Louis Aliot : "Seul le Front National peut faire barrage à la gauche"

 |   |  647  mots
Louis Aliot au QG du Front National dimanche 6 décembre à Toulouse.
Louis Aliot au QG du Front National dimanche 6 décembre à Toulouse. (Crédits : Rémi Benoit)
Arrivé en tête du premier tour en Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées avec 31,83 % des voix, Louis Aliot voit dans le second tour "une chance historique pour le Front National de battre la gauche". La tête de liste régionale ne considère pas comme un handicap le maintien de la liste de Dominique Reynié (LR) et fustige "les insultes" venues de Carole Delga (PS) et de Gérard Onesta (EELV).

Louis Aliot a déjà fait ses calculs pour le second tour. "Si nous perdons, nous visons entre 38 et 42 sièges au Conseil régional, et si nous gagnons, ce sera au-delà de 80 sièges (sur 158 sièges, NDLR)", a-t-il lancé ce mardi 8 décembre à l'occasion d'un point presse au QG du Front National à Toulouse. Dimanche soir, comme le prévoyaient les sondages, la tête de liste FN en Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées est arrivée en première place du scrutin avec 31,83 % des voix. Carole Delga a elle obtenu 24,41 % des voix. En troisième position, Dominique Reynié, candidat LR-UDI-Modem a recueilli 18,84 % des voix.

Louis Aliot ne siégera qu'en cas de victoire

Pour Louis Aliot, le second tour représente "une chance historique pour le Front National de battre la gauche". Et alors qu'à gauche, la socialiste Carole Delga a estimé dimanche "être le seul rempart contre l'extrême droite", le candidat frontiste scande réciproquement :" Seul le Front National peut faire barrage à la gauche".

Louis Aliot fustige "les insultes de Carole Delga, qui prononce 10 fois au cours de son discours le mot extrême droite et Gérard Onesta qui parle d'"hydre brune'". Concernant l'accord conclu entre les listes PS et EELV-Front de Gauche, le candidat glisse : "Les écologistes sont un paillasson pour les socialistes, illustrant le plus grand mépris qu'a le PS vis-à-vis de ses alliés".

Louis Aliot fait également un appel du pied aux électeurs de Dominique Reynié : "Je ne pense pas que son maintien sera un handicap. Il a déjà perdu les élections. Mais je m'adresse à ses électeurs et je leur dit que Dominique Reynié est un vote inutile".

La tête de liste régionale a rappelé qu'il ne siégera pas s'il ne remporte pas la présidence de la Région (car il est seulement cinquième de sa liste dans les Pyrénées-Orientales) : "En revanche, si je gagne, je démissionnerai de l'ensemble de mes autres mandats pour me consacrer à la Région".

Patriotisme économique et coupes budgétaires

Voulant s'imposer grâce à son programme, Louis Aliot en a détaillé les grandes lignes. Il prône notamment un patriotisme économique en matière de marchés publics. Cette mesure est contraire à la règlementation européenne en matière de marchés publics qui interdit la préférence locale à de rares exceptions. "Même si ce patriotisme économique n'est mis en place que dans 10% des cas, ce sera déjà beaucoup pour les artisans locaux et pour lutter contre le chômage", plaide-t-il.

Du côté de l'éducation, le candidat frontiste veut couper dans les budgets des lycées "ce qui n'est pas essentiel, comme par exemple les activités périscolaires" et il se dit contre la distribution gratuite d'ordinateurs pour tous les lycéens et plaide pour une distribution sous conditions de ressources. Louis Aliot condamne également la politique du train à 1 euro mise en place en Languedoc-Roussillon "qui ne concerne que 3 % des trajets" : "Il faut à la place mettre en place des tarifs préférentiels pour les chômeurs et les étudiants".

Louis Aliot a confirmé les propos qu'il avait tenu devant les représentants de la Manif pour tous à Toulouse, sur la suppression des subventions accordées au planning familial : "En se positionnant aux côtés des sans-papiers qui entrent illégalement sur le territoire, le planning familial fait de la politique".

Le candidat frontiste propose que la Région finance chaque année l'ouverture de 10 à 20 places supplémentaires dans le numerus clausus prévu en deuxième année de médecine "à la condition que les médecins exercent ensuite dans le monde rural dans la région pendant une période donnée".

Louis Aliot tiendra un meeting ce mercredi à Béziers en compagnie du maire de la ville Robert Ménard.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2015 à 11:22 :
aillot va gagner car les electeurs l.r.vont se reporter sur lui
a écrit le 09/12/2015 à 7:00 :
Le planning familial est une sorte de filet de sécurité pour des populations fragile, notamment les femmes.

Aider les malades comme ceux atteint du Sida, permet de gérer la maladie et d'éviter une propagation. Aider les handicapés et leurs familles à affronter la maladie. Aider les femmes qui subissent des violences. Ou encore gérer les violes, l'avortement et la contraception.

Je vous laisse imaginer les dégâts que pourrait provoquer sur les populations les plus faible la disparition de tels recours et du nom que l'on doit donner à ceux qui veulent les faire disparaitre...
a écrit le 09/12/2015 à 3:03 :
Oui et si on additionne le nombre de personnes qui n'ont pas voté PS en Languedoc-Pyrénées on obtient 75,69%...

Pourtant, une fois de plus, c'est eux qui vont l'emporter.

Et ça c'est sans compter l'IMMENSE majorité de gens que la politique dégoûte tellement qu'ils ne vont plus voter.

Onesta est parti avec le front de Gauche, parce qu'il supporte plus le PS.
Saurel est parti tout seul parce qu'il supporte plus le PS.
Cavard à emmener un liste dissidente écolo parce qu'ils supporte plus EELV.

Les dissidents de gauche font plus de voix que les Ripoublicains!

Et pourtant ils auront aucun représentants si ce n'est les miettes que le PS veut bien leur donner.

C'est complètement ubuesque mais c'est comme ça que les élections en France (et rien qu'en France, faites un tour sur Wikipédia et regarder comme c'est commun les élections à 2 tours avec des seuils) ça marche, personne d'autre que le PS ou l'UMP, haït de tous et pour qui les gens ne votent pas, ne peut gagner sans plébiscite.

Donc l'abstention va augmenter.
Donc le vote FN, anti-système, va progresser.

Parce que oui à force de dire à entre les TROIS QUART et 2/3 des votants qu'ils servent à rien bizarrement les gens en ont marre.
a écrit le 08/12/2015 à 20:43 :
Il doit être remarqué que l’ensemble des composantes de la gauche a atteint 36,0% des votants et que l’ensemble des composantes de la droite a atteint 31,7% des votants. Ce qui relativise singulièrement l’affirmation du FN d’être la première force politique française et ce qui laisse augurer, pour le second tour, que le FN pourrait n’obtenir qu’un nombre très réduit de régions, et peut-être même aucune.
a écrit le 08/12/2015 à 19:58 :
Excellentes propositions de Mr Aliot: j'aquiece.En espérant que l'umps cesse de les diaboliser et comprennent une bonne fois pour toute qu'ils ont échoué depuis plus de 40 ans, laissons au Fn une chance de montrer de quoi sont-ils capables.
Réponse de le 09/12/2015 à 0:56 :
Je n'étais pas électeur du F.N. Là j'approuve : son projet est réaliste, et gage d'efficacité, et de fin de la gabegie de l'argent public, durement "gagné " par le citoyen. Je souhaite un maximum de Régions gouvernés par le F.N. Et comme la conduite sera excellente, la victoire dans 16 mois, à la Présidentielle sera à portée.
a écrit le 08/12/2015 à 19:58 :
Il y a 3 choses fondamentales que les FN-istes n'arrivent absolument pas à intégrer dans les synapses de leur cerveau.

1) le FN ne fait ce score que parce qu'il est constamment propulsé dans les médias. Le Frontiste de base raisonne toujours comme si FA était aussi médiatisé et connu que la Fille Le Pen.
Ils ne parviennent pas à comprendre que si FA était aussi médiatisé que leur idole, il dépasserait probablement les 50% des suffrages.

2) le FN est un parti leurre qui ne propose absolument rien de substantiellement différent de LRPS. Le FN n'a jamais proposé de sortir de l'UE et de l'euro unilatéralement par l'article 50 du TUE et encore moins de l'OTAN par l'article 13 du TAN.
Quand on met le frontiste de base devant la vidéo ci-jointe, il "bug", il ne répond rien et se met en colère comme un enfant à qui l'on explique que le père Noël n'existe pas : http://www.upr.fr/.../les-21-versions-contradictoires-du...

3) le FN est incapable de franchir la barre de 14% des inscrits et ne pourra donc jamais arriver seul au pouvoir.
Cette "malédiction" est indépassable, il y a toujours au moins 86% des électeurs qui préfèrent se faire couper un bras plutôt que de voter FN.
Le Frontiste de base est totalement incapable de comprendre la différence entre "électeurs inscrits" et "votants" et il est absolument persuadé que "le FN fait une percée". Cela fait 43 ans que le FN fait une "percée", mais à chaque fois c'est encore raté au second tour.
Réponse de le 08/12/2015 à 22:31 :
C pas faux pour les échecs du fn au second tour. Mais au moins, ça occupe les journalistes et fait vendre du papier. C un peu comme Trump aux USA, sans lui personne ds le monde ne parlerai de la primaire américaine.... On verra bien, mais les positions bougent ds le pays....
Réponse de le 09/12/2015 à 9:43 :
Il y a du vrai dans ce que vous écrivez, sauf que, à chaque élection sa progression se confirme et un nouveau cap vient d'être franchi. Son implantation sur tout le territoire est de plus en plus évidente alors qu'il doit affronter toute la classe politico-médiatique de ce pays. Je pense que le paysage politique est en train de prendre un tournant et quoi que l'on dise, le FN sera la nouvelle force avec laquelle il faudra compter. En conclusion, c'est bien de changer les individus mais changer le système me parait beaucoup plus indispensable. On ne peut plus accepter qu'une poignée d'individus (gauche ou droite) se faisant élire sur des mensonges puissent continuer à nous imposer quoi que ce soit sans nous consulter.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :