Autoroute Toulouse-Castres : objectif 2025 pour le groupe NGE et Jean Castex

Face aux géants habituels du secteur, le gouvernement Castex a sélectionné NGE comme unique concessionnaire, mais aussi constructeur, de la future A69 qui doit relier Toulouse à Castres. Alors que la signature du contrat doit intervenir en 2022, une mise en service de cette nouvelle autoroute est espérée pour l'année 2025.

5 mn

L'autoroute Toulouse-Castres connaît enfin son futur concessionnaire.
L'autoroute Toulouse-Castres connaît enfin son futur concessionnaire. (Crédits : Regis Duvignau)

Originaire de la région Occitanie, le Premier ministre Jean Castex serait-il en train d'enfiler le costume de chevalier blanc de "sa" région ? Après avoir favorisé le bouclage du financement de la future ligne à grande vitesse Montpellier-Perpignan et relancer de manière décisive le dossier de LGV entre Toulouse-Bordeaux, le chef du gouvernement a dépecé un autre serpent de mer régional à l'occasion d'un déplacement, samedi 25 septembre.

Lire aussi 4 mnLGV Toulouse-Bordeaux : Guy Kauffmann futur directeur du projet

Face à des élus et acteurs économiques locaux, "je viens réparer une injustice en donnant une impulsion décisive", a lancé Jean Castex, lors d'une prise de parole à la salle Lagarrigue de Castres. En l'occurrence, le chef du gouvernement a annoncé l'identité du futur concessionnaire unique (pressenti) pour la future autoroute Toulouse-Castres, à savoir le groupement NGE (Nouvelles Générations d'Entrepreneurs).

Avant lui, plusieurs gouvernements se sont cassés les dents sur ce dossier par le passé, notamment sous l'ère Sarkozy, mais aussi Hollande. Pour la mise en service, le premier avait par exemple annoncé 2013, Hollande (venu directement sur place) avait promis la naissance de cette autoroute avant la fin de son quinquennat, tout comme le gouvernement sous la présidence Macron. Finalement, ça sera pour après 2022.

Actuellement, il faut 1 heure, voire 1h15 selon les conditions de circulation pour relier Toulouse et Castres par la route nationale 126. Mais dans les prochaines années, ce trajet sera ramené à 45 minutes grâce au projet d'autoroute entre les deux villes. Nommée A69, cette infrastructure a fait l'objet d'une déclaration d'utilité publique (DUP) au Journal Officiel en juillet 2018 seulement.

La victoire d'un "petit" acteur

Et malgré les recours engagés par des associations d'opposants au projet par inquiétudes pour l'environnement, le gouvernement actuel a toujours érigé en "priorité nationale" cette potentielle infrastructure. En coulisses, certains acteurs économiques locaux ont mis au même niveau de priorité ce projet pour pérenniser leur développement économique, mettant la pression sur les élus pour avoir gain de cause.

Lire aussi 3 mnL'autoroute Toulouse-Castres, "une priorité nationale" pour le gouvernement

"En matière de désenclavement, d'attractivité et de déplacements, la nécessité de cette liaison autoroutière n'est plus à prouver. Les habitants et acteurs économiques ont clairement exprimé leur attente et leur besoin d'une infrastructure adaptée aux enjeux du territoire", n'a d'ailleurs pas manqué de souligner Carole Delga, présente aux côtés du Premier ministre à Castres.

Satisfait d'avoir été choisi face à deux autres candidats, dans le cadre d'un appel d'offres émis en mars 2020, le groupement NGE a d'ailleurs promis en matière d'économie la création d'un millier d'emplois locaux avec ce chantier.

"Dans le cadre de la construction, le groupement constructeur constitué de filiales de NGE entend contribuer à la dynamique du tissu économique local en impliquant les entreprises d'Occitanie et plus particulièrement du Tarn, avec la création de près de 1.000 emplois", a ainsi réagi dans un communiqué la société lauréate, qui sera à la fois constructeur donc et concessionnaire, une première pour elle.

Forte d'un chiffre d'affaires de 2,4 milliards d'euros, selon les données fournies par la structure, NGE se présente comme une entreprise française indépendante contrôlée à plus de 70% par ses salariés et son encadrement, qui se développe depuis 2002 autour des métiers du bâtiment et des travaux publics. À côté de Bouygues, Eiffage ou Vinci, elle apparaît néanmoins comme un petit acteur du secteur, alors pourquoi ce choix ?

Lire aussi 6 mnEiffage : "La crise ne remet pas en cause l'intérêt stratégique de l'aéroport de Toulouse"

"On ouvre une dernière phase de négociation avec le candidat retenu, sélectionné sur plusieurs critères qui portent sur la qualité technique, environnementale et sociale du projet, ainsi que sur le niveau de service offert aux usagers", a justifié Jean Castex lors de sa prise de parole.

Un financement à officialiser

Bien que NGE promette "une autoroute pour une mobilité sûre et durable", tout comme la non ouverture de carrières temporaires de matériaux sur le plan environnemental, des détails restent à éclaircir et arrêtés entre les divers protagonistes du dossier. Toutes les parties espèrent dès lors la signature du contrat de concession au cours du premier semestre 2022.

"Après, il y aura une année d'études environnementales. Il faut que les travaux puissent s'engager mi-2023 avec une mise en service de l'ouvrage autoroutier à l'horizon 2025", a ainsi planifié le Premier ministre, malgré les risques de recours divers et variés.

Long de 54 kilomètres, ce projet est estimé à 480 millions d'euros, mais ce chiffre reste encore à confirmer. L'État sera ainsi mis à contribution, tout comme le conseil régional d'Occitanie, le département du Tarn et la communauté d'agglomération Castres-Mazamet. Néanmoins, aucune communication officielle n'a encore eu lieu sur le pacte financier de la prochaine A69.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 28/09/2021 à 11:12
Signaler
Injustice : Texte correspondant à la copie d'un article.

à écrit le 28/09/2021 à 11:12
Signaler
Injustice : Texte correspondant à la copie d'un article.

à écrit le 28/09/2021 à 11:09
Signaler
Injustice pour les autres: Autoroute A51: L’ARRÊT FIGURAIT DANS LE PROGRAMME JOSPIN.Les mensonges d’André Vallini Publié par Les Républicains 38 le 13 octobre 2012Avec son habituelle impudence André VALLINI, Président (PS) du Conseil Général préten...

à écrit le 27/09/2021 à 20:34
Signaler
On est pas prêt de rouler dessus. Il y a bien un écolo qui va poser un recours et entraver le progrés collectif. L'histoire du contournement de Strasbourg va inspirer les chevaliers verts.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.