Financement des startups face à la Covid : les levées boudées, le crowdfunding adoubé (2/3)

 |  | 1405 mots
Lecture 8 min.
Le financement participatif connait un intérêt croissant auprès des startups de l'Occitanie.
Le financement participatif connait un intérêt croissant auprès des startups de l'Occitanie.
Depuis le mois de mars, les levées de fonds sont en chute libre face à la frilosité des investisseurs. Malgré de nombreux dispositifs publics pour accompagner les startups, ces dernières sont nombreuses à opter pour le financement participatif. Décryptage.

Les startups françaises résistent à la crise et continuent de lever des fonds. Mais la Covid-19 a bel et bien brisé la belle dynamique d'hyper-croissance de la French Tech. D'après les calculs de La Tribune, les startups françaises ont levé 2,7 milliards d'euros entre janvier et juin, soit quasiment autant qu'au premier semestre 2019 (2,8 milliards d'euros). Mais si ce très léger recul (-3,5%) peut paraître anecdotique et rassurant à première vue, il est trompeur. Il révèle surtout que la crise économique a bel et bien stoppé net le très fort élan du capital-risque français, habitué à une croissance à deux chiffres à chaque semestre (+39% en moyenne sur les quatre dernières années au premier semestre).

C'est même la première fois, depuis la création du label French Tech en 2013 et donc de la structuration de l'écosystème, que le montant levé sur un semestre recule sur
un an. Dans le détail, les startups françaises ont levé, d'après les chiffres de La Tribune, 2,72 milliards d'euros au premier semestre 2020 contre 2,79 milliards au premier semestre 2019, pour 321 opérations contre 387 l'an dernier. Soit une baisse de respectivement -3,5% en valeur et de -17% en volume sur un an.

Lire aussi : Levées de fonds : la French Tech est résiliente mais accuse le coup depuis la crise du Covid-19

Les petites levées de fonds en souffrance

Plus finement, le premier semestre a été marqué par 54 levées de moins d'un million d'euros (96 au premier semestre 2019), 167 levées entre 1 et 5 millions d'euros (171 l'an dernier), 41 levées entre 5 et 10 millions d'euros (37 l'an dernier), 34 levées entre 10 et 20 millions d'euros (23 l'an dernier), 15 levées entre 20 et 50 millions d'euros (20 l'an dernier), 8...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :