Premier confinement : les foyers de Haute-Garonne et du littoral les plus touchés financièrement, en Occitanie

Selon une nouvelle étude de l'Insee, les ménages d'Occitanie n'ont pas été touchés de la même manière, sur le plan financier, par le premier confinement. Des départements et des tranches de la population se détachent.
32% des actifs en emploi de l'Occitanie déclarent avoir vu leurs revenus baisser avec le premier confinement.
32% des actifs en emploi de l'Occitanie déclarent avoir vu leurs revenus baisser avec le premier confinement. (Crédits : ON / Rémi Benoit)

Un an après le premier confinement en France, cet événement continue toujours de délivrer des enseignements. Strict et jamais vécu dans notre époque moderne, celui-ci a pendant plus de deux mois arrêté brusquement l'économie régionale et nationale, hormis les commerces alimentaires.

Lire aussi : L'étude qui démontre comment l'aéronautique tire vers le bas l'économie d'Occitanie

L'Insee vient ainsi de dévoiler une étude selon laquelle les ménages n'ont pas subit ce premier confinement de la même manière, sur le plan financier, dans la région Occitanie.

"En mai 2020, 23% des personnes âgées de 15 ans ou plus résidant en Occitanie déclarent que la situation financière de leur ménage s'est dégradée lors du premier confinement, une valeur comparable à celle observée au niveau national. La situation reste stable pour 68 % des habitants alors que 9% n'ont pas d'opinion ou estiment que leurs ressources financières se sont améliorées", expose l'organisme.

Lire aussi : Emploi : Malgré les incertitudes post-Covid, 5.000 intentions d'embauche répertoriées à Toulouse

Quatre départements (sur treize) se détachent

Une situation qui "s'explique essentiellement par la chute de l'activité économique" pour l'Insee, qui souligne qu'en Occitanie le nombre d'heures de travail rémunérées par l'employeur a chuté de 20% au cours du second trimestre 2020 en comparaison à la même période de l'année 2019. Par conséquent, quelques semaines après la présentation d'une étude par la branche régionale de l'organisme sur l'impact inégal de la crise sanitaire sur les départements, cela revient à faire le lien avec le positionnement géographique des ménages qui se sentent les plus touchés par le premier confinement.

Lire aussi : En Occitanie, les bassins d'emploi dépendants de l'aéronautique très impactés par la crise

De fait, les habitants d'Occitanie sont plus nombreux à percevoir une diminution de leurs revenus dans les départementaux de l'Aude, dans le Gard, la Haute-Garonne et l'Hérault. "Sur le littoral, cette situation peut s'expliquer en partie par une pauvreté plus prégnante avant la crise et par une économie davantage tournée vers des activités liées au tourisme mises à l'arrêt pendant le confinement", est-il inscrit dans l'étude.

Insee Premier confinement

Lire aussi : Après le vide, Lourdes en quête d'un miracle économique. Reportage

32% des actifs en emploi d'Occitanie touchés

Si le lien entre activité touristique et perte de revenus est indéniable pour les trois départements du littoral, en ce qui concerne la Haute-Garonne, le lien avec l'arrêt pendant plusieurs semaines de l'industrie aéronautique est aussi tout trouvé. En plus des commerçants, les ouvriers de la supply chain aéronautique ont du faire face aux multiples plans sociaux et aux mesures de chômage partiel, situation dans laquelle la rémunération peut diminuer au-delà du revenu minimum. De plus, l'agglomération toulousaine est sur le podium des territoires d'Occitanie où le chômage a le plus augmenté en 2020, statut qui impacte directement les revenus d'un ménage.

Lire aussi : Comment l'emploi aéronautique peut-il rebondir ?

"Comme au niveau national, 37% des ouvriers déclarent une dégradation de leur situation financière en Occitanie (...) À l'inverse, les cadres, qui plus fréquemment que les autres ont continué leur activité à distance, sont moins nombreux à estimer avoir subi une perte financière", déclare l'Insee.

Au global, 32% des actifs en emploi de l'Occitanie déclarent ressentir une baisse de leurs revenus, un taux supérieur à la moyenne nationale. En ce qui concerne les retraités, dont les pensions ne sont pas impactées par le contexte économique et sanitaire, ils sont seulement 6% à déclarer une baisse de leurs revenus, comme au niveau national. Ainsi, les départements de l'Aveyron, la Lozère, les Hautes-Pyrénées, le Tarn, le Lot et le Gers - qui ont tous pour point commun d'avoir une importante part de retraités dans leur population - sont les territoires d'Occitanie où les revenus ont le moins baissé dans les ménages durant le premier confinement.

Lire aussi : Emploi des jeunes : comment Toulouse tente d'éviter une génération sacrifiée

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.