France Relance : comment la CCI et l'État veulent soutenir plus d'entreprises en Occitanie

 |  | 841 mots
Lecture 5 min.
En visite au sein de l'entreprise Microtec, lauréate de France Relance, le président de la CCI Occitanie Alain Di Crescenzo (à droite) et le préfet Étienne Guyot (à sa droite) ont dévoilé un nouveau partenariat pour augmenter le nombre de lauréats en Occitanie.
En visite au sein de l'entreprise Microtec, lauréate de France Relance, le président de la CCI Occitanie Alain Di Crescenzo (à droite) et le préfet Étienne Guyot (à sa droite) ont dévoilé un nouveau partenariat pour augmenter le nombre de lauréats en Occitanie. (Crédits : Rémi Benoit)
Deuxième région de France en nombre de projets industriels accompagnés par France Relance, l'Occitanie veut amplifier la mobilisation des entreprises sur le sujet. C'est tout l'intérêt du nouveau partenariat entre la CCI Occitanie et l'État avant la clôture de nombreux appels à projets fixée au 1er juin. Les détails.

"J'appelle les entrepreneurs à sortir de leurs cartons tous les projets d'investissement ! L'État sera au rendez-vous pour leur réalisation", avait répété à plusieurs reprises le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, lors de sa visite à Toulouse en janvier. Un an après le début de la crise sanitaire qui a fragilisé l'économie et plusieurs mois après le lancement de France Relance et ses 100 milliards d'euros, quel est le bilan en Occitanie ?

"Nous avons soutenu 109 projets industriels sur la région, pour un total d'aides de 127,6 millions d'euros. La filière aéronautique a capté 48,8 millions d'euros pour 43 projets, la filière automobile a reçu 20,9 millions d'euros pour 12 projets, les secteurs stratégiques via de la relocalisation ont obtenu 36,4 millions d'euros pour 16 projets et 21,5 millions d'euros ont permis de soutenir de l'investissement industriel dans les territoires à travers 38 projets", détaille le préfet d'Occitanie, Étienne Guyot.

Lire aussi : Quel est le vrai visage du préfet Étienne Guyot ?

Naturellement portée par un soutien important à la filière aéronautique, la région est l'une des plus importantes bénéficiaires des fonds de France Relance. "Nous sommes la deuxième région de France, derrière Auvergne-Rhône-Alpes, en nombre de projets lauréats et de montants des aides", tient à souligner Romain Gareau, le sous-préfet à la relance en Occitanie. Une dominance qui se retrouve tout autant à l'échelle des départements, pour lesquels le département du Rhône est en tête, suivi par la Haute-Garonne.

Lire aussi : « Le plan de relance doit agir comme un déclic » (Romain Gareau, sous-préfet à la relance)

France Relance en Occitanie

(Depuis quelques semaines, le ministère de l'Économie a mis en place une plateforme pour identifier les projets bénéficiaires de France Relance. Plus d'une centaine de projets industriels, illustrés par des points de couleur, sont accompagnés en Occitanie.)

Des réunions France Relance en Occitanie

Néanmoins, malgré une "mobilisation exceptionnelle des entreprises", selon Étienne Guyot, ce dernier ne veut pas s'arrêter là. "Il faut aller plus loin. Même s'il y en aura d'autres, nous avons beaucoup d'appels à projets qui se terminent le 1er juin. Il faut donc mettre un coup de collier en allant chercher avec les dents les entreprises jusqu'au fin fond de l'Occitanie", insiste le représentant de l'État sur le territoire régional. Pour ce faire, la préfecture de région instaure dès à présent un partenariat avec la CCI d'Occitanie.

Lire aussi : Fonds de modernisation de l'industrie : les premiers effets sont là !

"Pour y avoir passé un certain nombre d'années de ma vie (il a été directeur général de la CCI Paris-IDF de 2014 à 2018, ndlr), je connais la force de frappe de ce réseau", justifie Étienne Guyot. "Nous devons faire de cette crise une opportunité (...) Nous avons donc mis en place une méthodologie pour faire en sorte qu'il y ait un maximum de dossiers France Relance déposés en Occitanie d'ici le 1er juin. Il n'y a pas d'exclus, il faut simplement avoir un projet d'investissement et regarder s'il est éligible au dispositif. Mais pour cela, il nous faut un vivier d'entreprises susceptibles d'être éligibles", ajoute Alain Di Crescenzo, le président de la CCI Occitanie.

Etienne Guyot et Alain Di Crescenzo

La CCI Occitanie et la préfecture s'associent pour toucher un plus grand nombre d'entreprises avec les fonds de France Relance (Crédits : Rémi Benoit).

Pour identifier ce vivier d'entreprises encore non identifié par la CCI ou pas approché, le réseau consulaire, en collaboration avec les préfectures des départements de l'Occitanie, va organiser des conférences en ligne sur France Relance et le moyen de faire appel à ses fonds.

"Sur ces réunions, nous aurons le président territorial de la CCI, une entreprise lauréate et le préfet du territoire ou le sous-préfet à la relance. La région Occitanie sera également associée au dispositif", détaille le président régional du réseau consulaire.

Réunions France Relance

(Le duo État-CCI a prévu d'organiser une réunion numérique sur l'intérêt de France Relance, à destination des entreprises, dans chaque département de l'Occitanie.)

Par la suite, l'accompagnement de ces entreprises captées sera assuré par 56 conseillers de la CCI Occitanie, "spécialement formés à l'accompagnement des entreprises" d'après Alain Di Crescenzo, afin de faciliter le dépôt du dossier de demande de subvention. "Nous pouvons estimer qu'il y a un effet de levier d'environ 2,5 entre la somme engagée par l'État et le coût du projet total de l'entreprise", conclut-il pour encourager les dirigeants à faire appel à France Relance. Dans le cadre de ce dernier, le taux d'intervention de l'État dans la filière aéronautique, par exemple, est de 44% en moyenne dans chaque dossier, selon des chiffres de la Direccte Occitanie. Suffisant pour convaincre davantage de dirigeants dans une année encore chamboulée par la Covid-19 ?

Lire aussi : Relance : une rallonge de 300 millions d'euros pour soutenir l'industrie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :