne UnaBiz, quel va être le nouveau visage de Sigfox ? La startup toulousaine qui veut développer l'internet des objets (IoT) au niveau mondial va tout d'abord accueillir une nouvelle équipe de direction, après l'homologation d'un PSE de près de 70 personnes. Ces nouvelles équipes auront deux chantiers majeurs : revoir les contrats de distribution avec les partenaires actuels de son réseau bas-débit et diversifier ses sources de revenus. Explications.
Sigfox à l'aube d'un nouveau départ.
Sigfox à l'aube d'un nouveau départ. (Crédits : DR)

Quelques heures plus tôt, le tribunal de commerce de Toulouse a enclenché une nouvelle page de l'histoire de Sigfox en sélectionnant la société UnaBiz comme son repreneur. Pour ce faire, la société singapourienne a dû se démarquer dans une forêt de neuf dossiers, puis trois "finalistes" dont les Français Actility et OTEIS.

Lire aussi 4 mnSigfox, l'ancienne star de la French Tech, reprise par la société singapourienne Unabiz

Mais quel avenir offre UnaBiz à cette ancienne star de la French Tech, fondée en 2010 à Toulouse par Christophe Fourtet et Ludovic Le Moan et spécialisée dans l'Internet des Objets avec son réseau "0G" ? Si l'offre n'avait au départ pas les faveurs du gouvernement, en raison de son origine étrangère, en revanche les salariés et la direction avaient désigné UnaBiz comme leur choix numéro 1. Et ce, pour plusieurs raisons.

Remise à plat de la relation avec les opérateurs de Sigfox

Tout d'abord, la société singapourienne - qui n'a eu d'autre choix que de s'immatriculer à Toulouse pour rassurer le gouvernement sur l'avenir d'une technologie française qui peut avoir des applications civiles mais aussi militaires - connait bien la maison Sigfox. Le cofondateur d'UnaBiz et son co-gérant, Henri Bong, en première ligne ces dernières semaines pour défendre son offre, est un ancien salarié de la startup toulousaine. Il a été pendant un an, entre 2015 et 2016, le responsable du développement du business et des ventes pour Sigfox en Asie, avant de monter sa propre structure. Cette dernière a des liens commerciaux étroits avec Sigfox, puisqu'elle est son opérateur distributeur pour la zone Singapour-Taïwan. "Depuis, UnaBiz est devenue le plus important contributeur et client de Sigfox au niveau mondial", assurait même il y a quelques jours Henri Bong dans une lettre ouverte au président de la République sortant, Emmanuel Macron.

Lire aussi 6 mnSigfox : le potentiel repreneur Unabiz, écarté par Bercy, interpelle Emmanuel Macron

Malgré cette relation commerciale entre les deux acteurs qui semble productive, le premier chantier d'UnaBiz au sein de son actif Sigfox sera la révision de tous ses contrats de distribution. "UnaBiz a pour ambition de remettre à plat les contrats de distribution entre Sigfox et les Sigfox-opérateurs afin de les simplifier et de redonner de la liberté et de la marge d'action aux deux parties", commente Antoine Maïer, le porte-parole du CSE de Sigfox. "Les salariés représentés par le CSE, lors de nos auditions avec eux, nous ont fait part de cette complexité des contrats de distribution qu'il faut revoir et dont la révision semble prioritaire pour le bon développement de Sigfox", confirmait même à La Tribune Rafi Kouyoumdjian, le PDG d'OTEIS.

Le réseau mondial "0G" de Sigfox est aujourd'hui détenu et exploité par 75 opérateurs Sigfox, permettant aux entreprises de gagner en visibilité et de suivre leurs actifs dans le monde entier. Celui-ci compte aujourd'hui 20 millions d'objets connectés et près de 80 millions de messages envoyés par jour. C'est donc un vaste chantier, mais aussi majeur, qui s'annonce pour UnaBiz, qui part néanmoins avec l'avantage d'avoir été soutenu par l'association des Sigfox opérateurs dans ce processus de redressement judiciaire de la startup toulousaine, ce qui devrait donc permettre d'entamer les négociations sur de bonnes bases.

"Afin de bâtir un écosystème mondial plus durable et collaboratif, de nouvelles stratégies et une nouvelle gouvernance seront mises en place pour faciliter les relations avec les partenaires, les clients et les opérateurs Sigfox, afin d'aligner, dans le même temps, les intérêts de tous et soutenir le développement à long terme de l'entreprise dans son nouveau chapitre", ont d'ailleurs confirmé UnaBiz et Sigfox dans un communiqué commun après la délibération du tribunal de commerce de Toulouse.

Diversifier les sources de revenus avec une équipe moins large

S'il est évoqué dans ce texte la "nouvelle gouvernance", c'est que le comité de direction actuel sera en grande majorité non conservé dans le Sigfox d'UnaBiz. "Toutes mes félicitations à Unabiz. Nul doute que la conjugaison des talents des équipes Sigfox et Unabiz préfigure un avenir radieux pour la technologie Sigfox. Je leur souhaite le meilleur pour la suite", a notamment commenté sur Linkedin Jeremy Prince, le CEO de Sigfox, laissant sous-entendre son départ. Selon nos informations, le dirigeant qui a remplacé à ce poste Ludovic Le Moan en février 2021 ne souhaite pas poursuivre l'aventure. "Je dois commencer à penser à ma prochaine aventure", a-t-il d'ailleurs confirmé. "Jeremy Prince a proposé ses services pour assurer une bonne transition avec la nouvelle direction, sans occuper de fonction exécutive à terme", fait néanmoins savoir Antoine Maïer du CSE.

Face à ce départ, UnaBiz n'a malgré tout pas encore dévoilé les contours de la future gouvernance de Sigfox. Seul indice, "j'ai constitué une équipe de cinq Français répartis sur Paris, Singapour, Tokyo, Taïwan et Sidney, pour monter un projet de reprise viable et pérenne pour relancer Sigfox", avait indiqué Henri Bong dans sa lettre au président de la République, qui vient de débourser 3,3 millions d'euros pour reprendre la société à la barre du tribunal de commerce. Parmi ces cinq personnalités se trouvent certainement les futurs visages qui incarneront le renouveau de Sigfox. Cette nouvelle gouvernance devra faire avec des effectifs amoindries. Si les salariés de la filiale française sont conservés dans leur intégralité, en revanche, 64 emplois vont être supprimés dans Sigfox Corp, sur un total de près de 180 emplois concernés par la procédure de redressement judiciaire. Si une possibilité de départ volontaire a été laissée aux salariés, et dont certains ont répondu favorablement, ils ne combleront pas la totalité des licenciements prévus par le plan de reprise d'UnaBiz. D'ici la fin du mois d'avril, la DREETS doit valider le PSE et ainsi officialiser les postes concernés par ces départs subis.

Cette équipe amoindrie aura fort à faire pour le redémarrage de Sigfox, alors qu'Unabiz projette un chiffre d'affaires de 21,3 millions d'euros en 2023 pour sa nouvelle filiale et de 31 millions en 2024, à en croire son business plan, tout en prévoyant une vingtaine de millions d'euros d'investissements sur les prochaines années. "UnaBiz prévoit d'enclencher une diversification des sources de revenus de Sigfox via l'IOT industriel, notre coeur de métier. Aujourd'hui, Sigfox ne fait que de la connectivité et c'est une infime couche de l'activité de l'IoT industriel", commente le porte-parole des salariés Antoine Maïer. "Au-delà de sécuriser les ventes de Sigfox dans les 12 mois à venir, alors que de nouveaux marchés émergent dans un contexte post-pandémique, le nouveau Sigfox se réinventera et collaborera avec d'autres technologies LPWAN telles que Lora, LTE-M et NB-IoT pour saisir de nouvelles opportunités de développement", a fait savoir Henri Bong dans le communiqué commun, dressant les pistes de cette diversification.

Lire aussi 6 mnSigfox :ces mauvais résultats financiers qui ont mené au redressement judiciaire

L'objectif pour la startup toulousaine sera de faire gonfler très rapidement son chiffre d'affaires dans un marché qui attend toujours de prendre son envol malgré des perspectives prometteuses depuis des années. Récemment encore, le cabinet IoT Analytics a estimé devrait enregistrer un taux moyen de croissance annuel de 22% par an pour atteindre la valeur de 525 milliards de dollars d'ici 5 ans.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.