Régionales : que proposent les 6 candidats que l'on entend peu ?

 |   |  743  mots
De gauche à droite et de haut en bas : Christophe Cavard, Gilles Fabre, Yvan Hirimiris, Damien Lempereur, Jean-Claude Martinez et Sandra Torremocha.
De gauche à droite et de haut en bas : Christophe Cavard, Gilles Fabre, Yvan Hirimiris, Damien Lempereur, Jean-Claude Martinez et Sandra Torremocha. (Crédits : DR)
Dans les sondages, ils ne sont crédités que de quelques pourcentages d'intentions de vote. Que proposent Christophe Cavard, Gilles Fabre, Yvan Hirimiris, Damien Lempereur, Jean-Claude Martinez et Sandra Torremocha, ces candidats qu'on entend peu ?

Favoriser l'économie sociale

Député écologiste du Gard (ex-EELV), Christophe Cavard souhaite mettre en place une gouvernance plus démocratique en impliquant les acteurs concernés lors de l'élaboration des politiques publiques régionales. "Il faut renouer le lien entre les habitants et les institutions politiques", explique-t-il. En matière d'économie, la tête de liste du Bien Commun entend s'appuyer sur la loi Hamon pour favoriser les entreprises de l'économie sociale dans le cadre des marchés publics et de l'investissement régional.

Enfin, dans une région aux identités fortes, Christophe Cavard veut soutenir la notion de vivre ensemble, notamment via l'organisation de festivals, en rendant la culture accessible à tous.

Priorité à la transition énergétique

La première mesure d'un président de région Nouvelle Donne ?

"Elle est facile à mettre en place : nous annoncerons que nous ne nous représenterons pas aux élections suivantes. C'est un moyen d'éviter l'institutionnalisation et le clientélisme dans lesquels tombent les élus qui veulent le rester", explique Gilles Fabre, la tête de liste régionale.

Ensuite, Nouvelle Donne mettrait en place un conseil citoyen "destiné à impliquer les citoyens dans les grandes décisions de la Région". Il serait composé d'électeurs tirés au sort dans la région.

Du point de vue économique, Nouvelle Donne compte investir en priorité dans les secteurs liés à la transition énergétique. "La Région doit être à la pointe en incitant les entreprises à se développer dans ces secteurs. Les marchés publics doivent contenir des clauses sociales et environnementales favorisant les entreprises locales. Enfin, la Région doit soutenir les formations dans ces filières au secondaire."

Pas d'aide pour les grandes entreprises

Le candidat de l'Union Populaire Républicaine Yvan Hirimiris souhaite la mise en place de référendums citoyens pour "tous les projets qui font augmenter la fiscalité". Opposé au cumul des mandats, Yvan Hirimiris souhaite lier les indemnités des élus au travail qu'ils réaliseront pendant leur mandat.

Sur le plan économique, il prône l'arrêt des subventions vers les grandes entreprises qui "n'en ont pas besoin" au profit des PME-TPE et des artisans. Après un audit des moyens financiers du Conseil régional, le candidat UPR compte créer des places de marchés pour court-circuiter les grossistes et permettre aux agriculteurs d'écouler directement leurs produits. Il compte enfin créer une télévision régionale "qui donnera la parole aux courants d'opinions qui ne peuvent s'exprimer sur les chaines de France Télévision".

Priorité aux entreprises régionales

Comme Yvan Hirimiris, le candidat de Debout La France Damien Lempereur veut indemniser les élus en fonction de leur travail au sein de l'assemblée régionale. Mais son axe majeur concerne l'économie et l'emploi. "Il faut donner la priorité aux entreprises régionales et à celles qui n'emploient pas de travailleurs détachés", explique-t-il. En cas de victoire, il mettrait en place des circuits courts pour promouvoir l'agriculture, ainsi qu'une coordination régionale pour "investir davantage dans le numérique et la transition énergétique".

Robotiser les exploitations agricoles

Ancien vice-président du Front National de 1985 à 2008, Jean-Claude Martinez a une mesure phare : la création d'un haut commissaire à la vie chargé de "protéger les personnes âgées, prévenir les dangers liées à la drogue, aux suicides et au djihadisme". Pour le financer, la tête de liste Force France Sud propose de supprimer les "50 communicants des deux conseils régionaux". Toujours sur le plan de la santé, Jean-Claude Martinez souhaite mettre en place 13 bus médicalisés pour lutter contre la désertification médicale en zone rurale.

Au niveau économique, un emprunt de 450 millions d'euros serait réalisé pour permettre aux agriculteurs de robotiser leurs exploitations.

"Voter ne sert à rien"

Considérant que le bulletin de vote ne permet pas de changer les choses, Sandra Torremocha appelle à voter Lutte Ouvrière pour rappeler "qu'il existe parmi les travailleurs un courant qui n'accepte pas de se taire et met en avant des exigences vitales pour le monde du travail : interdiction des licenciements et embauches des précaires, augmentation des salaires, suppression du secret des affaires."

La candidate LO souhaiterait arrêter toute subvention aux entreprises "qui ne créent pas d'emplois" pour transférer l'argent public vers les services publics, le TER par exemple.

Retrouvez en ligne Les professions de foi des autres candidats.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :