Les nouvelles pépites de l'incubateur Nubbo

 |   |  977  mots
Les six projets sélectionnés vont bénéficier d'un accompagnement pendant 18 mois.
Les six projets sélectionnés vont bénéficier d'un accompagnement pendant 18 mois. (Crédits : Reuters)
L'incubateur toulousain Nubbo a dévoilé jeudi 13 décembre sa nouvelle promotion de startups qui viennent d'intégrer son programme d'incubation. Ainsi six projets ont été retenus pour bénéficier d'un accompagnement personnalisé pendant 18 mois. Parmi eux se trouvent des applications médicales, de l'outil de monitoring, de la greentech, des télécoms, du logiciel ou encore de l'IOT. Présentation.
  • Medebloom, la thérapie nouvelle génération

"C'est un projet qui a vocation à démocratiser la e-médecine dans la psychothérapie", lance Benjamin Logan, le porteur de projet. Pour cela, le jeune entrepreneur a développé une application mobile d'immersion en réalité virtuelle, afin de placer le patient face à sa peur hors du contexte d'une séance avec son psychothérapeute. "L'idée est que le thérapeute puisse prescrire des exercices à son patient, en plus des séances classiques, tout en suivant via une plateforme, la progression dans la thérapie de son patient afin de gagner en efficacité", explique le porteur de projet. Une première phase de test doit être lancée en janvier sur une vingtaine de patients, grâce notamment à un partenariat avec le CHU de Toulouse. Désormais, Medebloom veut trouver une modèle économique viable lors de son incubation, tout en réalisant une levée de fonds de 500 000 euros en cours d'année 2019.

  • Next4, des voyages de conteneurs plus sécurisés

L'envoi de conteneur maritime à l'international peut représenter un risque pour l'industriel exportateur (mauvaise destination, blocage en douane, perte ou vol de marchandise). Alors la startup Next4, portée par Cédric Rosemont a conçu une solution de tracking en continu qui en plus du suivi classique, détecte tous les événements exceptionnels et critiques d'un conteneur depuis son départ à son arrivée au client final. "C'est un marché immense puisqu'on dénombre 730 millions de flux (ou voyages) de conteneurs par an dans le monde, avec pas moins de 25 interlocuteurs différents qui vont manipuler un conteneur, sur des trajets allant de 5 à 7 semaines en moyenne", décrypte Cédric Rosemont. En plus d'un meilleur suivi et donc d'une meilleure sécurité des livraisons à ses clients, le chef d'entreprise veut avec son innovation parvenir à faire baisser les taux d'assurance de ces voyages auprès des compagnies qui demandent entre 0,2 et 0,4 % en valeur de la marchandise transportée comme facture aux transporteurs. La startup qui emploie actuellement cin personnes se finance grâce à la vente de ses trackers et à l'abonnement de ses clients à sa plateforme de suivi. Par ailleurs, Next4 recherche un partenaire financier pour accélérer son déploiement.

  • Hinfact, des pilotes d'avion scrutés

"Le pilote ne dirige plus l'avion manuellement comme par le passé. Aujourd'hui, son travail consiste principalement à surveiller en permanence divers paramètres de vol. Seulement, le contrôle d'un paramètre peut lui échapper et avoir des conséquences dramatiques comme des incidences, ou des travaux de maintenance à effectuer pour la compagnie aérienne", explique Thomas Bessière à l'origine du projet Hinfact. Ce dernier consiste en l'élaboration d'une solution logicielle basée sur l'eye tracking. "Grâce à notre focus sur le mouvement des yeux, nous pouvons savoir si le pilote a contrôlé tous les paramètres et si non, lesquels ont été oubliés". Le premier prototype est espéré pour la fin du mois de janvier 2019. Tout d'abord, cette technologie sera destinée aux instructeurs qui forment les pilotes, reliée à une application sur tablette pour analyser les performances du pilote et ainsi rendre sa formation plus efficace. Surtout, Hinfact espère proposer son innovation à d'autres secteurs que l'aéronautique : "dès qu'un opérateur contrôle un véhicule ou une machine", comme le métro toulousain par exemple.

  • TalkToMe, la sécurisation des appels surtaxés

"C'est un service de paiement instantané pour les services vocaux surtaxés", explique Hervé Depoilly, pour décrire son projet. Actuellement, il juge ces services trop onéreux pour les consommateurs et peu rémunérateurs pour les opérateurs qui les délivrent. Ainsi sa solution repose sur le paiement en moins de 3 secondes du service consommé, payé en une cryptomonnaie qu'il compte créer pour son innovation, transférée grâce à la blockchain. "Pour nous financer, nous prélèverons un faible pourcentage sur les transactions effectuées",  explique Hervé Depoilly qui ne souhaite pas encore dévoiler son taux. Pour bénéficier de ce service, l'entrepreneur imagine des applications ou bien encore un "bouton" sur des sites certifiés. Pour se lancer, la jeune pousse recherche des investisseurs pour réaliser deux levées de fonds en 2019. Une de 300 à 400 000 euros en milieu d'année et une autre de 1,5 million dans un an.

  • iMean, la numérisation des organismes vivants

"Avec notre solution, nous numérisons les organismes vivants et simulons leurs comportements", décrit Rémi Peyraud, le porteur de projet. Pourquoi ? Les process de R&D en biotechnologies sont très longs, extrêmement coûteux, pour des résultats parfois incertains, voire des échecs. iMean veut donc réduire drastiquement ces coûts et ces incertitudes en reproduisant numériquement les organismes vivants afin de trouver les solutions biologiques les plus prometteuses. Cette innovation peut s'implanter dans deux marchés, à savoir la production naturelle des plantes et la microbiologie industrielle. L'entreprise de trois collaborateurs actuellement est partie pour un programme de R&D sur un à deux ans, tout en recherchant des investisseurs.

  • Blockproof, le RGPD pour les nuls

Depuis le mois de mai 2018, le RGPD est entré en vigueur dans toute l'Europe et impose à toutes les entreprises une gestion réglementée précise de leurs propres données numériques et de celles de leurs clients. En cas de non conformité, les sanctions peuvent atteindre 5% du chiffre d'affaires. Alors, Blockproof permet aux comptables, conseils en RH, ou encore agents immobiliers, d'être en conformité avec le RGPD en une semaine, sans connaissance préalable et sans faire appel à des consultants ou des juristes. "Le client est guidé pas à pas par un logiciel en ligne, quel que soit son niveau de compétence", explique Aquibou Doucouré, à l'origine du projet.

Lire aussi : Repensé, l'incubateur Midi-Pyrénées devient Nubbo

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :