Repensé, l’incubateur Midi-Pyrénées devient Nubbo

 |   |  455  mots
Nubbo est le nouveau nom de l'incubateur Midi-Pyrénées.
Nubbo est le nouveau nom de l'incubateur Midi-Pyrénées. (Crédits : Rémi Benoit)
Anciennement nommé l’incubateur Midi-Pyrénées, Nubbo va désormais étendre ses actions à toute la région Occitanie avec une offre remodelée. Désormais, les porteurs de projet pourront être accompagnés jusqu’à 24 mois, avec notamment une nouvelle phase, la pré-incubation une période où de nombreux risques se concentrent.

L'incubateur Midi-Pyrénées, c'est fini ! La Région Occitanie a présenté mercredi 28 mars la nouvelle identité et la nouvelle offre de son incubateur de startups. Désormais, celui-ci se nommera Nubbo.

"Hier nous étions Midi-Pyrénées, aujourd'hui nous sommes l'Occitanie et cela change tout. Afin de profiter de ce nouveau territoire à la dimension européenne, il fallait remodeler et moderniser l'offre de cet incubateur", explique Guillaume Costecalde, le président de l'incubateur.

Sous son ancienne identité, depuis sa création en 2000, l'incubateur aura accompagné pas moins de 227 projets dont 183 se sont transformés en entreprise et ont généré 1 635 emplois. Selon les chiffres fournis par l'incubateur, le taux de pérennité de ces entreprises serait de 91 % à trois ans et de 82 % à cinq ans.

Nubbo aura pour mission le "dérisquage"

Nubbo va permettre de prendre une autre dimension à cet incubateur. En effet, l'équipe dirigeante veut passer d'une dizaine de projets accompagnés par an à 25 projets. Ces derniers bénéficieront d'une offre renouvelée en ce concentrant sur le "dérisquage".

"Le dérisquage consiste à traiter l'ensemble des risques itinérants à la mise en place d'un projet d'entreprise. Nous allons donc traiter tous ces risques, un à un, dans une période où l'on incubera le projet très en amont, là où les risques sont multiples et assez sévères. Notre objectif est de maitriser ces risques et de les solutionner pour faire en sorte que les projets à la sortie de l'incubateur soient compatibles avec le marché. Un projet ne périt pas parce qu'il est mauvais ou bon, c'est tout simplement une histoire de manque de moyens ou de manque de réseau et particulièrement de réseau commercial", précise Guillaume Costecalde.

Ainsi, la période d'incubation maximale au sein de Nubbo va passer de 12 mois sous l'ancienne offre à 24 mois dès à présent, avec une nouvelle phase : la pré-incubation. Cette période d'un mois permettra au porteur de projet d'étudier la pertinence de son idée et sa faisabilité. Cette nouvelle phase sera suivie de la traditionnelle période d'incubation, pouvant aller de 12 à 18 mois. L'objectif lors de cette phase est de mettre en place un modèle économique viable, avec des premiers clients et des premiers contacts en vue par exemple d'une levée de fonds. Pour terminer, une période d'accélération de six mois clôturera l'accompagnement avec notamment l'objectif d'un premier déploiement commercial.

Pendant toute la durée du processus, Nubbo pourra accompagner les porteurs de projet jusqu'à 100 000 euros contre 50 000 euros auparavant, sans prise de participation, mais sous forme de prêt sans intérêt. Le premier appel à projets pour la pré-incubation aura lieu le 14 et 15 mai.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :