Aéronautique : le Syntec numérique veut aider les ingénieurs d'Occitanie à retrouver du travail

 |  | 942 mots
Lecture 5 min.
Le Syntec numérique aimerait trouver des missions d'entreprises étrangères pour faire rester les ingénieurs à Toulouse.
Le Syntec numérique aimerait trouver des missions d'entreprises étrangères pour faire rester les ingénieurs à Toulouse. (Crédits : Rémi Benoit)
Dans le sillage de la crise aéronautique, 10 000 emplois sont menacés dans les entreprises de services du numériques (ESN) en Occitanie, dont la majeure partie près de Toulouse d'après le Syntec numérique. Pour y remédier, le syndicat a lancé début octobre une plateforme-vitrine des compétences disponibles dans la région. Objectif : trouver des missions aux ingénieurs, notamment en télétravail, pour les faire rester en Occitanie d'ici la reprise de l'activité.

Après avoir recruté à tour de bras, les entreprises de services du numériques (ESN)  connaissent un coup d'arrêt en Occitanie, directement impactées par la suspension des projets R&D chez les donneurs d'ordre comme Airbus. Dès le mois de juin, les premiers plans sociaux ont été dévoilés : jusqu'à 245 emplois menacés chez Sogeclair, 140 emplois en péril à CMT+ (groupe Scalian), et d'après la CGT, Expleo (ex-Assystem) prévoit 626 suppressions de postes à Toulouse. Sans compter la vaste réorganisation engagée chez Altran Sud-Ouest.

D'après le Syntec numérique, 10 000 emplois sont menacés en Occitanie (et la majeure partie autour de Toulouse) par la crise aéronautique. L'organisme a également réalisé en juin dernier une cartographie des profils les plus touchés par l'activité partielle que La Tribune vous propose de visualiser sous forme de graphique.

 Les développeurs toujours recherchés, les chefs de projet à la peine

"Sur les profils techniques comme les développeurs, il existe encore des offres d'emploi. D'autres sont plus en difficulté comme les PMO (project management...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :