Le président du Sicoval exige "sa" troisième ligne de métro en 2024

 |   |  482  mots
Jacques Oberti est le président du Sicoval depuis juin 2015.
Jacques Oberti est le président du Sicoval depuis juin 2015. (Crédits : Rémi Benoit)
En fin d’année 2017, la commission d’enquête publique dans son rapport a rendu son verdict concernant la troisième ligne de métro. Elle préconise de réaliser cette ligne en deux fois : une première branche à l'horizon de 2024 comme prévu, reliant Colomiers et la gare Matabiau, et une seconde phase reliant cette gare à Labège pour 2030. Une solution totalement rejetée par Jacques Oberti, le président du Sicoval, lors de ses vœux à la presse lundi 15 janvier.

L'annonce est passée quelque peu inaperçue lors de la période des fêtes de fin d'année, pourtant elle avait de quoi faire réagir. Après deux mois de consultation, la commission d'enquête publique a rendu en toute fin d'année 2017 sa conclusion concernant la révision du Plan de déplacement urbain (PDU), portée par Tisséo et qui contient notamment la réalisation de la troisième ligne de métro.

Dans sa conclusion, y figure une recommandation assez surprenante par sa nouveauté : réaliser la troisième ligne de métro, TAE, en deux fois. La commission d'enquête préconise de réaliser une première branche à l'horizon de 2024 comme prévu, reliant Colomiers et la gare Matabiau, et une seconde reliant cette gare à Labège pour 2030. Une proposition étudiée en ce moment-même par Tisséo, qui communiquera prochainement sur le sujet.

Lire aussi : Métro : l'enquête publique préconise de réaliser la troisième ligne en deux fois

Lors de ses vœux à la presse, lundi 15 janvier, Jacques Oberti, le président du Sicoval, la communauté d'agglomération du Sud-est toulousain qui regroupe 36 communes, a rejeté fermement cette hypothèse. Pour lui, une telle décision remettrait en cause l'accord financier passé entre tous les acteurs du dossier (Sicoval, Toulouse Métropole, Tisséo, Région, Département).

"En juillet dernier, un accord financier a été conclu entre le Sicoval et Tisséo sur le projet mobilité, comprenant la connexion entre la ligne B et la troisième ligne de métro TAE. Cette année 2017 a été l'année de l'apaisement entre Toulouse Métropole et le Sicoval par cet accord en partie. On ne peut pas valider la conclusion de la commission d'enquête publique. Un tel choix ferait remonter à la surface la hache de guerre".

Réunion publique le 9 février prochain

En l'échange d'une contribution bien plus importante du Sicoval dans le budget annuel du réseau de transport en commun Tisséo, ce dernier et Toulouse Métropole se sont engagés sur deux points : le prolongement de la ligne B du métro avec deux nouvelles stations (Parc Technologique du Canal et INPT) et la connexion de cette ligne avec la future troisième ligne dès 2024.

"Notre montée en charge tient sur une livraison fin 2024 voire 2025, au plus tard. Aujourd'hui, notre contribution est de 1,2 million d'euros par an environ et l'accord prévoit que celle-ci atteigne les 7 millions d'euros à l'horizon 2025-2030", détaille Jacques Oberti.

Celui qui est maire d'Ayguesvives depuis 2008 ne semble donc point prêt à faire des concessions sur la date de livraison du métro dans le Sud du territoire toulousain. Par ailleurs, le projet de prolongement de la ligne B fera l'objet d'une réunion publique le 9 février à l'espace Diagora de Labège.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :