Dark kitchen à Toulouse : Big Flo & Oli et Olivier Sadran investissent dans Foudie

Installée à Toulouse, la dark kitchen Foudie se rêve en une enseigne régionale voire nationale. En pleine croissance d'activité de par notamment la crise sanitaire, ce restaurant sans salle et uniquement pensé pour la livraison mise ainsi sur le réputé duo de rappeurs toulousains et l'ancien président du Toulouse Football Club pour prendre une nouvelle dimension. Une poignée de nouveaux restaurants va voir le jour d'ici quelques mois. Les détails.

6 mn

La dark kitchen Foudie, aujourd'hui à Toulouse, ne sera bientôt plus la seule de ce nom en France.
La dark kitchen Foudie, aujourd'hui à Toulouse, ne sera bientôt plus la seule de ce nom en France. (Crédits : Rémi Benoit)

C'est un pas de plus dans le développement de ces établissements post-Covid à Toulouse, en France et ailleurs. Après Not So Dark, Taster ou encore Smart kitchen pour ne citer que ces exemples, c'est au tour du Toulousain Foudie d'annoncer sa première levée de fonds dans le secteur des dark kitchens.

"Cela faisait un moment que nous y pensions", fait savoir en référence au concept Félix Fiorio, l'un des trois cofondateurs de ce restaurant 4.0, installé au centre de la Ville rose. Avec Thibaut Ghorifa et Clément Mulsant, il a ouvert en décembre 2020 un restaurant sans salle et n'accueillant donc aucun client, totalement pensé pour la livraison, de l'aménagement des cuisines à l'élaboration des recettes.

Lire aussi 15 mnToulouse. L'essor des "dark kitchens", ces restaurants pensés pour la livraison qui divisent

Bien que Toulouse compte déjà quelques acteurs, le concept des dark kitchens a émergé et pris son envol ces douze derniers mois. Mais, au-delà d'être une réponse à la crise sanitaire, le trio aussi à la tête du groupe de restauration AllForYou (qui comprend Ma Biche sur Le Toit notamment) y voit une évolution pérenne dans notre mode de consommation.

"Les réseaux sociaux sont de plus en plus présents dans notre quotidien, on s'en sert tout le temps. Nous voulions donc utiliser cela et le mettre dans les restaurants", résume Félix Fiorio.

Une opération au montant confidentiel

C'est donc à travers le restaurant Foudie qu'ils ont testé cette recette et la réussite semble au rendez-vous. "Tout se passe très bien puisque nous avons une croissance continue mensuelle de +10% de nos commandes. Même pendant l'été, nous avons été en croissance. Aujourd'hui, nous sommes entre 180 et 250 commandes par jour", se réjouit le dirigeant, qui propose à ses clients diverses recettes fast-food à travers une dizaine de marques différentes. Une success story toulousaine que le trio veut donc désormais - au moins - régionaliser grâce au tour de table officialisé mardi 7 septembre.

"Portés par l'ambition d'accompagner le développement de cette aventure entrepreneuriale locale, trois acteurs toulousains font leur entrée dans le capital de Foudie : Big Flo & Oli, Newrest et le fonds d'investissement Tolosa", ont ainsi annoncé dans un communiqué commun la dark kitchen et le groupe spécialisé dans la restauration collective hors foyer dirigé par Olivier Sadran.

Lire aussi 8 mn"En France, nous sommes dans une situation de cessation de paiements" Olivier Sadran (président de Newrest)

Retrouver l'ancien président et actionnaire majoritaire du Toulouse Football Club dans cette opération est tout sauf une surprise. Dans une interview accordée à La Tribune il y a quelques semaines, le dirigeant n'avait pas caché les intentions de Newrest à ce sujet. "Nous regardons les sociétés qui ont créé de tels établissements et qui ont besoin de notre support, notamment dans la street food. Nous aurons peut-être des prises de participation dans les semaines à venir dans le domaine des dark kitchens", avait notamment déclaré Olivier Sadran.

Lire aussi 7 mnCe que veut faire le fonds RedBird Capital du Toulouse Football Club

De plus, l'entrepreneur toulousain s'est aussi engagé personnellement dans l'aventure Foudie à travers son fonds d'investissement Tolosa né en février 2021. Cette structure, qui se présente comme un investisseur "destiné à l'accompagnement de long terme", spécialise son engagement dans des projets portés sur le grand Sud-Ouest autour des secteurs du food & beverage, des services à la personne et du sport. Enfin, et plus surprenant, les artistes et rappeurs toulousains Big Flo & Oli - en pleine pause médiatique - ont aussi décidé d'investir dans la dark kitchen de "leur" ville. "Ce sont des personnes que nous connaissons, Toulouse est une petite ville. Ils ont une certaine appétence pour la restauration et les nouvelles tendances", se contente de justifier Félix Fiorio.

Néanmoins, chaque protagoniste du dossier tient à garder secret le montant de la levée de fonds. Pour mémoire, le premier restaurant Foudie a nécessité un investissement de "quelques centaines de milliers d'euros" à son trio fondateur.

foudie5

Foudie a été pensé et optimisé dans sa conception pour la livraison (Crédits : Rémi Benoit).

À la conquête du grand Sud-Ouest

Si le sujet n'est pas encore sur la table avec les investisseurs, l'ambition de la dark kitchen Foudie est blen de devenir une enseigne nationale, à terme. Pour le moment, avec le support de leurs trois nouveaux actionnaires, les dirigeants fondateurs vont poursuivre leur développement à Toulouse et autour, en plus de la création de trois à quatre nouvelles marques de burgers autour de la healthy food et du véganisme notamment.

"Avec cet apport de capitaux, l'objectif est d'ouvrir d'ici juin 2022 quatre nouveaux restaurants Foudie, en propre, sur les villes de Toulouse, Montpellier, Bordeaux et Pau. De par notre attachement à cette région, nous souhaitons tout d'abord nous développer sur le grand Sud-Ouest", détaille Félix Fiorio.

Ces futures cuisines conserveront la dimension du premier restaurant, qui emploie aujourd'hui neuf salariés et dispose de son propre site de commande par internet en plus d'être sur les plateformes de livraison. Néanmoins, les gérants de Foudie préfèrent pour le moment ne pas communiquer sur le lieu d'implantation du futur restaurant à Toulouse, ni les autres.

Pour rappel, ces restaurants d'un nouveau genre ne font pas l'unanimité. Comme à Lyon, un projet de dark kitchen à Toulouse, dans le quartier des Chalets, fait l'objet d'une vive opposition des habitants locaux qui craignent des nuisances sonores et odorantes en partie. Du nom de Popafood, cette entreprise du numérique veut louer 12 dark kitchens à des restaurateurs différents en misant aussi sur la vente à emporter. Le projet doit voir le jour en novembre. Cette nouvelle activité semble donc s'implanter durablement à Toulouse...

Lire aussi 8 mnProjet polémique de dark kitchen à Toulouse : la mairie ne peut pas mettre fin au projet

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 09/09/2021 à 22:15
Signaler
Ils financent pas avec les sous gagnés avec la fraude fiscale ?

à écrit le 08/09/2021 à 10:52
Signaler
On est en France forcément ça fait moins classe que Dr Dre qui vend ses joints à 50 balles l'unité.

à écrit le 08/09/2021 à 6:00
Signaler
Ce concept existe depuis plus de dix ans dans toutes les grandes villes d'Asie. Sauf a songer a renouveller souvent la carte, ce type de restauration ne tient guere plus d'un an voire deux au max. La clientelle est tres exigeante et volage.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.