Des Toulousains lancent un label sanitaire pour sécuriser les commerces

 |   |  1155  mots
Le label peut être obtenu par tous les commerçants de France via internet.
Le label peut être obtenu par tous les commerçants de France via internet. (Crédits : DR)
Depuis Toulouse, un dizaine de bénévoles ont créé un label afin d’aider les commerçants à reprendre leur activité et à rassurer les consommateurs. "Le Bon Geste" permet de s’assurer de la bonne mise en place des mesures de sécurité imposées par l’État, contre la propagation du virus. L’obtention du label se fait de manière rapide en ligne au travers d'un audit. Reconnu par plusieurs institutions, ce gage de sécurité s’adresse autant aux commerces de bouches, qu’aux enseignes et magasins hors alimentaire.

Assurer la sécurité des salariés et des clients au sein des commerces, en pleine crise sanitaire. C'est avec cette ambition que des bénévoles toulousains ont lancé le label sanitaire "Le Bon Geste". Ce dernier a vocation de permettre aux commerces de reprendre et redynamiser leur activité après le confinement et redonner confiance aux consommateurs, comme aux salariés dans ce contexte sanitaire particulier. "Le Bon Geste" fournit ainsi aux professionnels et commerçants les outils pour mettre en œuvre les mesures de sécurité manquantes au sein de leur commerce et répondant aux exigences imposées par l'État.

"J'ai vu autour de moi des entrepreneurs confrontés au casse-tête du déconfinement et du Covid-19. Ils avaient un réel problème à mettre en sécurité et en confiance leurs équipes et leurs clients. Très vite, nous nous sommes mobilisés pour développer les outils capables de répondre à cette problématique", explique Julien Valadié, fondateur du label.

Aujourd'hui, une équipe de 11 personnes, spécialisées dans le contrôle qualité, la communication ou en informatique, travaillent au développement du label bénévolement. Déjà 14 épiceries, boulangeries, supérettes situées dans la région toulousaine, à Cahors et Castres ont obtenu leur label "Le Bon Geste". Plus d'une quinzaine d'enseignes, parmi lesquelles Midica ou encore GO Sport sont en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2020 à 18:08 :
La puissance d'influence des médias de masse va bien par delà ce genre d'initiative, les gens ont été terrorisés par leurs télés pendant deux mois, j'ai bien peur que ce genre d'action ne les rassure pas. Cette clientèle là semble perdu pour longtemps, les autres étant ceux qui ne se laissent pas influencer et les camés de la consommation qui préforment "prendre des risques" pour aller consommer que de ne pas consommer même si dans l'ensemble il y aura moins de consommation. Et maintenant en plus ils ont internet...

"Tout est bruit pour celui qui a peur." Sophocle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :