Rentrée scolaire : le conseil régional d'Occitanie investit dans des capteurs de CO2 pour ses lycées

S'il a bien été question de formation à destination des jeunes à la veille de la rentrée scolaire, le conseil régional d'Occitanie a notamment fait savoir que des investissements étaient menés pour équiper ses lycées, en lien avec la pandémie. Plusieurs centaines de capteurs de CO2 vont ainsi être achetés pour les 225 établissements publics du territoire.

5 mn

Vincent Bounes, le nouveau vice-président délégué à la Santé au conseil régional d'Occitanie et sa présidente socialiste Carole Delga ont détaillé le dispositif dans les lycées pour la rentrée scolaire.
Vincent Bounes, le nouveau vice-président délégué à la Santé au conseil régional d'Occitanie et sa présidente socialiste Carole Delga ont détaillé le dispositif dans les lycées pour la rentrée scolaire. (Crédits : Rémi Benoit)

C'est un marché qui connaît la même frénésie que celui des chocolats et confiseries chocolatées une veille de Fêtes de Pâques. Ces dernières semaines, les entreprises et les établissements publics, dont principalement ceux à vocation scolaires, se ruent vers les capteurs de CO2. "Un niveau de CO2 correct permet de déterminer si une pièce fait l'objet d'un renouvellement de l'air suffisant et correct", tente d'expliquer Vincent Bounes, le patron du Samu en Haute-Garonne et surtout, nouveau vice-président en charge des questions de Santé au sein du nouveau conseil régional de la région Occitanie.

Lire aussi 4 mnCovid-19 : Rubix voit ses ventes de capteurs de CO2 exploser à la veille de la rentrée scolaire

Ces appareils ne sont pas imposés dans les établissements scolaires, mais demeurent fortement recommandés, notamment par le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Mais lors d'une récente sortie médiatique, le membre du gouvernement a aussi précisé que le déploiement d'un tel dispositif était entre les mains des collectivités locales.

Sans attendre cette recommandation, le conseil régional d'Occitanie a lancé un marché public à ce sujet dès le mois d'avril, afin de mener des tests avant la fin de l'année scolaire précédente. "L'expérimentation s'est avérée concluante", fait savoir la socialiste Carole Delga, présidente réélue de ce conseil régional et nouvelle présidente des Régions de France.

Lire aussi 4 mnPrésidentielle : Delga (Régions de France) veut imposer "une nouvelle décentralisation" dans la campagne

Une poignée de capteurs par lycée d'ici la fin de l'année

Après cette évaluation de quelques semaines seulement, chaque lycée public de la région Occitanie (au nombre de 225, par ailleurs le territoire compte aussi 130 lycées privés) sera équipé d'un capteur de CO2 mobile dès la rentrée scolaire, jeudi 2 septembre. Dans un premier temps, ces équipements fournis par les sociétés Pyres.com (Pyrénées Orientales) et MG Instruments (Haute-Garonne), seront surtout utilisés dans les salles de restauration, lieux où les élèves retirent leur masque tout en étant au contact des uns des autres.

"Nous allons augmenter le nombre de capteurs mobiles jusqu'à la période hivernale, moment de l'année où l'aération ne sera pas toujours possible en raison des températures extérieures. Nous aimerions avoir entre trois et six appareils par lycée, en fonction du nombre d'élèves", tient à préciser Carole Delga.

Après une première commande de 250 engins de ce type, la collectivité régionale prépare un autre marché public pour atteindre les objectifs fixés par l'élue régionale. Au total, l'investissement se porte à un montant d'environ 900.000 euros selon les chiffres avancés par les services du conseil régional.

Lire aussi 4 mnPrès de Toulouse, des masques usagés recyclés en kits scolaires

Néanmoins, cette somme comprend également l'acquisition de produits désinfectants et surtout, l'achat d'un film anti-microbiens développé par la société régionale Pylote. Par ailleurs, Carole Delga ferme pour le moment par la porte à l'acquisition de purificateurs d'air, attendant le feu vert du gouvernement dont le ministère de la Santé.

Le revenu écologique jeunes présenté fin 2021

Toujours côté santé, mais sur le volet formation, la collectivité annonce l'ouverture de 1.511 places dès la rentrée pour des métiers dans le domaine du paramédical et social, notamment en réponse aux tensions connus dans les services hospitaliers régionaux depuis le début de la pandémie.

Lire aussi 8 mnAprès la vague, soulagement et vigilance dans l'unité Covid-19 de Rangueil. Reportage

Porté par son concurrent de La République En Marche à l'occasion des dernières élections régionales, Vincent Terrail-Novès, la socialiste promet également de relancer le développement du réseau régional des Écoles de la 2ème chance (E2C). Ces établissements proposent aux jeunes de 16 à 25 ans éloignés de l'emploi un accompagnement personnalisé afin de les accompagner vers une formation qualifiante ou un emploi. La nouvelle majorité promet ainsi l'ouverture de quatre établissements supplémentaires de ce genre d'ici la fin du mandat, rejoignant ainsi le réseau des 11 E2C déjà existantes.

Enfin, en plus de vouloir ouvrir en cinq ans une dizaine d'écoles de la transition écologique avec le soutien de la Fondation Nicolas Hulot, le conseil régional d'Occitanie travaille sur la création de son revenu écologique jeunes. Pour mémoire, celui permettra d'obtenir un revenu mensuel en l'échange de l'inscription à une formation qualifiante vers un métier "vert" en lien avec la transition écologique. "Nous ferons une présentation complète de ce nouveau dispositif avant la fin de l'année", a ainsi fait savoir Carole Delga.

Lire aussi 6 mnRégionales : Delga (PS), la socialiste au penchant écologiste pour l'économie d'Occitanie

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.