Des robots autonomes TwinswHeel dans les rues d’Occitanie dès 2023

Fabricant reconnu pour ses amortisseurs dans le transport routier, la PME Soben a diversifié ses activités en 2017 avec la présentation de la marque commerciale TwinswHeel. Celle-ci développe des robots autonomes porte-charges et se prépare à industrialiser sa production dès 2023.

8 mn

4.000 robots TwinswHeel pourront être construits par an en 2023.
4.000 robots TwinswHeel pourront être construits par an en 2023. (Crédits : TwinswHeel)

4.000 robots TwinswHeel construits par an en 2023, c'est l'ambitieuse feuille de route affichée par l'entreprise Soben. Fondée en 2005 à Cahors (46), la PME Soben est un fabricant occitan reconnu pour ses amortisseurs dans le transport routier et pour ses trains d'atterrissage dans le secteur aérien. En vue de diversifier les activités de l'entreprise, son dirigeant Benjamin Talon s'est associé à Vincent (son frère, ingénieur en robotique) en 2016 pour développer une nouvelle unité de fabrication destinée aux robots autonomes. Après quelques mois de développement de leurs premiers engins, ils ont présenté la marque commerciale de robots porte-charges à propulsion électrique TwinswHeel au grand public lors d'un salon à Las Vegas en 2017.

La division séduit depuis de grands comptes issus de secteurs diversifiés (automobile, aéronautique, nucléaire...) qui désirent participer aux expérimentations de la société cadurcienne. Le développement des machines, qui s'étale sur six à sept années, est en effet toujours en cours. Deux sites y sont dédiés : l'un à Cahors pour tout ce qui touche à la mécanique et à l'électronique, l'autre à Brignais (69) destiné à l'élaboration de l'intelligence artificielle des robots (la région Occitanie leur a d'ailleurs accordé un Pass Rebond de 200.000 euros pour leurs programmes de recherche et développement dans le domaine).

Désormais au stade de finalisation, les quatre robots de Soben (dont la capacité de charge varie de l'un à l'autre mais pas la conception en elle-même) devraient voir leur production être industrialisée en 2023... Une nouvelle chaîne de production a vu le jour récemment à Fontane, à quelques kilomètres de Cahors, pour l'anticiper. Et en mars 2021, l'entreprise a reçu une enveloppe d'1,2 millions d'euros via le programme France Relance. Une montée en puissance qui devrait coïncider avec l'entrée en vigueur de la réglementation française concernant la libre-circulation des robots autonomes en zone urbaine.

 Une contribution à l'élaboration de la réglementation sur les véhicules autonomes

Car depuis 2019, Soben fait partie des entreprises sélectionnées par le gouvernement français pour participer au projet SAM (sécurité et acceptabilité de la conduite et de la mobilité autonome). Celui-ci vise à étudier les contraintes d'intégration des véhicules autonomes vis-à-vis de l'environnement de circulation. À la différence de la navette toulousaine EasyMile, également sélectionnée parmi neuf autres projets de transport collectif, les robots de TwinswHeel sont les seuls de leur catégorie (transport de fret) à participer au programme. Des tests sont toujours en cours à Montpellier.

"Cela nous permet de découvrir les contraintes des robots en situation réelle. Comment faire pour qu'ils soient mieux acceptés par la population, moins dangereux, plus sûrs et plus faciles d'utilisation ? L'objectif final est d'avoir un retour sur investissement plus sécurisé pour nos clients. Pour les ministères, l'intérêt est d'acquérir de la connaissance sur l'impact des véhicules autonomes dans les centres-villes. Quant à notre objectif commun, il est de contribuer à la construction de la réglementation sur les véhicules autonomes et à ses attentes en termes de sécurité et d'acceptabilité. Nous estimons avec les autres acteurs du programme et les ministères, que l'autorisation de circulation généralisée sera effective en 2023, voire 2024. Cela correspond exactement à notre plan de développement en termes de finalisation du développement de nos robots", nous explique Benjamin Talon, dirigeant de Soben et cofondateur de la marque TwinswHeel.

Concrètement, Soben a noué des partenariats avec La Poste et Stef pour le transport de produits secs et de produits frais. Les robots du fabricant de Cahors ne sont donc pour l'instant destinés qu'à assurer des livraisons entre professionnels. À l'avenir, des opérations de transport pourraient par exemple s'établir quotidiennement entre deux bureaux de poste, ou d'un entrepôt aux commerçants pour le réapprovisionnement des magasins et restaurants.

twinswheel2

Chaque robot dispose d'une capacité de charge utile qui lui est propre pour répondre à différents besoins. (Crédits : TwinswHeel)

Pour l'heure, les robots de TwinswHeel ne peuvent pas circuler en toute autonomie dans nos centre-villes, la loi les y empêchant. En revanche, leur utilisation est tolérée sans autorisation particulière avec le mode "follow-me" (littéralement "suis-moi", en anglais). Dans ce cas, l'engin utilise ses multiples capteurs et caméras pour suivre à la trace une personne, comme c'est le cas avec les opérateurs d'Enedis à Toulouse, mais n'est pas capable de prendre une trajectoire différente par lui-même. Benjamin Talon considère que la réglementation française est satisfaisante pour plusieurs raisons.

"Il y a des pays où la réglementation est plus souple qu'en France, certes, mais ce n'est pas forcément une bonne nouvelle car cela veut dire que vous pouvez mettre à peu près tout et n'importe quoi sur la place publique, ce qui peut être dangereux. Ensuite, cela contraint les différents acteurs du secteur à atteindre un niveau de sécurité et d'excellence logicielle et matérielle qui est supérieur à d'autres", se satisfait le dirigeant de l'entreprise cadurcienne.

C'est peut-être la raison pour laquelle TwinswHeel peut se satisfaire de proposer des robots "technologiquement plus avancés" que ses concurrents, mais également plus performants.

Chinois et Américains ? Même pas peur !

Car si les Américains excellent en intelligence artificielle et les Chinois en robotique, le Français TwinswHeel se targue d'avoir réussi à réunir ces deux domaines en un, tout en faisant appel à leurs connaissances du monde automobile. Et puis, la PME a adopté une stratégie différenciante, et donc moins sujette à la concurrence de ces poids lourds du transport autonome.

"Nous arrivons à tirer notre épingle du jeu parce que nous avons des robots qui sont beaucoup plus mobiles que nos concurrents. Pour eux, l'important c'est d'avoir des robots qui soient excellents dans la captation de data : ils ont développé tout ce qui est de l'ordre de la gestion de l'applicateur pour tirer le maximum de données. Mais la dynamique de leurs robots est absolument déplorable. Ils ont aussi des stratégies d'exploitant de robots : ils les construisent comme nous mais vont également mettre en place tout un écosystème qui va permettre d'en faire la distribution. Nous nous bornons être des constructeurs qui vendent des robots à des clients qui vont les utiliser et les opérer. Nous allons moins loin dans la chaîne de valeur, c'est ce qui va nous différencier", confie Benjamin Talon, directeur général de Soben.

Soben se charge tout de même de cartographier l'environnement dans lequel le robot va se déplacer avant de fournir des engins autonomes à ses clients. Mais si un élément inconnu (une personne, un objet...) est détecté par les capteurs de l'engin au cours d'une mission, c'est-à-dire qu'il n'a pas été préalablement modélisé par les techniciens de l'entreprise, le robot s'immobilise par sécurité. Raison pour laquelle ses clients devront recruter des téléopérateurs chargés de relancer la machine à distance pour qu'elle poursuive sa tâche.

La 5G , une opportunité pour les robots

Cela demande néanmoins une excellente connexion à internet avec un temps de latence extrêmement faible (délai entre une action et le déclenchement d'une réaction). Le réseau de télécommunications 5G constitue, de fait, une opportunité exceptionnelle pour le secteur.

"Pour les robots en usine, la 5G ne changera pas grand-chose. En revanche, pour les robots autonomes en ville, cela change tout, car nous avons l'obligation de démontrer qu'un humain peut reprendre le contrôle du robot à distance. Les caméras qui sont sur le robot transmettent un flux vidéo qui permet au téléopérateur de voir ce qu'il se passe à distance et en direct. La 5G nous permettra donc de bénéficier d'un maximum de débit pour assurer un niveau de sûreté de fonctionnement sur la liaison qui soit le plus élevé possible. À ce titre, il est regrettable qu'elle soit utilisée pour vendre de la data au grand public, qui regardera des vidéos sur Youtube", partage amèrement le porteur de projet.

D'autant que le réseau 5G est régulièrement accusé d'être plus polluant que son prédécesseur (4G). Or, l'écologie ne se résumerait pas à du greenwashing (image de responsabilité écologique trompeuse) chez Soben. Benjamin Talon revendique une quasi neutralité carbone lors de l'usage de ses robots, mais surtout une conception soigneusement réfléchie pour être la moins polluante possible. Ainsi, "80 à 90%" des composants des robots TwinswHeel proviennent de France, les matériaux utilisés seraient séparables et recyclables, et la facilité de réparation en cas de panne est garantie par le dirigeant pour que les engins "n'arrivent jamais en fin de vie".

L'entreprise, qui n'a jamais fait appel à des investisseurs sur sa branche robotique, prévoit dix recrutements cette année à des postes d'ingénieurs et de techniciens. Ils participeront peut-être à la commercialisation de trois nouveaux modèles prévus lors de l'été 2021. En 2020, l'activité robotique représentait un chiffre d'affaires de deux millions d'euros pour une quinzaine de robots livrés. Le dirigeant dit avoir déjà atteint le seuil de rentabilité. Selon Benjamin Talon, 50 millions d'euros de chiffre d'affaires sont attendus en 2027.

8 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 05/05/2021 à 19:33
Signaler
Il va quand même falloir faire des progrès en design; ils sont moches....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.