Crise des matières premières : inquiétudes sur la marge des entreprises en Occitanie

Bien que sur la voie de la reprise, l'économie régionale doit faire face à des craintes sur la marge de ses entreprises en raison de la crise des matières premières. C'est en tout cas le principal enseignement d'une étude révélée ce mardi 21 septembre par la Banque de France et sa branche d'Occitanie. Par ailleurs, l'investissement industriel retrouve malgré tout des couleurs.

4 mn

Les entreprises d'Occitanie auront-elles les moyens de maintenir leur reprise économique ?
Les entreprises d'Occitanie auront-elles les moyens de maintenir leur reprise économique ? (Crédits : Rémi Benoit)

Bien que la Banque de France ait revue à la hausse la croissance économique de l'Hexagone, mais aussi de la région Occitanie, pour l'année 2021, "il y a deux bémols", met en garde Stéphane Latouche, le directeur de l'institution dans la région. Le tout premier d'entre-eux reste la crise des matières premières qui se traduit par une pénurie et une hausse des prix sur certains matériaux. Au niveau national, selon une enquête de la Banque de France, 51% des entreprises indiquaient déjà des difficultés d'approvisionnement en juin et 61% dans le bâtiment.

Lire aussi 4 mnL'équipementier Actia face à "la grande inconnue" de la pénurie mondiale des composants

"Les proportions sont les mêmes en Occitanie. Les entreprises de la région n'ont pas de difficultés sur le carnet de commandes ni même le financement, mais sur leur approvisionnement. Nous pensions ce phénomène temporaire, mais il a plutôt tendance à se dégrader. Les entreprises absorbent ce choc par leurs marges et nous sommes inquiets sur ce point", poursuit le dirigeant.

Hors aéronautique, 58% des entreprises industrielles d'Occitanie annoncent une stabilité de leur rentabilité après une année 2020 de forte baisse. Par rapport à janvier 2021, elles ne sont plus que 28% à parier sur une hausse en juin contre cinq points de plus en début d'année. "Il y a une tension", confirme Stéphane Latouche. Purement dans l'industrie aéronautique, seulement 30% des entreprises misent une hausse (vs 45 en janvier 2021) et celles prévoyant une baisse de leur marge sont plus nombreuses (21% vs 17%).

Tandis que dans les services marchands, les entreprises régionales projettent une stabilité à ce sujet pour 63% d'entre elles, tout comme dans le bâtiment et les travaux publics, secteurs pour lesquels ce chiffre grimpe à 67%.

Les services marchands se relancent

L'autre problème phare reste les difficultés de recrutements rencontrées par les entreprises ayant des offres à pouvoir. Une situation que connaîtraient 50% des sociétés sondées selon l'enquête dévoilée par la Banque de France, mardi 21 septembre. Tout cela alors que l'Occitanie fait l'objet d'une "bonne surprise avec la révision à la hausse de l'activité d'après les projections de nos entreprises, ainsi que pour l'investissement", commente Stéphane Latouche.

Lire aussi 9 mnEmploi : Malgré les incertitudes post-Covid, 5.000 intentions d'embauche répertoriées à Toulouse

En sondant 1.500 entreprises de la région Occitanie, qui réalisent un chiffre d'affaires supérieur à 750.000 euros à l'année, la Banque a pu, malgré les difficultés du tissu économique, dresser un portrait positif à ce jour de la santé de l'écosystème régional. L'industrie régionale se projette sur une hausse de l'activité de +8% sur 2021, contre +7% en début de celle-ci, tout comme dans le BTP. Néanmoins l'industrie aéronautique, l'agroalimentaire et la production d'équipements électronique et informatique prévoient une croissance sensiblement moins forte du fait des pénuries de matériaux. Ce qui justifie cette faible révision à la hausse.

A contrario, les services marchands revoient fortement à la hausse leur prévision de croissance dans la région, de +6% celle-ci passe désormais à +11% six mois plus tard, avec notamment une mention particulière pour les activités informatique et ingénierie, très présentes en Occitanie (respectivement +10% vs +3 et +11 vs +5).

Les investissements au rendez-vous

Dernier indicateur important, les prévisions d'investissement - hors immobilier - retrouvent de l'allant dans l'industrie. Hors aéronautique, ils sont 63% des sondés à préparer ou réaliser un investissement en 2021, d'après les remontées de terrain datant de juin, contre 56% en janvier.

Pour l'industrie phare de l'Occitanie, ce chiffre tombe à 33% à mi-année, contre 45% en janvier, une activité notamment soutenue par la recherche et le développement autour de l'avion bas-carbone. "Les dirigeants anticipent aussi un décalage dans la remontée des cadences de production plutôt pour 2022 voire 2023. Mais cela reste une croissance très forte", commente la filiale régionale de la Banque de France.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.