Hycco booste la performance des piles à hydrogène

 |   |  768  mots
De gauche à droite, Alain Fontaine, Ludovic Barbès et Romain Di Costanzo, les fondateurs de la jeune pousse Hycco.
De gauche à droite, Alain Fontaine, Ludovic Barbès et Romain Di Costanzo, les fondateurs de la jeune pousse Hycco. (Crédits : DR)
La startup toulousaine Hycco a repensé un composant clé des piles a hydrogène, qui permet de les rendre plus performantes. Grâce à sa technologie, la pile à hydrogène devient une alternative écologique crédible dans le secteur des transports, émetteurs de CO2. Mais les mobilités ne sont pas son seul marché. Fondée en 2019, l'entreprise a pour ambition de lancer sa ligne de production pilote dès 2022.

Fondée en 2019 par trois ingénieurs, Romain Di Costanzo, Alain Fontaine et Ludovic Barbès, la startup toulousaine Hycco a mis au point un procédé unique qui permet de booster la performance des piles à combustible de type PEM (piles à membrane échangeuses de protons), qui représentent 73% du marché mondial. La jeune entreprise y est parvenue en utilisant un matériau nouvelle génération dans la fabrication des plaques bipolaires, composants clés de ces piles.

"Les plaques bipolaires sont un élément particulièrement important car ils représentent près de 40% du prix du système et 75% de son volume. Il y a trois catégories de matériaux (graphite, métallique, composite) qui existent pour les plaques bipolaires et il n'y en a aucun qui est capable de porter simultanément la légèreté, la compacité et la durée de vie. Notre technique de fabrication permet de produire cet élément clé en ayant simultanément ces trois propriétés. Les plaques bipolaires graphites et composites sont très durables mais manquent de compacité, les métalliques elles, sont au contraire compactes mais manquent de durabilité", explique Romain Di Costanzo, co-fondateur d'Hycco.

Ainsi, les plaques bipolaires mises...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2020 à 14:31 :
"la pile à hydrogène devient une alternative écologique crédible dans le secteur des transports"1. Il n'y a rien de plus faux actuellement. 95% de l'hydrogène est produit à partir d'énergie fossile. Autrement dit, si vous voyagez en voiture, en bus ou en train à hydrogène, vous participez à émettre bien plus de CO2 dans l'atmosphère que de brûler directement le pétrole ou le gaz dans des moteurs thermiques.
L'hydrogène sera peut-être une solution propre lorsque l'on sera le produire de façon propre ce qui n'est pas le cas actuellement.
Réponse de le 18/02/2020 à 17:12 :
le chiffre de 95% tombe à presque rien si l'on utilise du CH4 biogénique, du bois au lieu de charbon, de l'électricité solaire ou photovoltaique.

L'hydrogène peut être produit par électrolyse de l'eau, par décomposition à très haute T°.
Cette température est facilement atteinte par les fours solaires (type Odeillo).

Sans compter ce qui arrive. Il y a en Belgique une unité de recherche qui se consacre à la mise au point de capteurs solaires qui délivrent directement de l'H2 à partir de l'humidité de l'air. C'est fonctionnel, même si les rendements sont encore trop modestes.

Bref, il est possible de produire de l'H2 en quantité raisonnable, sans taper dans les ressources d'hydrocarbures fossiles et à un prix qui deviendra accessible une fois que les filières seront mises en production.
Réponse de le 18/02/2020 à 17:40 :
Ça va venir, patience. Le site prototype Myrte en Corse (vers Ajaccio) a testé l'hydrolyse de l'eau le jour par électricité photovoltaïque (panneaux) et la recombinaison de H2 et O2 stockés en citernes le soir/nuit via une pile à combustible pour aider le réseau électrique.
L'électricité en excès ne se stocke pas, ben si, sous forme d'hydrogène, reste à optimiser les rendements/conditions d'hydrolyse, etc.
L'hydrogène industriel est à base de produits carbonés, sûr, mais c'est pas une fatalité. Vous imaginez fabriquer H2 y a 30 ou 50 ans à l'aide d'électricité issue de centrales à charbon ? Une hérésie... :-) Le pétrole a permis d'en fabriquer à pas cher, ça c'était avant, on va en fabriquer du cher, pour des voitures chères. :-)
Quand j'étais jeune on avait gonflé un ballon avec H2 : couverts en aluminium + acide chlorhydrique, pas sûr que le bilan soit bon (coût). :-)
Réponse de le 18/02/2020 à 19:20 :
Pour produire de l'hydrogène, on oxyde de façon ménagée un combustible fossile par de l'oxygène , on "convertit" ainsi chaque atome de carbone en une molécule d'hydrogène ,en supplément des molécules d'hydrogènes présentes dans le combustible et libérées par l'oxydation. On obtient ainsi de l'hydrogène et du CO2.Le CO2 est facilement séquestrable , cet hydrogène est donc "vert". L'hydrogène ainsi produit a un coût de revient inférieur à celui de l'essence ou du diesel.De plus il se transporte aussi facilement que le gaz naturel par pipe. J'allais oublier le rendement sur toute la chaîne est bien supérieur à celui d'une combustion directe, et pratiquement le double, tant pis pour les pétroliers et les distributeurs d'énergie! Dernier point si vous voulez résoudre le problème du réchauffement climatique, cela peut être fait en 10 à 15 ans en mettant en oeuvre ce procédé. Vous aurez de plus gagné un air aussi pur dans les villes que dans nos montagnes.Et pour finir si jamais vous arrivez à convaincre quelqu'un de faire cela je vous paye l'apéro car trop d'argent sont en jeu.
Réponse de le 20/02/2020 à 6:43 :
Bonjour monsieur,
Excusz moi l'expression,mais à part les trépanés ou les bobos,les reste du monde la compris?
Et que fait-on des batteries? C'est écologique vos voitures électriques ?
C'est le seul véhicule qui poulu un max avant d'avoir fait le premier kilomètre.
Pour ce qui est de l'hydrogène,si on veut on peu en produire à 99% propre,que vous le vouliez ou non c'est le moyen de transport futur !
Cd

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :