Immobilier : au sud de Toulouse, le Sicoval inquiet par la flambée des prix

Jacques Oberti, le président de l'intercommunalité du sud-est toulousain, ne cache pas son inquiétude quant à la pression foncière que connaît son territoire, ainsi que la flambée des prix de l'immobilier. Ce phénomène déjà présent avant la crise sanitaire a été accentué par cette dernière et met en péril la mixité sociale du territoire selon l'élu.

5 mn

Jacques Oberti s'inquiète de la baisse de mixité sociale dans le Sicoval.
Jacques Oberti s'inquiète de la baisse de mixité sociale dans le Sicoval. (Crédits : DR)

Le prix de l'immobilier ne cesse de grimper au sein des communes du Sicoval. Lors de d'une conférence de presse, tenue le jeudi 10 février, Jacques Oberti, président de cette communauté d'agglomération a exprimé son inquiétude face "à la pression de l'augmentation des prix". L'intercommunalité du sud-est toulousain connaît un rythme de construction de logements et d'accueil de population soutenu qui n'a pas été ralenti par la crise sanitaire, bien au contraire.

Selon les chiffres de l'immobilier pour l'année 2020 en Haute-Garonne publiés en mars 2021 par la Chambre des notaires de la Cour d'appel de Toulouse, les prix médians des maisons anciennes sont de : 384.000 euros à Ramonville-Saint-Agne, 350.700 euros à Escalquens et 304.000 euros à Castanet-Tolosan. Ces trois communes du Sicoval ont respectivement connu une hausse de +16,4 %, +14,4 % et + 5,4% du prix des maisons anciennes sur un an.

Lire aussi 4 mnImmobilier ancien à Toulouse : dopé par la Covid-19, le marché se porte (très) bien

"Par exemple, sur Ayguesvives, localement et sans analyse à titre personnel j'ai pu constater une hausse du prix du m2 de 20 à 25 %, entre 2020 et 2022. C'est assez effrayant", s'inquiète le président du Sicoval aussi maire de cette petite commune.

"Je n'ai pas envie qu'il n'y ait que des CSP+"

Ce phénomène peut, en partie, être expliqué par la crise sanitaire qui a entraîné un mouvement de la population de la ville vers des communes plus petites. Le Sicoval, étant un territoire périurbain, n'a pas échappé à ce phénomène de migration.

"Il existait déjà une attractivité et une pression foncière auparavant. La crise sanitaire a accentué ce phénomène sur le prix et la durée de disponibilité des logements à la vente. Aujourd'hui, des logements se vendent en deux heures sur Internet. Le plus terrible et que je crains énormément, ce sera la rareté des biens. Le phénomène n'a pas un effet de solde positif plus important que les années précédentes car l'offre elle, n'a pas évolué. Nous construisons environ 1.000 logements par an. Mais force est de constater que les prix montent", précise Jacques Oberti.

Cette flambée des prix amène naturellement à s'interroger sur la mixité sociale du territoire.

"Cela nous interpelle beaucoup car nous avons une réelle politique de mixité. Nous ne souhaitons pas que le Sicoval devienne un territoire à part où nous ne contribuons pas aux équilibres sociaux dont nous avons besoin et pour lesquels nous consacrons énormément de moyens. Je n'ai pas envie, même si certains élus le voudraient bien, qu'on ait uniquement des CSP+ sur le Sicoval. Nous avons un devoir de contribution à la mixité nationale. Il faut trouver les outils pour contrecarrer ce mouvement", se préoccupe le président.

L'attractivité des 36 communes du Sicoval qui "offrent les conditions de vie de la ville à la campagne" peut également justifier cette hausse des prix.

Lire aussi 5 mnImmobilier : Toulouse attire-t-elle moins les investisseurs ?

Un territoire dynamique et connecté

L'amélioration des infrastructures et de la desserte du territoire en transports en commun est un autre facteur d'explication de cette envolée des prix de l'immobilier. L'intercommunalité devrait encore bénéficier d'une meilleure desserte et connexion au reste de la métropole toulousaine grâce au futur prolongement de la ligne B du métro, prévu pour une mise en service dès 2025, ainsi que l'arrivée de la troisième ligne de métro programmée pour 2028.

"Certes, notre territoire n'est pas directement concerné par une gare dans le projet de la LGV. Mais pour autant, nous savons bien que l'enjeu que représente la LGV est essentiel pour notre développement économique et pour le tourisme, qui plus est avec le maillage que va créer le métro."

Lire aussi 6 mnLGV Toulouse-Bordeaux : "Si elle ne passe pas par Agen, on n'y comprendrait plus rien" (G.Méric)

Le dynamisme professionnel et économique fait également le succès du Sicoval. Le territoire dénombre actuellement 9.584 établissements privés sur son territoire et a enregistré plus de 1.400 établissements supplémentaires ces deux dernières années. Le Sicoval voit naître 900 établissements en moyenne par an. L'année 2021 a été marquée par une reprise exponentielle avec 617 créations d'établissements sur le seul premier semestre.

Passé entre les gouttes de la crise

Lors de la crise sanitaire et immédiatement après, le territoire du Sicoval n'a pas connu de scénario de rupture. La démographie des entreprises enregistre un rebond significatif. Dans le même temps, les défaillances redoutées n'ont pas été constatées. Les établissements ont globalement bien résisté aux conséquences économiques de la crise sanitaire, malgré l'emblématique cas Sigfox.

Lire aussi 4 mnSigfox : les candidats à la reprise ont jusqu'à fin février pour déposer une offre

"Le Sicoval a réussi à passer entre les gouttes de cette crise. Cela est dû à une politique inscrite dans la durée et où nous avons toujours tenté d'éviter une économie monolithique liée notamment aux grandes filières de la grande agglomération toulousaine à savoir l'aéronautique et le spatial. Nous n'en sortons pas indemnes mais sans doute avec un impact moindre que d'autres territoires plus exposés et plus particulièrement l'ouest toulousain", relativise Jacques Oberti.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.