Le sous-traitant aéronautique AHG va fabriquer le meltblown des masques dans l'usine MKAD

 |  | 708 mots
Lecture 4 min.
Le groupe AHG va investir dans une machine de 10 mètres de haut pour produire le meltblown, matière première pour le filtre des masques chirurgicaux.
Le groupe AHG va investir dans une machine de 10 mètres de haut pour produire le meltblown, matière première pour le filtre des masques chirurgicaux. (Crédits : AHG)
Ateliers de la Haute-Garonne, entreprise aéronautique toulousaine centenaire et spécialisée dans la production de rivets, investit 12 millions d'euros pour reprendre l'usine ariégeoise du sous-traitant MKAD, en grande difficulté. Le site fabriquera du meltblown, la matière première utilisée pour le filtre des masques chirurgicaux et qui est aujourd'hui largement importée depuis la Chine, faute de production française. Entre 50 à 100 créations d'emplois sont envisagées à terme.

"Fabriquer des masques chirurgicaux, c'est exactement comme produire des rivets aéronautiques. Mis à part que les matières et les machines sont différentes, dans les deux cas, il s'agit d'un produit avec de la technicité, en très gros volume et avec très peu de marge", lance Stéphane Auriol, l'un des quatre dirigeants du groupe AHG (Ateliers de la Haute-Garonne).

Cette entreprise familiale centenaire (fondée en 1915 par Marcellin Auriol) et implantée à Flourens, près de Toulouse, avait atteint avant la crise une capacité de production de neuf millions de rivets par jour. Hélas, la crise sanitaire a durement impacté son activité (-30% de chiffre d'affaires en 2020). AHG a alors investi sept millions d'euros pour lancer une activité de production de masques chirurgicaux (25 millions d'unités produites entre juin et décembre 2020).

"Sur les rivets,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2021 à 16:45 :
Roxetta, Roxetta, Roxetta.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :