Agroalimentaire : la startup MiOUM veut séduire avec ses goûters gourmands et sains

La startup, fondée en 2021, propose des goûters "gourmands nutri-score A". Pour cela, elle détourne l’usage conventionnel de certains ingrédients et utilise les matières grasses et le sucre en bonne proportion. Pour son lancement, MiOUM a mis au point une gamme de cookies gourmands 100 % végétale. Afin de lancer sa commercialisation, la jeune marque ouvre une campagne de financement participatif.

5 mn

Pour son lancement la jeune marque propose une gamme de cookies.
Pour son lancement la jeune marque propose une gamme de cookies. (Crédits : Rémi Benoit)

Mettre la gourmandise au service d'une meilleure alimentation ! C'est le credo de la startup toulousaine MiOUM. Fondée, en septembre 2021, par trois ingénieurs en agroalimentaire originaires de la Ville rose, elle propose des recettes innovantes mais gourmandes, saines et équilibrées pour le goûter. Comment ? En reformulant des recettes qui sont naturellement gourmandes afin de leur donner un intérêt nutritionnel, validé par le nutri-score A. Pour la petite marque, pas question de supprimer le sucre, les matières grasses ou le chocolat, mais seulement de les utiliser en bonne proportion.

"Avec mes associés, Cédric Gentils et Guillaume Gache, nous avons toujours voulu entreprendre. À l'occasion de nos stages de fin d'études, au sein de l'industrie agroalimentaire, nous avons constaté qu'il y avait quelque chose à faire pour améliorer ce milieu. Nous voulions nous engager pour améliorer l'alimentation de façon générale, notamment le marché de l'épicerie sucrée et plus précisément le goûter. Malgré l'arrivée du nutri-score et des nouvelles allégations sur les produits transformés, dans les rayons des supermarchés on constate que les produits ont une recette inchangée depuis une quinzaine d'années. Certains industriels se sont engagés, mais ce n'est pas le cas de tous", explique Robin Castello, confondateur de MiOUM.

Lire aussi 3 mnHoope et ses produits gourmands à la spiruline séduisent de plus en plus en France

Remplacer le beurre par du haricot blanc

Pour démarrer son activité, la jeune pousse a imaginé des cookies nutri-score A. Après près de six mois de R&D, elle a mis au point quatre recettes 100 % végétales : pécan caramel, myrtille amande, cranberry macadamia et framboise chocolat. Par rapport aux moyennes du marché du cookie industriel, les recettes de MiOUM contiennent 30 % moins de sucre, moins 90 % de sel, plus 46 % de fibres et plus 20 % de protéines. Le secret de ces recettes saines mais gourmandes réside dans le haricot blanc, utilisé en substitut du beurre.

"La promesse de nos produits est de garder le goût, la côté plaisir tout en apportant un supplément nutritionnel. Nous ne sommes pas une marque diététique ou stigmatisante. Nous rééquilibrons simplement les macronutriments. Nous utilisons toujours du sucre et des matières grasses mais pas en excès", affirme le CEO de la startup food, également diplômé en stratégie de l'innovation à Toulouse School Of Management.

Les cookies sont entièrement produits à Toulouse, au sein de l'atelier d'un prestataire qui met à disposition de la startup son appareil de production. Toutes les étapes, du sourcing des matières premières à la production, sont réalisées par les fondateurs de la marque.

Lire aussi 4 mnLe Toulousain V21 met le chanvre dans l'assiette

Récolter 10.000 euros en un mois

Afin d'accélérer son développent et de lancer la commercialisation des ses produits, la jeune société a ouvert, ce 1er mars, une campagne de financement participatif sur la plateforme Miimosa. Elle souhaite récolter la somme de 10.000 euros en un mois. L'argent servira à financer les avances de trésorerie nécessaires au lancement de la production, des emballages écoresponsables réalisés à 70 % de carton et recyclables ainsi que le stock de matières premières.

Après la campagne de crowdfunding, MiOUM souhaite démarrer la commercialisation de ses produits "le plus tôt possible", via son site internet dans toute la France mais également au sein d'enseignes de la grande distribution de la région toulousaine. Pour l'heure, aucun contrat n'a été signé mais des discussions sont en cours avec des magasins comme Carrefour ou Intermarché. Selon l'accueil de la clientèle aux produits et des résultats, la startup food a pour objectif de s'exporter au delà de la Ville rose, en Occitanie et plus globalement dans la zone Sud-Ouest. Pour sa première année d'activité, la petite marque veut idéalement être présente dans le rayon épicerie sucrée d'une centaine de magasins de l'agglomération toulousaine.

Pour son lancement, MiOUM va proposer des paquets de cookies de cinq unités, vendus aux alentours de trois euros. Un prix plus élevé que les marques industrielles mais justifié par le nutri-score, le volume de production et l'économie d'échelle.

Incubée au sein de la pépinière alimentaire du MIN jusqu'à fin 2022, MiOUM espère réaliser entre 80.000 et 100.000 euros de chiffre d'affaires pour son premier exercice. Afin d'y arriver, la jeune pousse devrait étoffer sa gamme de produits avec d'autres recettes gourmandes dès la fin de l'année en cours ou début 2023. D'ici trois ans, son plan d'action prévoit une dizaine d'embauches notamment sur les parties commercial, marketing et production. À terme, le but de l'entreprise toulousaine est de devenir un pionnier de "la gourmandise nutri-score A".

Lire aussi 7 mnLe Min de Toulouse inaugure sa pépinière alimentaire

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.