Altran réorganise ses effectifs à Toulouse et propose un APC avec des baisses de salaire

 |  | 595 mots
Lecture 3 min.
Le projet de réorganisation concerne 2 000 collaborateurs d'Altran à Blagnac.
Le projet de réorganisation concerne 2 000 collaborateurs d'Altran à Blagnac. (Crédits : Benoit Tessier)
Le géant mondial de l’ingénierie Altran est en train de revoir l'organisation de ses effectifs à Blagnac, où sont concentrées ses activités aéronautiques. La direction a proposé un accord de performance collective (APC) avec une baisse de salaire de plus de 10% et une clause de mobilité étendue à l'international, s'engageant en échange à ne pas enclencher de PSE. Le projet prévoit aussi le transfert des salariés vers une nouvelle entité, le Toulouse engineering center.

Le leader de l'ingénierie et de la R&D, Altran, a enclenché une réorganisation de ses activités aéronautiques et spatiales, durement impactées par la crise sanitaire. Le projet annoncé par la direction cet été aux organisations syndicales cible Blagnac, le principal site de sa filiale dans le Sud-Ouest (Altran SO est également implanté à Lons, près de Pau et à Mérignac, à proximité de Bordeaux).

Environ 2 000 salariés concernés

Il prévoit le transfert dès le mois d'octobre de près de 2 000 salariés dont des consultants et d'autres fonctions de l'entreprise (RH, commerciaux), vers une nouvelle entité baptisée Toulouse Engineering Center (TEC).

 "Altran confirme étudier un projet de création d'un centre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2020 à 21:21 :
C est sur que les marchands de viande (petit nom des SSII dans le milieu) de Toulouse sont dans une mauvaise passe. Ils ne produisent rien par eux meme et la leur client ne leur achete plus d ingenieurs. Il vont devoir licencier en masse. En general, le truc c est de muter la personne a paris. Soit il refuse et c est la porte (ils ont des contrats de travail avec mobilite france entiere) soit il accepte et en general il va chercher du travail ailleurs car aucun interte d aller habiter a paris avec un salaire provincial. donc dans les 2 cas la personne part

Bon c est sur qu actuellement, peu de personnes veulent partir meme si on les poussent tres fort, d ou l idee d altran d essayer de les envoyer a l etranger et de baisser leur salaire (mais ca suffira pas: une personne en inter contrat meme au smic coute trop cher vu qu elle ne produit rien)
Réponse de le 21/09/2020 à 9:02 :
Sauf qu'actuellement les consultants sans mission ne sont pas en intercontrat mais au chômage partiel, et que cette situation peut encore durer un an.
Réponse de le 21/09/2020 à 12:31 :
Un ingénieur en inter contrat ne coûte rien aux SSII, vu qu'il est payé par l'état (chômage partiel)
a écrit le 20/09/2020 à 11:53 :
Bienvenu en UERSS empire prévu pour durer mille ans dans lequel après une crise pour remotiver ses salariés et les remercier de s'être sacrifiés on leur... baisse leur salaire.

Hallucinant, le niveau intellectuel de notre classe dirigeante est très inquiétant.
a écrit le 20/09/2020 à 7:37 :
Une baisse de salaire n’est jamais agréable, mais dans les grandes entreprises compte tenu du niveau de salaires et d’avantages annexes cette perte est plus facilement supportable si elle est provisoire. Une baisse de salaire dans les petites structures au niveau de salaire beaucoup plus bas c’est un passage très douloureux
Réponse de le 30/09/2020 à 11:01 :
Je peux vous garantir que nous n'avons pas hauts salaires chez Altran ! Et dans l'article il est bien précisé que nous sommes transférés vers une nouvelle entité, donc perte de TOUS nos avantages collectifs. Le but de tout ça est tout simplement de nous pousser vers la sortie, mais que ce soit nous qui démissionnons, ça leur coutera moins cher et nuira moins à leur image.
a écrit le 19/09/2020 à 12:09 :
La crise qui vient va avoir le mérite de montrer clairement aux jeunes diplômés ce que sont réellement les SSII et autres "sociétés de service en ingénierie ", aussi appelées "marchands de viande" dans le milieu: des agences d'intérim sans les avantages de l'intérim, dont le seul intérêt réside dans la flexibilité (externalisation de la gestion de personnel qualifié) qu'elles procurent à leurs clients...
a écrit le 18/09/2020 à 17:10 :
de memoire leurs plus gros clients c'est l'aero et l'industrie auto
deux secteurs particulierement florissants actuellement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :