Sigfox : Ludovic Le Moan vise "les 100 millions d'objets connectés en 2023" sur son réseau 0G

 |  | 2324 mots
Lecture 11 min.
Le patron de Sigfox, Ludovic Le Moan, confie à La Tribune sa nouvelle feuille de route pour son réseau bas débit dédié à l'Internet des Objets (IoT).
Le patron de Sigfox, Ludovic Le Moan, confie à La Tribune sa nouvelle feuille de route pour son réseau bas débit dédié à l'Internet des Objets (IoT). (Crédits : Rémi Benoit)
Son livre, le plan social qui touche Sigfox, la vente de ses réseaux d'antennes, l'avenir de son réseau bas débit qu'il appelle la 0G, son opinion sur la 5G, ses nouvelles ambitions dans l'univers de l'IoT... Le président de la société toulousaine Sigfox, Ludovic Le Moan, répond sans détour à toutes ces questions dans un entretien accordé à La Tribune et expose les grandes lignes de la nouvelle stratégie de son entreprise. Interview exclusive.

La Tribune - Pourquoi avoir publié votre livre intitulé "Zéro G" en ce début d'année, alors que l'actualité des télécommunications en 2020 est accaparée par l'émergence de la 5G ? Quel message avez-vous voulu faire passer à travers celui-ci ?

Ludovic Le Moan - J'ai voulu écrire ce livre et le nommer de cette façon non pas en prétendant que c'est l'opposé de la 5G. Pour moi, cette technologie consiste à permettre d'avoir plus de capacité haut débit dans des lieux où il y a beaucoup de monde, c'est cela ma définition de la 5G, le reste n'est que de la foutaise. Je ne dis pas qu'il ne faut pas de 5G, mais à l'opposé du spectre, il y a des besoins de frugalité et dans mon livre, je démontre que la zéro G c'est la frugalité. Le secteur des télécommunications pourrait être un domaine de réflexion pour continuer à progresser sans pour autant pousser les curseurs dans le rouge. Je ne suis pas dans la décroissance joyeuse, mais l'idée est d'instaurer une réflexion frugale dans le développement de l'économie.

La zéro G peut être un moyen d'apporter un progrès social, environnemental et dans la souveraineté. Ce dernier aspect est la plus grande menace que la France peut avoir. Si nous laissons quelques années, quand on observe la puissance des GAFA et des Chinois, nous ne sommes pas très loin de devenir demain dépendants de ces deux forces-là. Plus que gagner de l'argent, je démontre comment on peut faire pour avoir une alternative.

Vous venez de l'aborder : ce terme de "frugalité" revient des dizaines de fois au cours des 170 pages de votre ouvrage. Est-ce un choix volontaire et assumé ? Pourquoi cette insistance ?

La frugalité et la zéro G, pour moi, c'est ni plus ni moins qu'adapter les moyens aux besoins. Ma priorité est celle-ci : répondre à un besoin par le bon moyen. Quand on dit qu'il faut la 5G pour tout le monde, honnêtement je ne suis pas d'accord. Alors que la Terre brûle, je ne me casse pas la tête, après la 4, je fais la 5 en mettant plus de débit parce que cela se vend bien. Les consommateurs mangent cela en achetant les derniers smartphones et écrans. Cela fonctionne depuis la nuit des temps, avec un marketing de plus en plus puissant. Est-ce-que c'est ce que nous voulons ? Pour moi, la réponse est non.

Nous pouvons créer des choses utiles dans le domaine de la santé par exemple, issues d'une réflexion profonde. Et il est vrai que c'est difficile pour moi d'expliquer ce que serait la zéro G, comment on fait un réseau mondial bas débit, qui ne consomme quasiment pas d'énergie et qui va amener des nouveaux...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/10/2020 à 14:39 :
"Adapter les moyens aux besoins" ? Comme c'était le cas en URSS? Accorder tant de mètres carrés par personne ? Décider qui a droit à quoi ? Non mais, je cauchemarde!
a écrit le 08/10/2020 à 9:16 :
Sigfox est mort. La 5G va eliminer son marché, c est trop tard pour eux. Il a eut raison de recruter Lauvergeon (ex Areva): elle vient de couler sa 2eme societe
a écrit le 08/10/2020 à 8:38 :
"Un livre" "c'est cela ma définition de la 5G, le reste n'est que de la foutaise"

A économie bidon, protagonistes bidons.
a écrit le 07/10/2020 à 21:41 :
et l'on détruit les paysages et les forêts en campagne avec des monstres d'éoliennes de 200 m de haut dont la production d'électricité ne remplacera pas le charbon ou le nucléaire mais viendra s'ajouter pour pourvoir me connecter avec mon frigo....
je ne parle même pas des terres rares, des abandons de ces parcs d'éoliens ect.. ,amish peut être le sui- je mais, pas destructeur de la planète pour des gamineries d'ados attardés, frustrés et avides
a écrit le 07/10/2020 à 21:17 :
Les produits connectés, le truc de bobo, inutile par nature.
Sigfox a mangé son pain blanc, la mode est passée, en plus avec la crise qui arrive.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :