Aéronautique : À Toulouse, Bruno Le Maire s'engage à de nouvelles mesures pour soutenir la filière

 |  | 1347 mots
Lecture 7 min.
En visite dans les locaux de Liebherr Aerospace à Toulouse le 22 janvier, le ministre de l'Économie a voulu se montrer rassurant sur l'avenir de la filière aéronautique.
En visite dans les locaux de Liebherr Aerospace à Toulouse le 22 janvier, le ministre de l'Économie a voulu se montrer rassurant sur l'avenir de la filière aéronautique. (Crédits : Pierrick Merlet)
Nouveaux prêts participatifs de l'État pour obtenir des fonds propres, potentiel allongement de la durée de remboursement des PGE et dispositif de subventions du Corac prolongés au-delà de 2022... En visite le 22 janvier à Toulouse, la capitale européenne de l'aéronautique, le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance a tenu, à travers ces annonces, à afficher son "soutien total à la filière", et ce "quoi qu'il en coûte". Un déplacement effectué au sein du sous-traitant Liebherr Aerospace, tout juste lauréat du plan France Relance permettant ainsi de relocaliser certaines productions dans l'Hexagone via un soutien financier. Ce qu'il faut retenir de cette visite.

"Nous ferons tout pour sauver notre industrie aéronautique". Tel est le message qu'a souhaité adresser Bruno Le Maire, lors d'une visite à Toulouse, vendredi 22 janvier. Rappelant que c'est "la filière industrielle la plus touchée par la crise", le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance a aussi tenu à souligner la stratégie après la sortie médiatique récente du ministre délégué aux Comptes Publics, Olivier Dussopt, appelant à la fin du "quoi qu'il en coûte" en 2021.

Lire aussi : Bruno Le Maire en visite à Toulouse pour rencontrer la filière aéronautique

"Le quoi qu'il en coûte restera la règle tant que la crise sanitaire sera là et tant que la crise économique sera là. C'est le choix que nous avons fait avec le président de la République depuis le 1er jour de la crise. Nous avons fait le choix de protéger les salariés et de protéger les entreprises, c'était le seul choix responsable à faire", a répété à plusieurs reprises le membre du gouvernement, à l'issue d'une table ronde avec des acteurs de la filière aéronautique.

Pendant près de 45 minutes, Bruno Le Maire, dont la venue à Toulouse était attendue plusieurs semaines, a ainsi profité de l'occasion pour tenir un discours rassurant devant ces dirigeants d'entreprises de la filière, mais aussi de vérité. "Honnêtement, aurions-nous mis autant de moyens dans l'avion décarboné sans cette crise sanitaire ? Non !", leur-a-t-il lancé, assis aux côtés de la présidente socialiste du conseil régional d'Occitanie, Carole Delga. Assurance, vérité, mais aussi optimisme pour l'avenir de ce secteur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2021 à 9:19 :
' quoi qu'il en coute'
' quoi qu'il en coute'
' quoi qu'il en coute'
les impots pour rembourser, ca sera apres 2022, faut refiler la patate chaude; hollande n'aurait pas fait mieux
le pb c'est que la france est championne du monde d'impots et de decouragement, et que la, on est sur l'os
et que les consequences du m'enfoutisme vont se payer tres tres tres cher; sachant que plus personne n'est assez idiot pour creer une boite avec salaries, que plus personne ne veut venir en france investir sans rentabilite dans ' un projet a mission' bien ecolo, sachant que le niveau des francais au pisa est excellent par le bas ( et que donc hamon propose un revenu universel paye par personne pour tous ces futurs inadaptes qui seront le socle de son electorat
he ben sachant tout ca on voit bien ou ca ira quoi qu'il en coute
a écrit le 25/01/2021 à 8:27 :
"quoi qu'il en coute" ils nous emmeneront en enfer !
a écrit le 24/01/2021 à 17:34 :
Bruno Le Maire, notre sauveur, l'homme aux milliards et aux milliards.................
a écrit le 24/01/2021 à 10:53 :
lemaire ment comme il respire, c'est a cela qu'il a ete formate.
Tant pis pour ceux qui gobent ses balivernes a repetition.
a écrit le 23/01/2021 à 10:41 :
Ce n"est pas Bruno Le Maire mais l'Etat qui s"engage avec nos impots.
a écrit le 23/01/2021 à 9:19 :
"Oui nous vous promettons que les avions voleront quasiment vides."

Promettre quoi d'autre !? -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :