Le taxi volant de demain sera-t-il toulousain ?

 |   |  469  mots
Électrique et à décollage vertical, le véhicule élaboré par la startup Eva, serait capable de transporter des passagers à son bord de façon autonome.
Électrique et à décollage vertical, le véhicule élaboré par la startup Eva, serait capable de transporter des passagers à son bord de façon autonome. (Crédits : EVA)
Au sein de l’écosystème toulousain, plusieurs initiatives et collaborations voient le jour pour mettre au point le taxi volant de demain, autonome et électrique. Décryptage.

Demain, la congestion routière deviendra-t-elle une congestion aérienne ? D'ici à quelques années, le scénario ne semble pas si utopique que cela. Dans l'agglomération toulousaine, plusieurs acteurs innovants positionnés sur le taxi volant, autonome et électrique, travaillent à la conception de prototypes dans l'espoir de réaliser un exploit industriel majeur. Attirée par l'agence d'attractivité de Toulouse Métropole, la startup Eva (Electric Visionary Aircrafts) est venue s'installer à l'automne 2017 sur l'ancienne base militaire de Francazal, au sud de la ville, aux côtés d'autres acteurs qui planchent sur la mobilité autonome comme EasyMile. Car plus qu'un taxi volant, la jeune startup veut mettre au point un taxi autonome.

"Depuis une application, l'utilisateur réservera le taxi qui se posera dans la rue pour venir le chercher. L'aéronef sera capable de décoller de manière autonome verticalement", décrit Olivier Le Lann, le fondateur.

Mais depuis quelques semaines, Eva n'est plus le seul acteur présent sur ce marché à Toulouse. L'agence d'attractivité est parvenue à attirer une autre jeune pousse, cette fois-ci britannique, du nom de Neoptera et qui prévoit d'employer une...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :