Covid 19 : Comment Paul Boyé Technologies est passé de zéro à un million de masques produits par jour. Reportage

 |  | 1148 mots
Lecture 7 min.
Pour répondre à la demande de masques face à la Covid-19, Paul Boyé Technologies a recruté une centaine de personnes en douze mois.
Pour répondre à la demande de masques face à la Covid-19, Paul Boyé Technologies a recruté une centaine de personnes en douze mois. (Crédits : Rémi Benoit)
Installée au sud de Toulouse, l'entreprise familiale Paul Boyé Technologies est l'un des plus importants producteurs de masques chirurgicaux et FFP2, en France. Face à la crise, l'entreprise industrielle qui emploie plus de 300 personnes en France est passée d'une seule ligne de production dédiée à une dizaine désormais. Voulant garder son leadership dans son secteur, elle travaille sur un "masque tueur de virus", dont la commercialisation est espérée pour le premier semestre 2021. Reportage au coeur de ses ateliers.

"Ici, nous habillons 100% du ministère de l'Intérieur, depuis Labarthe-sur-Lèze, dont la Garde républicaine", lance fièrement au milieu de ses ateliers Jacques Boyé, le patron de la société familiale et éponyme. Spécialisée dans le domaine de la protection dite NRBC (pour nucléaire, radiologique, biologique et chimique), Paul Boyé Technologies équipe au quotidien 270.000 policiers et gendarmes, sans oublier la défense, la sécurité civile et les services de santé. Mais au total, c'est une quarantaine de pays clients qui est équipée par ses produits. Et depuis plus d'un an désormais, l'entreprise industrielle installée au sud de Toulouse voit ses rotatives tourner à plein régime, pour tenter de faire face à la crise sanitaire liée à la Covid-19.

Paul Boyé Technologies

Paul Boyé Technologies produit au sud de Toulouse des milliers de référence à destination des forces de l'ordre notamment (Crédits : Rémi Benoit).

Lire aussi : Le Toulousain Paul Boyé Technologies va habiller les forces de l'ordre

"En plus des grosses commandes, nous réceptionnons entre 3.000 et 5.000 commandes de particuliers pour des masques de protection, qui sont traitées dans la semaine. Chaque jour, nous produisons entre 600.000 et un million de masques FFP2 et chirurgicaux", dénombre le dirigeant à la tête de la société fondée en 1904.

Ainsi, à quelques dizaines de mètres des ateliers où sont conçus à la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2021 à 8:03 :
ça fait du bien de voir des entreprises françaises qui se battent, et cela aurait encore mieux si c'était en accès complet pour tout le monde. Les motifs d'espoir ne pas si nombreux en ce moment.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :