Bruno Darboux nouveau président du pôle Aerospace Valley

Le pôle de compétitivité Aerospace Valley a un nouveau président à sa tête. Yann Barbaux est remplacé par Bruno Darboux, directeur du développement de l'écosystème aérospatial au sein d'Airbus. En plus d'impulser une nouvelle dynamique, le dirigeant aura aussi pour mission de structurer les projets innovants dans la quête de l'aviation décarbonée.

4 mn

Bruno Darboux succède à Yann Barbaux en tant que président d'Aerospace Valley.
Bruno Darboux succède à Yann Barbaux en tant que président d'Aerospace Valley. (Crédits : Aerospace Valley)

Changement de gouvernance à la tête du premier pôle de compétitivité mondial de la filière aérospatiale. Bruno Darboux a été élu le 3 septembre en tant que président d'Aerospace Valley, à l'occasion d'une assemblée générale. Il succède ainsi à Yann Barbaux, qui occupait ce poste depuis 2017.

Diplômé de l'Isae-Supaero en 1985, Bruno Darboux a effectué toute sa carrière au sein de grands groupes aéronautiques. Après un début de carrière chez Thales, il a travaillé pour Honeywell aux Etats-Unis puis en France comme responsable de l'ingénierie systèmes chez ATR. C'est en 1998 qu'il entre chez Airbus, au poste d'ingénieur en chef systèmes et propulsion pour les programmes A300 et A310. Il occupera par la suite différentes fonctions au sein du groupe : responsable du développement du cockpit et de l'avionique du programme A400M puis directeur de l'ingénierie générale des systèmes, avant d'être nommé en 2015 responsable des équipes ingénierie d'Airbus pour la France.

Le besoin d'une nouvelle dynamique

Bruno Darboux est aujourd'hui directeur du développement de l'écosystème aérospatial au sein du groupe Airbus. Cette fonction lui a permis de superviser les actions visant à ce que l'écosystème aérospatial européen et mondial s'engage dans le développement de nouvelles technologies durables et d'une aviation décarbonée. Par ailleurs, le dirigeant exerce des responsabilités au sein du Corac (Conseil pour la recherche aéronautique civile), du programme européen Sesar (Single European Sky ATM Research) et de l'IAEG, association professionnelle internationale qui établit des pratiques communes à l'industrie aérospatiale en matière d'environnement.

Et la nomination de Bruno Darboux arrive dans une période charnière pour le pôle de compétitivité dédié à l'aéronautique et au spatial. Quelques mois avant lui, c'est Eric Giraud qui avait été nommé directeur général de la structure en remplacement de Patrick Désiré à ce poste durant plusieurs années.

Avec le remplacement des deux personnages centraux de cet acteur incontournable pour l'aérospatial, la filière a souhaité impulser une nouvelle dynamique à son pôle et effacer quelques tensions et sentiments de concurrence apparus avec d'autres structures partenaires au fil du temps. Et preuve de l'importance de ce chantier, la succession se préparait depuis plusieurs mois dans les coulisses.

Lire aussi 7 mnAerospace Valley : "Beaucoup d'entreprises veulent participer au verdissement de l'aviation légère"

Le pôle en première ligne pour l'aviation décarbonée

Après une année 2020 marquée par une crise sanitaire aux conséquences inédites pour l'industrie aéronautique, la filière régionale met les bouchées doubles pour obtenir rapidement des résultats dans la quête de l'aviation décarbonée. Dans cette optique, Aerospace Valley a lancé en novembre dernier Maele, un cluster dédié au verdissement de l'aviation légère.

Lire aussi 4 mnAerospace Valley lance un cluster dédié à l'aéronautique de demain

Une initiative qui a déjà permis d'identifier en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine une vingtaine de projets d'aéronefs verts et plus de 200 entreprises, représentant plus de 65 compétences et faisant appel à un large panel de technologies motrices (batteries, pile à combustible, hybride, thermique hydrogène), de configurations, de matériaux allégés, pour des capacités allant jusqu'à 19 places. Les plus prometteurs seront ainsi subventionnés notamment par le conseil régional d'Occitanie, dans le cadre d'un appel à manifestation d'intérêt, afin de favoriser leur concrétisation voire des débouchés commerciaux.

Lire aussi 4 mnUn drone à hydrogène liquide pour traverser l'Atlantique, ou le pari de Delair et de l'Isae

De premiers projets seront présentés à l'occasion de la semaine de la mobilité aérienne légère, verte et durable, organisée du 13 au 16 septembre, à Toulouse (31) et à Jonzac (17).

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.