Ludovic Le Moan remplacé à la tête de Sigfox

 |  | 691 mots
Lecture 4 min.
Ludovic Le Moan a cofondé Sigfox en 2010.
Ludovic Le Moan a cofondé Sigfox en 2010. (Crédits : Rémi Benoit)
Sigfox annonce mercredi 17 février que Jeremy Prince devient PDG à la place de Ludovic Le Moan. C'est un coup de tonnerre à Toulouse tant le charismatique dirigeant au parcours atypique incarnait la startup et son réseau bas-débit pour les objets connectés. Ces derniers mois, la société a traversé de nombreuses turbulences avec la vente de son réseau allemand et un plan social.

Ludovic Le Moan n'est plus à la tête de Sigfox, la société qu'il a co-fondé en 2010 près de Toulouse. L'entreprise annonce ce mercredi 17 février avoir nommé Jeremy Prince au poste de PDG. Ce dernier occupait jusqu'ici le poste de président de Sigfox USA depuis mars 2019 et fait partie du comité exécutif de la startup. De son côté, Franck Siegel a été confirmé comme PDG adjoint.

"Nous avons la plus grande reconnaissance pour la façon dont Ludovic a dirigé Sigfox au cours des 10 dernières années. Il a indéniablement été la vision qui a nourri les succès de Sigfox, et l'héritage de Ludovic continuera d'être ressenti à travers tout l'écosystème. Nous le remercions sincèrement pour ses précieuses contributions", a déclaré Anne Lauvergeon, présidente du conseil d'administration de Sigfox.

"Je souhaite beaucoup de succès à Jeremy et je suis convaincu qu'il mènera Sigfox à l'étape suivante de son évolution", a réagi Ludovic Le Moan dans le communiqué de l'entreprise.

Lire aussi : Cinq startups d'Occitanie dans la French Tech 120

Patron emblématique de l'écosystème toulousain

C'est un coup de tonnerre dans la Ville rose tant le dirigeant incarnait Sigfox et le storytelling de sa réussite. Lors d'une Matinale organisée par La Tribune en juillet 2019, il était revenu sur son parcours atypique. Lui qui a grandi dans une barre HLM du Havre, avait mis plusieurs années avant de trouver sa voie. Il est finalement sorti diplômé en école d'ingénieur à l'Ensimag de Grenoble. La suite, on la connaît. Après dix ans de code informatique chez Schneider, il fonde deux sociétés : d'abord Anyware revendue sept ans plus tard pour 13 millions d'euros, puis Goojet (curation de contenus web) absorbée ensuite par Scoop.it. En 2010, après avoir fait la rencontre de Christophe Fourtet, surnommé le "Mozart de la radio" et qui a eu l'idée d'un réseau bas-débit pour les objets connectés, naît l'entreprise Sigfox à Labège.

En 2016, l'entreprise lève 150 millions d'euros, c'est alors la deuxième plus grosse levée de fonds en France après celle réalisée par BlaBlaCar. Ludovic Le Moan voit grand pour Sigfox avec l'ambition d'en faire une "licorne". À l'automne dernier, dans une interview exclusive accordée à La Tribune, le dirigeant indiquait que la société avait déjà connecté 16 millions d'objets connectés en 2020 avec "l'objectif d'atteindre les 100 millions en 2023".

Lire aussi : Sigfox : Ludovic Le Moan vise "les 100 millions d'objets connectés en 2023" sur son réseau 0G

Mais ces derniers mois, Sigfox a dû faire face à de nombreuses turbulences. L'entreprise, qui n'a toujours pas atteint l'équilibre, a vendu fin septembre son réseau allemand au fonds d'investissement Cube Infrastructure. En parallèle, la startup a annoncé également la mise en place d'un PSE de 47 personnes comprenant 25 départs volontaires, sur près de 400 salariés.

Ludovic Le Moan : "Je crois toujours au projet"

Au-delà de Sigfox, Ludovic Le Moan espérait voir naître une "Silicon Valley des objets connectés" à Labège. L'idée était de profiter de l'essor important de Sigfox pour attirer des centaines de startups dans le domaine des objets connectés dans un campus de 20 000 m2 au coeur de cet "IOT Valley". Avec le départ de Ludovic Le Moan, que deviendra ce projet ?

Après la parution de cet article, le dirigeant a précisé sur notre page Linkedin :

"Les projets pour l'IoT Valley ne changent pas, je dirais même au contraire. Jeremy et toutes les équipes de management sont capables de prolonger l'aventure. Ils sont les bonnes personnes pour mener à bien les prochaines étapes. Sigfox a toujours été pour moi un projet plus qu'une raison de vivre. Je me suis investi à 300%, je crois toujours au projet, je continuerai à supporter la nouvelle équipe car ils sont top. Il y a tant à faire dans le domaine de la transformation industrielle et des gisements de données physiques qu'il faudra extraire! De nombreux projets mettant en application les potentialités du réseau Sigfox vont naître."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2021 à 14:06 :
Ainsi va la France lorqu’un visionnaire devient trop genant on ‘s’en débarrasse .Merci a ceux qui ont œuvre dans l’ombre pour arriver à ce résultat.Bonne chance pour la suite Monsieur Le Nolan tous nos vœux vous accompagnent chaleureusement.
a écrit le 18/02/2021 à 11:11 :
Bonjour Ludovic le MOAN ,
J ' ai eu le plaisir et l 'honneur d 'assister au lancement de Sigfox en 2010 .
Je souhaite une bonne continuation à son PDG charismatique , volontaire , déterminé ,dynamique ,
et sympa ! Bonne SANTé durable ! ! !
Ludovic rebondira dans une nouvelle activité d 'entreprise ! ! Tous mes meilleurs voeux de réussite pour son Avenir personnel et professionnel ! !
AMI ( ca ) Lamant . Robert .
a écrit le 18/02/2021 à 9:45 :
Pourtant sa dernière idée était vraiment géniale ! D'utiliser le cloud google... ^^

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :