Le Singapourien H3 Dynamics s'implante à Toulouse pour développer l'aviation à hydrogène

Pionnier dans le drone à hydrogène, le Singapourien H3 Dynamics ouvre un pôle R&D à Toulouse pour accélérer le développement de ses projets dans l'aviation décarbonée. La société est à l'initiative avec l'Isae-Supaéro d'un prototype de drone à hydrogène capable de traverser l'Atlantique et planche sur un avion à propulsion électrique pour transporter du fret et des passagers. Une dizaine de recrutements sont attendus d'ici à début 2022.

4 mn

H3 Dynamics espère commercialiser un avion à hydrogène d'ici 10 à 15 ans.
H3 Dynamics espère commercialiser un avion à hydrogène d'ici 10 à 15 ans. (Crédits : H3 Dynamics)

Jamais Toulouse n'avait connu une telle effervescence autour de l'aviation décarbonée. Airbus a fait grand bruit en septembre dernier en dévoilant trois concepts d'avions à hydrogène avec l'ambition de faire voler un avion d'au moins 100 places totalement décarboné d'ici à 2035, Aura Aéro s'est fixé pour objectif de faire voler un avion de transport régional électrique fin 2026, etc.

Un drone à hydrogène dès 2005

C'est au tour de H3 Dynamics d'annoncer son implantation dans la Ville rose pour accélérer le développement de ses projets dans l'aviation décarbonée. Cette société singapourienne n'a pas attendu la "hype" autour de l'hydrogène pour s'y intéresser. Son fondateur est Taras Wankewycz, un entrepreneur français parti vivre en Asie pour y fonder au début des années 2000 la société Horizon Fuel Cell Technologies. L'entreprise a commencé par développer des mini-piles à hydrogène de quelques watts pour des kits pédagogiques avant d'arriver progressivement à produire des piles de très haute puissance capables d'alimenter des véhicules de grande taille comme des bus et des camions. Hyzon Motors, une entité créée aux Etats-Unis se revendique ainsi comme le leader mondial des camions à hydrogène et a fait son entrée en Bourse avec une valorisation de 2,7 milliards en début d'année.

En parallèle, les activités aériennes s'appuyant sur l'hydrogène se sont beaucoup développées. Horizon se targue ainsi d'avoir fait voler son premier drone à hydrogène dès 2005. H3 Dynamics a été fondé en 2015 pour concentrer les activités aériennes du groupe. Elle emploie aujourd'hui une cinquantaine de salariés dans le monde.

Du drone à l'avion transportant des passagers

Après la création d'un bureau commercial dans la région parisienne pour développer ses activités en Europe, H3 Dynamics a commencé à implanter en avril dernier un pôle R&D à Toulouse dans le B612, le bâtiment totem dédié à la recherche aérospatiale pour accélérer ses projets faisant appel à la propulsion à hydrogène.

"Nous avons une feuille de route en trois temps. La première, c'est l'utilisation des services d'avions ou de drones équipés de caméras pour aller capter des données. La deuxième étape, c'est les drones cargos pour le transport de fret. Et enfin le troisième pilier, c'est le transport de passagers pour l'aviation régionale", détaille Bertrand Gauthier, responsable des activités européennes de la société.

Le première étape est déjà bien engagée. H3 Dynamics a livré des systèmes électriques, des piles, du stockage pour la propulsion à hydrogène en allant parfois jusqu'à fournir un aéronef complet. Baptisé Hycopter, ce drone à hydrogène dispose d'une autonomie de plus de trois heures en vol et peut transporter une charge utile de 2,5 kg. La société fait également partie de la trentaine d'acteurs sélectionnés lors de l'appel à manifestation d'intérêt lancé par la région Ile-de-France, la RATP et le Groupe ADP pour développer une filière française de mobilité aérienne urbaine articulée autour de taxis volants.

En parallèle, H3 Dynamics a initié avec l'Isae-Supaéro le projet de drone Mermoz visant à fabriquer un système d'aéronef sans pilote de 4 mètres d'envergure propulsé par une pile à hydrogène et capable de traverser l'Atlantique. Un premier vol d'essai du prototype est prévu d'ici la fin de l'année. Enfin, la société singapourienne a dévoilé fin 2018 son projet Element One, un avion à hydrogène capable de transporter d'abord du fret puis quelques passagers. "Nous avons été les premiers à annoncer un concept d'avion dans lequel la puissance électrique est distribuée dans des nacelles et chaque nacelle inclut le stockage d'hydrogène", fait valoir Bertrand Gauthier. L'ambition de la société est de le commercialiser d'ici 10 à 15 ans.

Une dizaine de salariés à Toulouse en 2022

Mais pour s'attaquer à la conception aéronautique, H3 Dynamics devra muscler ses compétences. "Nous avons une expertise dans le système de propulsion à hydrogène mais l'intégration de ce système dans une voilure selon des standards aéronautiques est un autre métier à part entière. Nous voulons internaliser cette partie et la création de notre implantation à Toulouse doit permettre d'y parvenir", souligne le responsable de H3 Dynamics. 

Les effectifs du site toulousain vont progressivement grossir. "Il y aura trois personnes en juin, une dizaine d'ici à début 2022 et 25 personnes à terme dans trois ans", ajoute-t-il. H3 Dynamics compte recruter des ingénieurs, des experts aéronautiques seniors mais aussi des profils moins expérimentés. La société souhaite également créer des liens avec les centres de recherche, les universités et des startups afin de profiter de la dynamique de la région autour de l'aviation décarbonée.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 28/05/2021 à 19:37
Signaler
Ne pas courir derrière trop de chimères en même temps ou de licornes .Beaucoup de choses sont des concepts laissons les finances privées investir .Nous verrons sûrement certaines chimères disparaître face à des investisseurs pragmatiques qui voudron...

le 31/05/2021 à 23:31
Signaler
Bien-sûr, vous avez raison, faisons comme pour les vaccins ARN... Ne prenons surtout aucun risque, il sera temps de crier avec les loups si nous nous sommes trompés.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.