À mi-mandat, Georges Méric estime avoir "largement modernisé le Département"

 |   |  1371  mots
Il reste encore un peu moins de trois années de mandat à Georges Méric pour convaincre de l'utilité de son action.
Il reste encore un peu moins de trois années de mandat à Georges Méric pour convaincre de l'utilité de son action. (Crédits : Rémi Benoit)
Élu à la tête du Département le 2 avril 2015, Georges Méric alors inconnu de la plupart des Hauts-garonnais, a depuis tracé sa ligne politique et pris des positions fermes sur plusieurs dossiers économiques locaux comme l'aéroport de Toulouse-Blagnac ou encore les Portes du Tarn. À la mi-mandat du successeur de Pierre Izard, La Tribune est allée à la rencontre du président socialiste pour faire le bilan de ses premières années passées à la tête d'une institution qu'il dit avoir transformé. Entretien.

L'équité territoriale sur le plan économique est l'une des priorités de votre mandat. Pour quelle(s) raison(s) ?

La Haute-Garonne est un territoire divers et varié avec des bassins de vie de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :