Régionales : Delga en tête avec 40% en Occitanie, le RN loin derrière

Dans un scrutin marqué par une forte abstention, la présidente socialiste sortante Carole Delga termine largement en tête du premier tour des élections régionales en Occitanie. Elle fait quasiment le double du score de son principal adversaire, le candidat du Rassemblement National, Jean-Paul Garraud. Réactions des principaux candidats et derniers résultats.

5 mn

Aurélien Pradié (LR), Carole Delga (PS) et Jean-Paul Garraud (RN) vont s'affronter dans une triangulaire pour les élections régionales en Occitanie.
Aurélien Pradié (LR), Carole Delga (PS) et Jean-Paul Garraud (RN) vont s'affronter dans une triangulaire pour les élections régionales en Occitanie. (Crédits : Rémi Benoit)

Article mis à jour à 22h25.

Du jamais vu ou de l'inattendu ? Un peu des deux à la fois... Du jamais vu tout d'abord car le taux de participation des électeurs aux élections régionales, partout en France, a été bien plus faible qu'aux niveaux de 2015, date de ces dernières élections et fait partie des tristes records en terme de participation. En Occitanie, le taux d'abstention était de 61,4% à 18h40, contre 47,7% à la même heure six ans en arrière.

De l'inattendu ensuite car cette faible mobilisation électorale a chamboulé les rapports de force observés par les sondages ces dernières semaines... Selon le ministère de l'Intérieur, en Occitanie, la présidente sortante Carole Delga (PS) arrive en tête au premier tour de ces élections régionales et de loin. La tête de liste Occitanie en Commun récolte 39,95 % des voix, d'après 80% des bulletins dépouillés, selon le ministère de l'Intérieur.

"Ce soir, j'ai des espoirs et non pas des satisfactions. J'ai l'espoir qu'il y ait un net recul de l'extrême droite dimanche prochain (au second tour, ndlr) (...) Nous démontrons la pertinence de la gauche sociale et écologiste avec ce score", a réagi Carole Delga lors d'un point presse vers 22 heures.

Lire aussi 12 mnRégionales : Qui est Carole Delga, celle qui veut prendre part au débat en 2022 ?

Le Rassemblement National à la dérive

C'est une véritable surprise car tous les sondages sans exception créditaient la socialiste d'une seconde place, entre 26% et 29%. "Moi je viens de la terre et je crois beaucoup en la valeur du travail. Quels que soient les résultats donnés par les sondages, je disais à mes équipes de ne rien lâcher jusqu'au bout ! Je le reconnais, le rythme Delga est infernal à suivre", ajoute la présidente sortante.

Avec ce score, les instituts estimaient qu'elle serait devancée par Jean-Paul Garraud, le candidat du Rassemblement National, quant à lui donné avec 30 à 33% des voix. Au final, selon les derniers résultats, l'eurodéputé ne récolte que 23,49 % des voix.

Lire aussi 10 mnRégionales 2021 : en Occitanie, le duel Delga (PS)-Garraud (RN) se confirme selon un sondage exclusif La Tribune-IFOP-Europe 1

 "C'est une surprise ! Les intentions de vote me donnaient à 33% donc le moins que l'on puisse dire oui c'est une surprise... J'attends désormais l'analyse des sondeurs (rires, ndlr). Ce soir, les résultats ne sont pas significatifs et la raison majeure est la relation entre les Français et la politique. Aujourd'hui, ils ne croient plus en la politique ! (...) Désormais, ils nous restent une semaine pour mobiliser notre électorat", a réagit auprès de La Tribune Jean-Paul Garraud.

Avec un tel écart, il est désormais difficile pour le candidat de l'extrême droite d'envisager une victoire dans une région tenue par la gauche depuis une trentaine d'années. D'autant plus que le scénario du second tour ne va pas l'avantager. Dimanche 27 juin, Jean-Paul Garraud (RN) et Carole Delga (PS) devront s'affronter dans  une triangulaire qu'ils composeront avec Aurélien Pradié, le candidat du parti Les Républicains, donné à 12,32%.

Déception derrière pour EELV et la majorité présidentielle

Derrière ce trio de tête, aucune autre liste n'est en mesure de se maintenir. Parfois donné devant Aurélien Pradié dans les sondages, le candidat soutenu par la majorité présidentielle, Vincent Terrail-Novès ne récolte que 8,35 % des bulletins. Il se retrouve ainsi quasiment à égalité avec l'écologiste Antoine Maurice (EELV), qui obtient quant à lui 8,10%.

régionales

Antoine Maurice (EELV) et Vincent Terrail-Novès (LREM) ne sont pas en mesure de se maintenir au second tour (Crédits : Rémi Benoit).

"Il y a de la déception car nous nous étions fixé l'objectif d'atteindre les 10%, mais il y a aussi beaucoup d'interrogations face à cette forte abstention. Cela démontre je pense que nos concitoyens méconnaissent nos institutions et notre organisation politique. Par ailleurs, je considère qu'il y a peut-être eu un vote utile pour Carole Delga dès le premier tour", a partagé auprès de La Tribune le candidat LREM.

"Je tiens à féliciter Carole Delga pour son excellent score et à remercier les électrices et les électeurs qui nous ont fait confiance dès le premier tour, a déclaré le candidat écologiste. Ce soir, nous notons que l'abstention atteint un niveau historique, cela nous désole et nous oblige à nous questionner collectivement", a quant à lui déclaré par communiqué le candidat écologiste.

C'est un coup dur pour les deux candidats qui croyaient fortement en leurs chances de qualification au second tour. Pour mémoire, il faut récolter 10% des voix pour se maintenir à l'étape suivante et au moins 5% pour fusionner avec une liste qualifiée pour le second tour.

Pour les autres listes, les résultats partiels accréditent la liste Occitanie Populaire (LFI/NPA) de Myriam Martin de 4,77%. La suite du dépouillement devra donc confirmer ou non si elle peut fusionner avec une autre liste au prochain tour. Les listes de Malena Adrada (FO avec 1,84%), Jean-Luc Davezac (Bastir Occitanie avec 0,80%) et d'Anthony Le Boursicaud (Union Essentielle avec 0,39%) ferment la marche.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 21/06/2021 à 8:54
Signaler
On s'attendait à ce que les socialistes se rangent du côté de la dictature sanitaire mais je pense que le RN a beaucoup déçu ses électeurs en s'y soumettant également tandis que pourtant l'abstention est énorme, si on y ajoute leur trahison du traité...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.