Viticulture : des drones pour traiter les terrains trop pentus

 |   |  527  mots
Les viticulteurs se retrouvent parfois face à des difficultés topographiques ou climatiques pour traiter leur vignoble.
Les viticulteurs se retrouvent parfois face à des difficultés topographiques ou climatiques pour traiter leur vignoble. (Crédits : Rémi Benoit)
La startup toulousaine Dron'Aero développe des drones autonomes pour les viticulteurs qui ne peuvent pas traiter leurs vignes par tracteur. Équipés d'un système de navigation et d’une base de recharge automatique, les engins volants permettent de brumiser avec précision les produits de traitement sur demande. La jeune pousse, qui compte réaliser une levée de fonds en 2020, vise une industrialisation de ses drones en 2022.

Cyril Chiotasso, ingénieur aéronautique, a grandi dans une famille d'agriculteurs. Alors, lorsque son cousin, viticulteur bio, éprouve des difficultés à traiter ses vignes il décide de mettre ses compétences au service de l'agriculture. Les viticulteurs qui doivent traiter leur vignoble une dizaine de fois par an, se retrouvent parfois face à des difficultés topographiques ou climatiques. Leur terrain, trop en pente, ou les conditions météorologiques rendant les sols boueux et donc inaccessibles en tracteur ne leur permettent pas de réaliser rapidement ces traitements. L'ingénieur imagine alors une solution volante qui éviterait ces différentes problématiques.

"L'épandage aérien par hélicoptère est interdit en France depuis 2014 pour des raisons compréhensibles de dérive vers le voisinage. De fait, dans les coteaux escarpés, les viticulteurs sont contraints de réaliser leurs traitements à la main, avec des pulvérisateurs à dos. Et ceux sur des pentes pouvant atteindre 30% et plus ne pouvaient pas mécaniser le traitement de leurs vignes. Les drones sont la solution car avec on peut être beaucoup plus près du végétal et cela évite les risques de dispersion. C'est un système...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/01/2020 à 19:58 :
Il y a une autre solution, c'est de ne pas traiter avec de la chimie.
Le vin en bio dynamie, c'est possible et tellement moins nocif.
Réponse de le 21/01/2020 à 17:34 :
Biodynamie ou pas, il reste nécessaire de traiter les vignes pour obtenir une récolte de belle qualité...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :