Le campus de l'IOT Valley attendu pour "l'automne 2021"

 |   |  587  mots
Le campus de l'IOT Valley doit accueillir 1200 personnes dès fin 2021.
Le campus de l'IOT Valley doit accueillir 1200 personnes dès fin 2021. (Crédits : Jean-Paul Viguier & Associés)
Quatre ans après le lancement du projet, les élus et les entreprises de l'IOT Valley sont tombés d'accord sur la construction d'un campus de 20 000 m2 dédié aux objets connectés. La livraison du bâtiment, chiffré à 42 millions d'euros, est prévue fin 2021. L'ambition reste d'attirer des entreprises pour combler les sept hectares restants du terrain acheté par le Sicoval.

La naissance d'une "Silicon Valley des objets connectés" à Labège est cette fois belle et bien sur les rails. C'est le message qu'ont voulu faire passer mercredi 18 septembre les porteurs du projet de campus de l'IOT Valley.

"La phase de concertation (sur les détails de l'appel d'offres, ndlr) va débuter prochainement et la livraison est prévue pour l'automne 2021. Il était important d'enclencher cette nouvelle étape car nous étions face au risque de développement de projets concurrents en France", a annoncé Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie.

1 200 collaborateurs et une centaine de startups

Pour rappel, en 2015, le Sicoval (communauté d'agglomération du sud-est toulousain) a racheté les 8 hectares de l'ancien siège de Sanofi pour le réaliser. L'idée est de profiter de l'essor important de Sigfox pour attirer des centaines de startups dans le domaine des objets connectés. Une première version du projet avait donné lieu au dépôt d'un permis de construire en février 2018.

Le projet présenté cette semaine par le cabinet Jean-Paul Viguier prévoit une première phase de construction sur un hectare d'un campus de 20 000 m2. Le bâtiment fera six étages.

"Au rez-de-chaussée, vous aurez le parc, une agora, un espace de sport, un fablab et le connecteur, un accélérateur de startups. Les étages supérieurs seront dédiés à des espaces de travail ouverts donnant sur une grande terrasse qui pourra accueillir des événements. Les trois derniers étages se composeront de bureaux plus privatifs donnant chacun sur leur terrasse", a détaillé Laura Gelso du cabinet d'architecture.

Ludovic Le Moan "choisit de rester"

IOT oblige, le bâtiment sera bardé de capteurs. Le campus devrait accueillir 1 200 collaborateurs et une centaine de startups. "Le campus est chiffré à 42 millions d'euros (dont 8 millions d'emprunt). La Région Occitanie y met 15 millions d'euros tout comme la Caisse des dépôts et la Caisse d'Épargne. Les 4 millions restants seront financés par le Sicoval", a précisé Carole Delga. "Un effort conséquent pour notre collectivité si l'on compare avec la puissance de la Région", a complété Jacques Oberti, le président du Sicoval. Le CEO de Sigfox, Ludovic Le Moan, s'est lui aussi félicité de la tournure prise par le projet. En septembre 2018, il avait pourtant menacé de quitter la région toulousaine.

"Le programme prévoyait 8 hectares, si c'est pour faire 1 hectare, on partira ailleurs. L'IOT Valley est née dans 30 m2, aujourd'hui c'est 13 000 m2 et 700 collaborateurs. Quand les travaux du nouveau bâtiment seront achevés, nous serons déjà à l'étroit", avait-t-il alors prévenu.

Aujourd'hui, il avance :

"J'ai choisi de rester car à un moment il faut se faire confiance. C'est la première étage de la fusée. Quand elle sera prête, les industriels viendront s'agréger autour de nous".

À la recherche de fonds privés

Pour lancer les phases suivantes du campus, les porteurs du projet sont toujours à la recherche de fonds privés. À l'origine, était envisagé un autre immeuble de 7000 m2 avec un parking de 300 places, un hôtel et des commerces. Eiffage était partant pour le bail du parking mais il restait à trouver des candidats pour les autres enseignes.

Par ailleurs, la question de l'accessibilité du campus risque de se poser dans cette zone d'activités très embouteillée sachant que la zone sera desservie par la troisième ligne de métro annoncée pour fin 2025, si le calendrier est respecté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2019 à 14:48 :
Excellent !
Cela va tirer un nouveau secteur d'activité qu' est l' IoT (internet des objets) porté par Sigfox ou des acteurs plus petits comme Ffly4u !
Un élément de plus avec la Toulouse White Biotechnology afin de rééquilibrer le très fort penchant pour l'aéronautique.
Bravo

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :