La deuxième vie de la Cartoucherie

La friche industrielle de la Cartoucherie prépare sa reconversion. Des espaces de restauration, co-working, loisirs et sports remplaceront bientôt le béton brut et les courants d'air. Visite de la Cartoucherie comme on ne la verra bientôt plus.

5 mn

Une vision avant-après de la Cartoucherie
Une vision avant-après de la Cartoucherie (Crédits : Rémi Benoit / Atelier Marguerit/Asylum)

Cartoucherie Barfety

                      Sylvain Barfety porte le développement du tiers-lieu © Rémi Benoit

Sylvain Barfety, 41 ans, PDG d'Azalay, se définit comme un développeur. Celui qui a été le directeur du développement économique de Darwin à Bordeaux pendant trois ans porte aujourd'hui le projet de transformation des anciennes halles de la Cartoucherie en tiers-lieu.

Depuis 2016, date de création d'Azalay, il accompagne, à travers la France, les collectivités dans la réhabilitation d'anciens bâtiments industriels ou militaires. À Toulouse, un investissement de 22 millions d'euros sera nécessaire pour transformer la friche industrielle en lieu de vie, de coworking, de restauration, de loisirs...

Azalay et The Roof

               Azalay et The Roof sont les deux associés principaux de ce projet © Rémi Benoit

Alors qu'un investisseur unique était pressenti au départ pour gérer le lieu, le projet de Sylvain Barfety et celui de The Roof Maison de l'escalade, qui développe un concept d'escalade indoor, séduisent le jury. Les deux candidats, inconnus à Toulouse, se retrouvent en short list face des promoteurs plus classiques, Klépierre et Gotham. Ils décident de se regrouper pour porter le projet et remportent la consultation. Finalement, un pool composée d'Immo Retail (Gotham) et d'investisseurs spécialisés pour chacun des grands pôles (All4you, Gilles Jumaire, AlloBernard) porte cet investissement de 22 millions d'euros livrable fin 2019.

Cartoucherie quartier

                           Le tiers-lieu sera situé au pied des immeubles © Rémi Benoit

"L'emplacement de la Cartoucherie est phénoménal, même si le danger de l'écoquartier est là : on ne sait pas ce qui va se construire autour", dit Sylvain Barfety. Ce quartier, qui concourt pour un label national d'écoquartier, est présenté par l'aménageur Oppidea comme "le futur quartier branché de Toulouse". Déjà desservi par le tram, il sera à terme doté de pistes cyclables et de deux hectares d'espaces naturels.

quartier Cartoucherie

      La première tranche du quartier est jugée trop dense par les Toulousains © Rémi Benoit

Les premiers logements et bureaux ont déjà été livrés mais, à ce jour, les blocs d'immeubles semblent hauts et denses... Les élus ont promis de revoir leur copie pour la deuxième tranche de logements dont les travaux devraient démarrer en 2017. Situé au pied de ces immeubles, le tiers-lieu sera un véritable lieu de vie. "L'enjeu du tiers-lieu est celui de tout un quartier pas un simple enjeu de projet", estime Sylvain Barfety.

Halles Cartoucherie

           La municipalité a vendu l'ancien site industriel pour 2 millions d'euros © Rémi Benoit

La vente des Halles par la municipalité s'est conclue pour un montant de 2 millions d'euros et le projet lui-même nécessitera un investissement de 20 millions d'euros. Tous les associés s'engagent à des niveaux d'investissements variés. All4you, The Roof et Azalay apportent 25 % chacun. Gilles Jumaire s'engage à hauteur de 10 %, AlloBernard et Immo Retail 5 % chacun tandis que la collectivité conserve 5 % des parts. Pour offrir les garanties suffisantes à la mairie, les investisseurs se sont par ailleurs engagés à une inaliénabilité du bien pendant 15 ans et la Mairie gardera in fine un droit de véto en cas de vente.

Halles Cartoucherie

                                          Un tiers-lieu de 12 000 m2 © Rémi Benoit

L'ensemble du tiers-lieu mesurera 12 000 m2. La plus grande halle, qui mesure 7 600 m2, sera étendue dans sa partie sud, et la plus petite développe 1 200 m2. Dans cet ensemble, la halle gastronomique occupera 3 400 m2 et sera gérée par le groupe All4you, déjà à la tête de 9 restaurants à Toulouse.

Le pôle sport et loisirs, aménagé par The Roof, occupera 3 100 m2. Un espace de coworking de 3 000 m2 complètera l'ensemble.

Enfin, une salle de spectacle polyvalente de 700 m2 pouvant accueillir 500 personnes assises et jusqu'à 800 debout ouvrira ses portes avec Gilles Jumaire (ancien directeur de l'agence de production de spectacle Bleu Citron).

Halles Cartoucherie

   Le permis de construire du nouveau projet sera déposé en septembre 2017 © Rémi Benoit

L'agence d'architecture toulousaine Oeco, associée à Chloé Bodart (Bordeaux), a été choisie pour ce projet. Cette dernière est membre du cabinet Construire de Patrick Bouchain, qui a notamment signé le Lieu unique à Nantes, Pompidou Mobile ou encore le cirque Zingaro. "C'est pour nous la garantie d'une vraie dynamique culturelle", estime Sylvain Barfety.

Le dépôt de permis est prévu en octobre 2017, le début des travaux au premier semestre 2018 pour une livraison fin 2019.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.