Avec Tech Transition, la French Tech Toulouse veut faciliter les reconversions professionnelles

Désormais, la French Tech Toulouse propose un programme d'accompagnement destiné aux salariés en reconversion professionnelle, souhaitant rejoindre une startup ou en monter une. Fédérant structures publiques et privées, cette initiative n'est expérimentée pour le moment qu'à Toulouse, notamment face à la situation dans l'aéronautique. Les détails.

5 mn

La French Tech Toulouse a lancé récemment un programme d'accompagnement destiné aux salariés des grandes entreprises qui sont en reconversion professionnelle.
La French Tech Toulouse a lancé récemment un programme d'accompagnement destiné aux salariés des grandes entreprises qui sont en reconversion professionnelle. (Crédits : Rémi Benoit)

"Nous cherchons des acheteurs, des vendeurs, des chefs de projets. Nous ne cherchons pas que des geeks. Nous nous adressons à des gens qui viennent de gros groupes, et qui souhaitent transiter vers nos startups. L'idée est venue après cette année de la Covid, notamment à la suite des différents PSE, et aux changements de parcours professionnel de salariés", présente Karim Ben Dhia, vice-président de la French Tech Toulouse.

Lire aussi 4 mnAéroport Toulouse-Blagnac : 8.000 emplois menacés chez les sous-traitants malgré la reprise

L'association aux 235 entreprises innovantes adhérentes ayant pour objectif de permettre aux startups de se développer rapidement, propose depuis le mois de mai un service d'accompagnement à une vingtaine de salariés souhaitant se reconvertir vers les métiers de la tech et de l'innovation.

Un programme de reconversion destiné aux salariés des grandes entreprises

Prénommé Tech Transition, ce programme se destine autant aux entrepreneurs désireux de monter leur startup qu'à ceux qui souhaitent en rejoindre une. Les acteurs publics, qui manquent de connaissances sur l'écosystème de l'innovation, pourront donc se reposer sur La French Tech et rediriger vers ce dispositif.

Ainsi, l'association adopte ici un rôle de coordinateur entre les structures publiques et privées qui permettent de mener à bien le projet professionnel des reconvertis. "Tout l'enjeu est de faire en sorte que toutes les informations soient rassemblées au même endroit, là où aujourd'hui tout ça est disparate entre la French Tech et d'autres acteurs", explique Alexis Janicot, directeur délégué de la French Tech Toulouse.

Lire aussi 4 mnComment la (nouvelle) French Tech Toulouse se met au service des startups

Une initiative qui tombe à point nommé, alors que 10.000 postes sont menacés dans la région, et qu'entre 20.000 et 30.000 occitans pensent à se réorienter, selon des chiffres fournis par l'association.

"L'été dernier, nous nous sommes rendus compte qu'il y avait un flux important de personnes qui venaient nous poser des questions sur l'entreprenariat. Ce flux était si important que l'on n'arrivait plus à le gérer. Il y avait des questions auxquelles nous n'étions pas forcément habitués. C'est le point de départ du programme Tech Transition », explique Alexis Janicot, directeur délégué de la French Tech Toulouse.

Le programme, qui n'en est encore qu'au stade de l'expérimentation, est à l'initiative de la French Tech Toulouse. Il a été pensé pour répondre à un besoin spécifique au territoire toulousain, en particulier concerné par la crise dans l'aéronautique et ses savoir-faires à conserver.

Lire aussi 3 mnAéronautique : le Sud-Ouest perd près de 9.000 emplois en un an

Une initiative pensée pour la crise de l'emploi à Toulouse

Car les départs (contraints ou volontaires) sont nombreux à Toulouse depuis la crise du Covid. Cet accompagnement peut donc autant se destiner aux 8.000 salariés menacés chez les sous-traitants de l'Aéroport Toulouse-Blagnac, qu'aux 9.000 emplois de l'aéronautique perdus dans le sud-ouest en 2020.

"Les premiers bénéficiaires de ce programme sont des salariés issus de grandes entreprises qui font l'objet de plans de départs collectifs sur notre territoire. Ils proviennent donc de l'aéronautique, des entreprises du secteur numérique, d'ingénierie. Le but n'est pas de travailler uniquement avec des acteurs de l'aéronautique, mais c'est un point de départ et il se trouve que le contexte est plutôt propice à bien démarrer. Par la suite, cela pourra s'ouvrir à d'autres secteurs d'activité et à d'autres territoires", envisage le directeur de la French Tech Toulouse.

Encore dans sa première phase (rencontre des salariés en reconversion), le programme vise bien sûr à permettre aux startups toulousaines qui ont des difficultés de recrutement de renforcer leurs effectifs. Car selon l'organisme, près de 500 postes étaient encore non pourvus dans ces entreprises toulousaines à la fin de l'année 2020. Il faudra pour cela convaincre des salariés en reconversion de se lancer dans un milieu qui affronte de nombreux préjugés, tant d'un point de vue de la pérennité de l'emploi, que des salaires.

"Très concrètement, pour ceux qui souhaitent rejoindre une startup, nous allons proposer des vidéos d'entrepreneurs, des présentations de startups et des métiers qui existent dans le milieu, des informations très pratiques sur les grilles de salaires ou sur les packages salariaux. Le volet destiné à ceux qui veulent créer leur entreprise est organisé en partenariat avec des incubateurs et un certain nombre de structures d'accompagnement à l'entreprenariat", poursuit Alexis Janicot.

L'Etat soutient le programme à hauteur de 80.000 euros

Pour aider les demandeurs d'emploi à transitionner vers les métiers du numérique, la French Tech Toulouse a été épaulée par le ministère de l'Economie et des Finances à hauteur de 80.000 euros. Avec cette somme, l'association a pu mettre en place toutes ces activités et contenus, qui seront réunis au sein d'une plateforme numérique disponible à la rentrée prochaine.

Surtout, elle vise à trouver un poste qui correspond au parcours professionnel et aux envies des accompagnés. Les acteurs de la tech toulousaine pourront pour cela compter sur le soutien de Pôle Emploi, l'APEC, la région Occitanie, des cabinets RH, ou encore la DRETS Occitanie. Ces mêmes organisations sont aussi à même de diriger les bons profils vers le programme Tech Transition.

La porte reste cependant ouverte à tous ceux qui prendront l'initiative de venir d'eux-mêmes pour profiter des conseils érigés par les membres de l'association. Parmi eux, celui de se diriger vers des marchés porteurs : e-commerce, solution digitale BtoB ou encore développement durable. Le tout pour une reconversion plus sereine...

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.