Hydrogène : la SAS HyPort officiellement lancée

 |   |  485  mots
La station à hydrogène doit entrer en service sur l'aéroport de Blagnac fin 2019 début 2020.
La station à hydrogène doit entrer en service sur l'aéroport de Blagnac fin 2019 début 2020. (Crédits : Seiya Consulting)
La Région Occitanie et le groupe Engie ont officialisé mercredi 26 septembre la création de la société HyPort. Cette structure va encadrer le projet du même nom qui consiste à produire et à fournir de l’hydrogène vert pour les véhicules utilisés au sol au sein des plateformes aéroportuaires régionales. Une initiative qui entre dans le cadre de la stratégie régionale du développement de l’hydrogène Hydeo.

C'est une avancée supplémentaire dans le projet HyPort, porté par la Région Occitanie. Cette dernière, à l'occasion de la sixième édition des Journées de l'Hydrogène dans les territoires à Toulouse les 26 et 27 septembre, a officialisé la création de la SAS HyPort, pour laquelle l'Occitanie sera actionnaire à 49 % via l'Agence régionale de l'énergie et du climat, les 51 % restants revenant à Engie Cofely H2 France.

Cette société va ainsi permettre le lancement du projet HyPort de manière concrète. Pour rappel, cette initiative consiste à déployer des infrastructures de production et de mise à disposition d'hydrogène vert produit de façon renouvelable, afin de réduire l'empreinte carbone des plateformes aéroportuaires du territoire. En effet, outre l'avion, des dizaines de véhicules sont utilisés au sol pour assurer leur fonctionnement. Ainsi, une flotte d'une cinquantaine de véhicules à hydrogène sera déployée dans les aéroports de Toulouse-Blagnac et Tarbes-Lourdes.

Lire aussi : L'aéroport de Toulouse ne pollue pas, ou presque...

"Deux à trois sites sur l'aéroport de Toulouse-Blagnac sont actuellement envisagés pour implanter la future station à hydrogène. Un choix sera arrêté dans les mois à venir. Le but est que cette infrastructure ait un usage en interne, mais aussi en externe", a expliqué Carole Delga, mercredi 26 septembre.

Pour débuter, la société HyPort va disposer d'un budget de 5 millions d'euros. Mais il faudra encore s'armer de patience pour l'entrée en fonction de ce nouveau service. "Nous voulons faire la première livraison d'hydrogène à la fin de l'année 2019 ou au début de l'année 2020", a précisé Alain Collé, le directeur commercial d'Engie Cofely H2 France.

Une stratégie régionale de l'hydrogène

Retenu en novembre 2016 dans le cadre de l'appel à projet "Territoires Hydrogènes" initié par l'État, le projet HyPort fait partie d'une stratégie bien plus globale pour la Région Occitanie. En effet, récemment, le Conseil régional s'est doté d'une stratégie à l'échelle de son territoire pour l'ensemble de la filière hydrogène afin d'accompagner son émergence. Une première en France.

Nommée Hydeo, cette stratégie a pour mission de structurer la filière, mettre en relation ses différents acteurs, favoriser le déploiement de l'hydrogène, développer le tissu industriel du secteur et positionner la Région Occitanie en tant que région pilote et en pointe sur cette filière.

Avec cette feuille de route, Carole Delga vise une production de 4 000 GWh d'hydrogène vert à l'horizon 2050. À cette même échéance, l'ancienne ministre souhaite faire de l'Occitanie la première région d'Europe à énergie positive. Pour cela, elle compte réduire de moitié la consommation d'énergie dans les habitations et multiplier par trois la production des énergies renouvelables.

Lire aussi : Pourquoi la Région Occitanie mise sur la filière hydrogène

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2018 à 19:24 :
"de l’hydrogène vert" c'est quoi en détail SVP ?
Réponse de le 26/09/2018 à 22:31 :
@ pmxr : produit comme l'article précise à partir d'énergies renouvelables

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :