Beyond Aero dévoile son démonstrateur biplace à hydrogène

La startup toulousaine Beyond Aero compte faire voler fin 2022 un démonstrateur à hydrogène capable de transporter deux personnes. Une première étape avant la construction d'un avion d'affaires de cinq à sept places destiné au transport européen.

4 mn

Pour son démonstrateur baptisé Blériot, Beyond Aero va réaliser un rétrofit d'un biplace thermique (ici en photo) et y intégrer une chaîne propulsive à hydrogène.
Pour son démonstrateur baptisé Blériot, Beyond Aero va réaliser un rétrofit d'un biplace thermique (ici en photo) et y intégrer une chaîne propulsive à hydrogène. (Crédits : Beyond Aerospace)

"Une vague de transition est en train d'arriver dans le monde de l'aéronautique. Elle laisse la place à de nouveaux acteurs et nous souhaitons bien en faire partie", affirme Eloa Guillotin, cofondatrice et CEO de Beyond Aero.

Faire voler dès 2022 un démonstrateur biplace à hydrogène

Cette ingénieure passée par l'Isae-Supaero, un master d'entrepreneuriat HEC- Polytechnique et un semestre d'échange à l'université de Berkeley, a d'abord planché début 2020 sur un avion d'aéromodélisme à hydrogène de trois mètres d'envergure. "Ce premier prototype a représenté une preuve de concept, il nous a permis de remporter plusieurs concours d'entrepreneuriat et de réaliser une première levée de fonds. Mais très vite, nous avons souhaité nous tourner vers un projet plus viable avec un démonstrateur à échelle humaine", se souvient la jeune cheffe d'entreprise.

Beyond Aero s'apprête à réaliser un rétrofit d'un ULM multiaxe du constructeur G1 doté d'une dizaine de mètres d'envergure et qui sera capable de transporter deux personnes. "Il s'agit d'un appareil doté d'un moteur thermique et nous allons y intégrer une chaîne propulsive à hydrogène : réservoir, pile à combustible et moteur électrique", décrit Eloa Guillotin qui bénéfice également sur ce projet de l'accompagnement de CKP engineering et de Micado. Objectif : faire voler cet appareil dès fin 2022 qui deviendrait "l'un des premiers démonstrateurs en Europe à hydrogène et capable d'embarquer des passagers".

Lire aussi 4 mnUn drone à hydrogène liquide pour traverser l'Atlantique, ou le pari de Delair et de l'Isae

Un avion d'affaires de cinq à sept places en projet

L'appareil n'est pas destiné à être industrialisé. Pour la startup, il s'agit d'une première étape avant la construction d'un avion d'affaires à hydrogène de cinq à sept places. Cette fois, il n'est pas question de faire appel à un rétrofit.

"Notre ambition est de concevoir un avion autour de la chaîne propulsive à hydrogène. Actuellement, les entreprises existantes essaient de forcer l'hydrogène dans un avion existant. Je suis convaincue au contraire qu'il faut reconstruire l'architecture de l'appareil autour de l'hydrogène", estime Eloa Guillotin.

Depuis un an, le secteur aéronautique est en pleine effervescence autour de l'aviation décarbonée. Airbus a fait grand bruit en septembre 2020 en dévoilant trois concepts d'avions à hydrogène avec l'ambition de faire voler un avion d'au moins 100 places totalement décarboné d'ici à 2035Aura Aéro s'est fixé pour objectif de faire voler un avion de transport régional électrique fin 2026, ZeroAvia a réalisé un premier vol d'essai de son projet d'avion à hydrogène, etc.

Lire aussi 6 mnAura Aéro veut lancer un avion de transport régional électrique fin 2026

Beyond Aero considère son projet comme complémentaire dans cette offre autour de l'avion décarboné.

"Nous avons l'avantage de ne pas avoir de concurrent direct. Sur les appareils de cinq à sept places, les entreprises du même secteur proposent des aéronefs alimentés au kérosène. Sur l'hydrogène, il existe beaucoup de projets de drones, de taxis volants ou à l'inverse ZeroAvia qui cible à terme un appareil de 200 places. Notre autre force est de pouvoir grâce à l'hydrogène tripler l'autonomie de l'avion par rapport aux batteries au lithium. Cela nous permet de viser non pas un marché régional avec des vols de 400 km mais plutôt un marché européen, d'être capable avec cet avion de relier des capitales de l'UE", poursuit la cofondatrice de la startup.

Depuis sa création, la jeune pousse est hébergée à l'aéroport Toulouse-Francazal et bénéficie également d'un accompagnement via le programme Blast, porté par Starburst et l'Onera. Beyond Aero figure aussi parmi les projets les plus prometteurs mis en avant par Maele, le cluster dédié à l'aviation légère lancé par la pôle de compétitivité Aerospace Valley avec le soutien de la région Occitanie. En plus de ses trois cofondateurs, la startup a recruté deux profils supplémentaires depuis cet été dont le designer du taxi volant de la pépite Lilium. D'autres recrutements sont en cours, notamment des commerciaux et des ingénieurs.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.