Régionales : Louis Aliot (FN) et Carole Delga (PS) au coude à coude dans les sondages

 |   |  521  mots
Louis Aliot (FN) et Carole Delga (PS).
Louis Aliot (FN) et Carole Delga (PS). (Crédits : Rémi Benoit)
À trois jours du scrutin, deux sondages (Ifop et Ipsos) placent la tête de liste du Front National à seulement 3 ou 6 points derrière Carole Delga (PS) au second tour des élections régionales. Et ce, dans l'hypothèse d'une triangulaire avec Dominique Reynié (LR). Ces sondages sont à prendre avec précaution. Quoi qu'il en soit, l'ampleur de l'abstention restera la clé de l'élection du nouvel exécutif de la région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées.

Au pouvoir depuis 1998 en Midi-Pyrénées et depuis 2004 en Languedoc-Roussillon, la gauche sera-t-elle reconduite à la tête de la nouvelle région ? En 2010, le président du Conseil régional de Midi-Pyrénées Martin Malvy avait remporté 69 sur 91 sièges contre 22 pour la droite, devenant à 74 ans le socialiste le mieux élu de France. En Languedoc-Roussillon, Georges Frêche avait été réélu avec 54 % des voix au second tour, en 2010. Cinq ans plus tard, la configuration s'annonce différente pour les élections de ces dimanche 6 et 13 décembre. À en croire les sondages, le candidat du Front National pourrait réaliser en effet une percée historique.

La gauche victorieuse de justesse ?

Deux sondages, publiés ce jeudi 3 décembre, montrent une gauche et une droite affaiblies face à la montée du Front National. Le premier, réalisé entre le 20 et 29 novembre par Ipsos/Sopra Steria pour Le Monde sur un échantillon de 23 061 personnes en France, donne Louis Aliot (FN) à 34 % des intentions de vote au premier tour devant Carole Delga (PS) à 23 %, Dominique Reynié (LR) à 20 %, Gérard Onesta (EELV) à 11 % et Philippe Saurel (divers gauche) à 4 %.

Dans la triangulaire annoncée au second tour, Carole Delga l'emporterait avec 40 % des voix contre 34 % pour Louis Aliot et 26 % pour Dominique Reynié. La gauche l'emporterait donc mais sur le fil.

Un deuxième sondage Ifop pour La Dépêche du Midi, publié également ce jeudi, annonce un résultat encore plus serré. Réalisé plus récemment, entre le 28 novembre et le 1er décembre sur 995 personnes, cette enquête donne Carole Delga victorieuse à 37 % au second tour, avec seulement trois points d'avance sur Louis Aliot (34 %). Dominique Reynié, lui, est à 29 %. Au premier tour, Louis Aliot est donné en tête avec 31 % devant Dominique Reynié à 23,5 %, Carole Delga à 20 %, Gérard Onesta à 9,5 % et Philippe Saurel à 6 %.

En bas du tableau des intentions de vote figurent Damien Lempereur (Debout la France) avec 3,5 %, Christophe Cavard (divers gauche) à 2,5 %, Gilles Fabre (Nouvelle Donne) à 1,5 %, Sandra Torremocha (Lutte Ouvrière) à 1 %, Yvan Hirimiris (UPR) à 1 % et Jean-Claude Martinez (Divers Droite) à 0,5 %.

Un équilibre politique bouleversé ?

Les conclusions de ces sondages sont à prendre avec des pincettes puisque l'inconnue majeure reste le taux d'abstention (53,63 % au premier tour et 48,91 % au second tour en 2010). Néanmoins, si les tendances des deux derniers sondages se réalisent dans les urnes, cela donnerait la répartition suivante pour le Conseil régional : entre 84 et 87 sièges sur 158 pour l'Union de la gauche, menée par la PS Carole Delga, entre 31 et 34 sièges pour l'Union de la droite et 40 pour le Front National.

regionales

Hypothétique composition du futur conseil régional selon les deux derniers sondages :
en rose, la gauche, en bleu la droite, et en rouge l'extrême droite.

Article réactualisé à 16h35 :

En fin de journée ce jeudi, un autre sondage a été publié : commandé par Europe-Écologie Les Verts et réalisé par Opinionway les 1er et 2 décembre sur 1029 personnes, il donne Louis Aliot vainqueur du 1er tour avec 32 %, suivi de Dominique Reynié (22%), Carole Delga ( 20%), EELV ( 13%), les autres passant sous la barre des 10% (5% pour Philippe Saurel).

Au second tour, ce sondage accorde 38 % des voix à Carole Delga, 33 % à Louis Aliot et 29 % à Dominique Réynié.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2015 à 17:02 :
Louis Alliot a cassé le tabou que tentaient de lui imposer ses adversaires, son score progresse sans cesse tandis que de nombreux habitants comptent voter "utile" ce qui l'avantage en écroulant les petits candidats dont les voix ses reporteront vers lui majoritairement. L'effet victoire lui fera remporter cette élection. Un peu de changement.
Réponse de le 06/12/2015 à 13:24 :
Avant de prendre ses désirs pour des réalités, attendons les résultats du second tour, sondages favorables ou pas...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :