Startup & PGE : "les banques ont joué le jeu", selon la présidente de la French Tech Toulouse

 |   |  1351  mots
Dirigeante de Ludilabel et présidente de la French Tech Toulouse, Sandrine Jullien-Rouquié se montre plutôt satisfaite des plans de soutien étatiques en direction des startups.
Dirigeante de Ludilabel et présidente de la French Tech Toulouse, Sandrine Jullien-Rouquié se montre plutôt satisfaite des plans de soutien étatiques en direction des startups. (Crédits : Rémi Benoit)
Avec plusieurs milliards d'euros d'aide à la relance, l'État soutient les entreprises innovantes pour affronter la crise à venir causée par la COVID-19. Malgré leur mode de financement fragile, les startups de la French Tech Toulouse semblent pour le moment traverser sans grande difficulté cet épisode. C'est en tout cas le sentiment de la présidente de la French Tech Toulouse, Sandrine Jullien-Rouquié, aussi dirigeante de l'entreprise Ludilabel. Entretien.

La Tribune - Comment les startups de la French Tech Toulouse ont vécu ce confinement ? Peut-on déplorer de la casse au sein des jeunes pousses toulousaines ?

Sandrine Jullien-Rouquié - Il n'y a eu aucun dépôt de bilan pendant cette crise sanitaire. Les PGE (prêts garantis par l'État) et l'activité partielle ont permis de maintenir à flot les entreprises.

Lire aussi : PGE : "On finance des crédits qui ne seront pas remboursés" (A. Condaminas)

Selon notre étude, 20 % des startups qui exercent dans le BtoB ont connu une croissance de leur activité pendant cette période COVID, 30 % se sont stabilisées et la moitié ont subit une baisse de leur chiffre d'affaires.

Il est également important de noter qu'aucune levée de fonds n'a été bloquée. Tout ce qui avait été amorcé avant la crise sanitaire a été validé. Évidemment, cela reste à nuancer selon les secteurs. Certains ont pu se développer comme l'e-commerce, la HealthTech, l'éducation avec SchoolMouv et tout ce qui est dispositif de télétravail, d'autres comme l'hôtellerie ou la restauration ont été beaucoup plus impactés...

Lire aussi : Santé, éducation, télétravail : la French Tech Toulouse se mobilise contre le covid-19

Comment la French Tech Toulouse a pu intervenir et aider ces startups pendant cette période ?

Nous sommes 9 entrepreneurs emblématiques de la région à gérer la French Tech Toulouse et nous sommes donc conscients des vrais besoins, et assez pragmatiques. Nous avons cartographié tous les services et nous avons pu combler les trous de la raquette et fédérer les différents catalyseurs. Pendant la crise sanitaire, nous avons continué...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :