Dans un contexte tendu, le promoteur toulousain Pierre Passion devient une société à mission

Selon une récente étude, le marché du logement neuf à Toulouse fait l'objet d'une situation de quasi pénurie, avec des prix en hausse. C'est dans ce contexte que le promoteur Pierre Passion a décidé d'adopter le statut de société à mission, qui doit profondément changer son fonctionnement.
Pierre Passion est le premier promoteur immobilier à devenir une société à mission en Occitanie.
Pierre Passion est le premier promoteur immobilier à devenir une société à mission en Occitanie.

Le temps n'est pas au beau fixe pour les promoteurs immobiliers à Toulouse, comme partout en France où le marché tourne au ralenti. Un chiffre témoigne de cette tension sur la quatrième ville de France et ses environs. Selon l'Observer de l'immobilier Toulousain, instance associative qui regroupe tous les promoteurs locaux, ces derniers ne disposent au total que de 9,3 mois de stock, soit 3.840 logements neufs disponibles, à la fin du troisième trimestre 2022 sur l'aire urbaine toulousaine. Un chiffre en diminution de 3% à même date en 2021 voire en chute de 25% par rapport à 2020 et même 43% face à 2019.

Lire aussiCrise du logement neuf : le maire de Toulouse dans une commission nationale décisive

Les professionnels de l'immobilier estiment qu'un marché n'est pas tendu quand il dispose au moins de douze mois de stock. À Toulouse, comme ailleurs, ce delta est lié aux récentes élections municipales, aux recours contre les permis de construire qui se multiplient et la loi ZAN (zéro artificialisation nette) qui paralyse les élus locaux. Sans oublier la hausse des matière premières qui provoquent le report de certaines opérations. Conséquence de ces nombreux maux, les prix continuent de grimper. Le prix de vente moyen du mètre carré, parking inclus, a été évalué à 4.563 euros sur l'aire urbaine toulousaine. Un indicateur en hausse de +7% par rapport au niveau enregistré un an en arrière par l'Observer (4.299 euros hors parking).

Néanmoins, deux notes positives atténuent légèrement le contexte immobilier local. Tout d'abord, les mises en vente sont en légère progression depuis 2020. Avec 3.912 mises en vente, sur les neuf premiers mois de l'année 2022, c'est 5% de mieux que les neuf premiers mois de 2021 et 17,5% de plus qu'en 2020. Par ailleurs, la part des profils investisseurs parmi les acheteurs, à Toulouse, ne cesse de se réduire depuis trois ans avec la raréfaction de certains types de bien, au profit des occupants. Ces derniers représentent 49% des acheteurs depuis le début de l'année en cours, contre 31% en 2018, toujours selon l'Observer.

Un audit tous les deux ans

C'est dans cette situation complexe que le promoteur toulousain Pierre Passion a engagé sa mue vers un statut de société à mission, avant d'achever le processus il y a seulement quelques semaines. "C'est parti d'un souhait des collaborateurs, qui voulaient donner du sens à leur activité (...) Nous voulons prendre notre part dans la préservation de l'environnement", commente Laetitia Vidal, la directrice générale de l'entreprise, aussi présidente de l'Observer.

Le promoteur, qui emploie 17 salariés et dégage 27 millions d'euros de chiffre d'affaires en moyenne sur l'année, est parvenu tout de même à produire 200 logements en 2022 et fait état de cinq opérations en cours. Ce nouveau statut de société à mission est-il un moyen de se démarquer de la concurrence dans ce contexte de ralentissement de l'activité immobilière et donner un coup de boost à ses projets ? "Ce n'est pas une démarche marketing, mais bien un engagement de conviction", balaie Laetitia Vidal.

Dans les faits, ce statut de société à mission change assez profondément le fonctionnement de l'entreprise. En plus de définir sa raison d'être, qui doit driver ses objectifs et les actions associées, Pierre Passion sera aussi désormais piloté par un comité de mission, composé de personnalités extérieures à l'entreprise. Ce comité devra challenger le promoteur sur chacune de ses opérations, tout en menant un audit tous les deux sur la sincérité de ses engagements.

Nouveaux matériaux et rénovation au programme

Avec ce nouveau statut, Pierre Passion compte bien "améliorer (nos) résidences", résume la dirigeante. Par exemple, sur la question de la préservation du foncier, le promoteur toulousain veut revoir sa politique. "Nous voulons réaliser chaque année au moins une opération de rénovation ou de recyclage du foncier", fait savoir Laetitia Vidal.

Par ailleurs, le constructeur immobilier a pris l'engagement d'avoir recours à des méthodes d'éco-construction et/ou innovantes, dans au moins 50% de ses programmes. Le maintien de la biodiversité sera aussi regardé de près. Pour tenir ses objectifs, chaque opération fera notamment l'objet d'un atelier de réflexion collective mêlant architectes et clients finaux.

Lire aussiMatériaux géosourcés : pourquoi LP Promotion entre au capital de Brique Technic Concept

Comme Pierre Passion, d'autres sociétés toulousaines ont déjà fait le choix d'adopter ce statut contraignant mais engageant ces derniers mois, comme l'incubateur de startups Nubbo, ou encore Ethics Group.

Lire aussiÀ Toulouse, Ethics Group devient une société à mission : qu'est-ce-que cela signifie ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.