Startups : le Pass French Tech ne se limite plus au secteur numérique

 |   |  782  mots
Le Pass French Tech existe depuis 2015
Le Pass French Tech existe depuis 2015 (Crédits : Rémi Benoit)
Depuis 2015, neuf entreprises toulousaines ont bénéficié du label Pass French Tech pour accélérer leur développement. Initialement destiné au startups du numérique, le pass s'étend désormais à l'industrie et peut-être bientôt aux biotechs et medtechs. Mais les critères sont très exigeants.

Le dispositif Pass French Tech, destiné exclusivement aux entreprises en forte croissance, a été expérimenté en 2014 en Ile-de-France et s'est étendu progressivement aux métropoles labellisées French Tech. À Toulouse, 9 entreprises ont déjà été labellisées depuis 2015. Les startups lauréates sont suivies par les partenaires du pass (BPI France, Inpi, Coface, Business France, DGE, French Tech Toulouse, Conseil régional et DigitalPlace) qui leur font bénéficier d'un accompagnement accéléré à l'international, d'un accès à la communauté Excellence de BPI, d'un appui sur la propriété intellectuelle, de l'aide au financement, d'un soutien dans la communication et d'une invitation prioritaire aux voyages d'affaires étatiques.

Qui sont les 9 startups ?

Delair-Tech, spécialiste des drones civils installée à Labège, a été la première startup toulousaine a bénéficier du Pass French Tech en 2015. Ont suivi Adveez (internet des objets), Audiogaming (réalité virtuelle), Devatics (logiciel de vente) et MyFeelBack (logiciel Saas d'enrichissement de la connaissance client). Pour Stéphane Contrepois, président de MyFeelBack, le retour est plutôt positif :

"Le Pass French Tech est un label qui...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :