Intence veut capitaliser sur la numérisation pour venir au secours des stations de ski

 |  | 1093 mots
Lecture 6 min.
(Crédits : Altiservice)
Changement de cap pour Youstiti Solutions qui avait lancé en 2018 un service automatisé de vidéos souvenirs à destination des stations de ski des Pyrénées. Alors que les remontées mécaniques sont fermées, la startup veut élargir sa gamme de services sur la numérisation pour les acteurs du tourisme. Renommée Intence, la société vient de lever 210.000 euros.

Un repositionnement qui sonne comme un nouveau départ. Trois ans après son lancement et après une année 2020 compliquée en raison de la crise sanitaire, la startup tarbaise Youstiti Solutions n'est plus. L'année 2021 laisse place à Intence (la contraction d'intense et d'expérience).

Jusqu'à présent, la solution phare vendue à des stations de ski dans les Pyrénées était un service de vidéo automatisé basé sur la géolocalisation. Le concept ? Grâce à une application développée en marque blanche destinée au grand public, les visiteurs des sites de haute-montagne sont filmés lorsqu'ils passent devant des caméras installées à divers points des stations, puis ils reçoivent une compilation souvenir constituée à partir desdites vidéos. Si le produit continuera d'être exploité par la nouvelle société et ses clients, il ne devient qu'une solution presque anecdotique parmi une gamme bien plus large.

Une application offrant plus de solutions technologiques

L'enjeu, selon le fondateur Alexandre Magnat, est désormais de répondre aux besoins de diversification de ses clients chahutés par la crise et les fermetures des remontées mécaniques.

"En 2019, nous nous sommes rendu compte que l'on pouvait aller beaucoup plus loin qu'un système de vidéo souvenir. En captant la géolocalisation en temps réel des personnes, nous avions de quoi inventer une sorte de "Waze du ski". Mais jusqu'à maintenant, les stations de ski n'essayaient pas vraiment de rationaliser certains coûts de leurs prestataires. Avec la crise, elles ont dû se réinventer et elles ont compris qu'elles étaient trop dépendantes de l'activité ski et de la vente de forfaits", explique Alexandre Magnat, fondateur d'Intence.

Lire aussi : Ski : 80% de chiffre d'affaires en moins dans les Pyrénées en cas de fermeture en février

Alors, la société a accéléré le développement et la commercialisation de ses nouveaux produits en 2020. Le directeur de la startup comprend rapidement que la crise va permettre à Intence de convaincre de l'utilité de ses solutions d'accompagnement et de numérisation des stations de sports d'hiver pour qu'elles gèrent mieux leurs flux. Cette offre de produits, rejetée par les clients de la startup par le passé, devient ainsi à leurs yeux une réponse à leurs nouveaux besoins induits par la crise. En conséquence, l'application destinée au grand public s'est enrichie et propose désormais de multiples services : les points remarquables d'un site touristique, des parcours personnalisés, la possibilité de géolocaliser ses amis... Surtout, elle devient un service technologique intégré au fonctionnement global des stations de haute-montagne, et plus uniquement une offre de divertissement.

"Nous voulons aider notre client (l'exploitant de la destination touristique), à apporter à son client (le visiteur), une expérience touristique facile, simple et cohérente grâce à notre solution numérique. Pour cela, nous avons développé de nouvelles briques fondamentales que sont la billetterie et le contrôle d'accès billetterie, l'achat d'un ticket via une plateforme de e-commerce et le contrôle d'accès aux portiques", ajoute le dirigeant.

Des services déjà installés sur deux destinations de ski, mais qui n'ont pas encore pu être essayés par le grand public en raison de la pandémie.

Diversification vers le tourisme

À travers ces nouveautés, l'entreprise permet tout de même à ses clients de diversifier leur activité sur les quatre saisons, et non plus de s'adresser exclusivement à un public de touristes venu skier en montagne pendant les vacances d'hiver.

Lire aussi : La Haute-Garonne cherche à booster le tourisme dans les Pyrénées sur "quatre saisons"

Quant à Intence, ces aménagements l'ont amenée à se repositionner comme fournisseur de services connectés destinés au milieu touristique, et compte s'adresser à de nouveaux marchés. Les parcs d'attraction, le patrimoine et le tourisme industriel deviennent ainsi de nouvelles possibilités de prospection, alors que le dirigeant les avait mis de côté par le passé. Il préférait en effet se concentrer sur le marché des domaines skiables puisqu'il avait signé "avec des clients reconnus" et souhaitait capitaliser là-dessus. Ce potentiel de développement n'a pas échappé aux yeux des investisseurs d'Occitanie Angels, qui lui ont attribué 210.000 euros en février 2021.

"La digitalisation des domaines skiables ou des parcs d'attractions est identifié comme une innovation absolument nécessaire. Nous pensons que cette startup a la possibilité de se démarquer parce qu'elle offre toute une gamme services et de solutions aux exploitants qui vont au-delà du simple forfait dématérialisé. Cela va permettre à la société de se positionner comme un acteur unique sur ce marché", raconte Michel Pradille, président d'Occitanie Angels.

Une somme insuffisante pour commercialiser et industrialiser à plus grande échelle leur solution, mais qui permettra de structurer le "top management", comprenez de recruter des profils présentant des compétences à forte valeur ajoutée pour la jeune pousse tarbaise. L'entreprise compte ainsi passer de 8 à 15 collaborateurs au cours des prochains mois.

Une levée de fonds pour recruter

Cette levée de fonds apporte également à l'entreprise une plus grande visibilité sur l'avenir et adresse un signal positif aux acteurs de ce marché, qui restent sceptiques face aux conséquences de la crise sanitaire et économique dans le secteur touristique.

"Nous sommes très bien reçus depuis l'officialisation de la levée de fonds. On est face à un secteur d'activité qui a un besoin fondamental de changement, tant sur la création de l'offre, que sur les besoins de numérisation et de connaissance par le digital et la donnée. Ces 210.000 euros vont nous aider jusqu'à un certain point, mais nous avons d'autres projets qui nous amènerons très certainement à une seconde levée de fonds", se réjouit Alexandre Magnat d'Intence.

Avant cela est prévue l'ouverture d'une seconde agence à Chambéry (Savoie) afin "d'apporter un degré de réactivité, de confiance, de présence sur site qui est fondamental" aux yeux des clients. Intence souhaite en effet développer ses activités dans les Alpes au cours de cette année. La startup sait qu'elle devra pour cela proposer des facilités de financement à ses potentiels clients, fortement affaiblis par l'année 2020, qui leur a été économiquement infructueuse. Elle espère ainsi dégager un chiffre d'affaires de cinq millions d'euros dans cinq ans. Ce dernier a atteint 150.000 euros en 2019 et en 2020 selon le dirigeant, l'année Covid n'ayant pas été une année noire pour Intence grâce à une politique commerciale basée sur l'abonnement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :