Le Zénith de Toulouse se met au covoiturage

 |   |  423  mots
Le directeur du Zénith, Patrick Vergondy, veut améliorer l'accessibilité du site.
Le directeur du Zénith, Patrick Vergondy, veut améliorer l'accessibilité du site. (Crédits : Rémi Benoit)
En collaboration avec la startup toulousaine MyPeopleGo, la plus grande salle de spectacle toulousaine lance sa propre plateforme de covoiturage. Gratuite pour ses utilisateurs, ces derniers auront aussi des places de parking réservées les soirs de représentation.

C'était l'un des principaux projets de la nouvelle équipe dirigeante du Zénith de Toulouse, arrivée en septembre 2017. Le nouveau président, Daniel Colling, et le nouveau directeur, Patrick Vergondy, ambitionnaient de mettre en œuvre un service de covoiturage propre à la salle de spectacle qui peut accueillir jusqu'à 11 000 personnes. C'est désormais chose faite.

Dès à présent, les futurs spectateurs peuvent utiliser la plateforme élaborée par la startup toulousaine MyPeopleGo. Ainsi, chaque personne comptant prendre sa voiture pour se rendre à un spectacle peut inscrire son trajet directement sur la plateforme afin d'accueillir d'autres personnes s'y rendant également, et ce gratuitement pour les utilisateurs. Néanmoins, les conducteurs auront un avantage à partager leur véhicule.

"Les événements du Zénith Toulouse Métropole attirant un public très nombreux, le parking est souvent source d'attente à l'entrée et à la sortie du spectacle. Le service aura pour effet de désengorger le trafic en réduisant le nombre de véhicules utilisés. Des places seront donc spécifiquement réservées aux covoitureurs pour leur permettre de s'échapper plus rapidement après le spectacle !"

covoiturage Zénith de Toulouse

covoiturage Zénith de Toulouse

Les concepteurs ont souhaité une interface simple et compréhensible par tous (Capture d'écran).

Lire aussi : Le Zénith de Toulouse va lancer une plateforme de covoiturage

Moins de places de parking

Ainsi, dès le 11 mai, 50 places de parking seront réservées aux covoitureurs passés via la plateforme. "Si la demande est là, cette jauge sera rapidement augmentée", ajoute-t-on du côté de l'équipe en charge de la gestion des lieux.

À noter que cette offre est déjà proposée par les clubs de rugby professionnels de l'Aviron Bayonnais ou encore le Stade Toulousain. Pour ce qui est du Zénith, la collaboration avec la jeune entreprise est matérialisée "grâce à un abonnement", dont le montant n'a pas été précisé.

Pour rappel, l'équipe du site ambitionne d'accueillir une centaine de spectacles et concerts chaque année, contre environ 80 sous l'ancienne délégation de service public. Une croissance d'activité qui va de paire avec la nécessité d'améliorer l'accessibilité d'un site, actuellement compliquée malgré une station de tram, des lignes de bus et une navette spéciale de Tisséo les soirs de représentation. Sans oublier que le nombre de places de parking du Zénith a été réduit en raison de l'essor de l'écoquartier de la Cartoucherie.

Lire aussi : Le projet de tiers-lieu à la Cartoucherie officiellement dévoilé

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :