Développement économique : Georges Méric veut "rendre le Département indispensable"

Le président PS du Conseil départemental de Haute-Garonne Georges Méric a présenté ce lundi 11 avril le plan de développement 2016-2021 : un budget d’un milliard d’euros sur tout le mandat, destiné à soutenir l’économie et l’emploi. Même si le développement économique n’est pas une compétence du Département, Georges Méric, départementalise convaincu, compte rendre sa collectivité "indispensable". Interview.

4 mn

Georges Méric, président du Conseil départemental, veut que le Département existe au niveau économique
Georges Méric, président du Conseil départemental, veut que le Département existe au niveau économique (Crédits : Rémi Benoit)

Vous avez présenté ce lundi un plan de développement de la Haute-Garonne représentant un milliard d'euros sur 6 ans. Comment est fléché cet investissement ?
C'est un engagement de 170 millions d'euros chaque année pour les six ans à venir, réparti en plusieurs axes. Le premier axe est l'éducation, avec un programme prévisionnel d'investissement dans les collèges de 100 M€ (six nouveaux collèges seront construits et 4 réhabilités, pour certains presque totalement reconstruits). Des financements sont prévus pour le soutien aux écoles maternelles et élémentaires, mais aussi pour le soutien à l'innovation et à la recherche (7 M€ sur 9 ans en faveur de l'IRT Saint-Exupéry). Le deuxième axe consiste à équiper l'ensemble du département du haut débit (22 M€ sur 5 ans). Le troisième axe concerne les grands projets d'infrastructures routières. Il y a aussi le soutien à la construction de logements sociaux, l'amélioration de services publics et, enfin, le soutien à l'économie touristique.

On a vu au moment du débat sur la taxe additionnelle de séjour que les professionnels du tourisme n'apprécient pas forcément que le Département s'occupe de développement touristique. Vous persistez quand même ?
Le tourisme est une compétence partagée et nous souhaitons travailler sur cet axe beaucoup plus qu'avant, car c'est un levier pour l'emploi. Le Département peut attirer des touristes sur l'ensemble du territoire et toute l'année, et non pas sur le seul créneau "neige". Nous entendons développer la montagne l'été, développer le tourisme rural, patrimonial, et aussi coopérer avec Toulouse. Nous allons valoriser le Lauragais, le Saint-Gaudinois, le Carbonnais, le Frontonnais, Toulouse, etc. Le Conseil régional s'occupe davantage de la promotion à l'international et nous travaillerons avec eux sans problème.

Vous avez annoncé la création d'une SPL pour développer les territoires périurbains et ruraux du département. Quand sera-t-elle opérationnelle ?
Nous avons en effet décidé de créer une SPL (société publique locale) au premier semestre 2016 pour soutenir les intercommunalités rurales dans leurs missions d'aménagement du territoire et permettre des acquisitions foncières pour porter de nouveaux projets économiques. Revel, Villefranche-de-Lauragais ou encore Nailloux pourraient ainsi développer des zones d'activités pour attirer des chefs d'entreprises. Cette SPL sera dotée de financements dès le mois de juin (500 000 euros de capital) et sera opérationnelle en septembre. Le Département en sera actionnaire à 80 %, les 20 % restants seront portés par différentes communautés de communes et PETR (Lauragais, Sud Toulousain, Tolosan, Comminges).

Vous vous appropriez donc la compétence économique ?
Nous n'avons pas le droit de subventionner les entreprises directement. Mais nous utilisons la compétence aménagement du territoire pour faire de l'économie. On gère la loi Notre avec subtilité pour faire de l'économie.

Vous affirmez très clairement votre volonté de peser dans le développement économique du territoire. La Région et la Métropole ne sont-elles assez efficaces ?
Le développement économique est une compétence de la Région essentiellement, puis de la Métropole. Nous, nous sommes là pour que chaque territoire puisse en profiter. Je suis départementaliste, pas par principe, mais par réalité de terrain. Le Département a un rôle clé à jouer sur la gestion équitable de tous les territoires de Haute-Garonne, c'est-à-dire permettre à tous les bassins de vie d'avoir un destin coordonné et concerté. Si l'apport du département n'existait pas, il est sûr que les pauvres resteraient pauvres et les riches resteraient riches. Le département équilibre les choses, ça s'appelle la solidarité territoriale. Il est donc essentiel que le Département s'occupe d'emploi et d'économie.

Vous avez affirmé lors de la présentation du plan que la Haute-Garonne est un territoire "de contrastes" et que Toulouse Métropole doit "partager". Qu'avez-vous voulu dire exactement ?
Il faut partager les entreprises, et les habitants, ne serait-ce que pour éviter les embouteillages et améliorer la qualité de vie. Tout ne peut pas être à Toulouse. Jean-Luc Moudenc sait qu'il ne peut pas créer une métropole comme un isolat dans un désert. La métropole a besoin de la périphérie et la périphérie a besoin de la métropole. Le Département est là pour faire le lien.

En quoi consiste l'accord spécifique conclu avec Toulouse Métropole ?
Le Département apporte 45 M€ au financement du futur Parc des expositions. Cela permet à Jean-Luc Moudenc de réaliser cet investissement important pour le tourisme local. 20 millions d'euros sont également débloqués pour les équipements scolaires, sportifs et crèches à Toulouse. 16 millions concernent les contrats de territoire avec les 36 autres communes de la métropole.

Une charte de la commande publique est également en cours d'élaboration. S'agit-il de favoriser les PME locales ?
La "préférence locale" est illégale. Il s'agit davantage de favoriser l'accès à la commande publique pour les TPE et PME locales. La charte comportera des clauses sociales et environnementales, elle devra favoriser le retour à l'emploi des personnes qui en sont le plus éloignées et intègrera la mise en place de clauses, normes et écolabels.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.