Gilets jaunes : des mesures pour les commerçants de Toulouse

 |   |  933  mots
Plus de 5 000 manifestants ont été recensés à Toulouse par les forces de l'ordre samedi 8 décembre.
Plus de 5 000 manifestants ont été recensés à Toulouse par les forces de l'ordre samedi 8 décembre. (Crédits : Rémi Benoit)
A la suite des manifestations violentes samedi 8 décembre à Toulouse, de nombreux dégâts ont été constatés chez les commerçants de la Ville rose, sans compter la perte du chiffre d'affaires... Le préfet de Haute-Garonne et d'Occitanie, Étienne Guyot, a annoncé un dispositif de soutien aux commerçants lundi 10 décembre. Mais n'est-ce pas trop tard pour certaines boutiques ?

Pour certains, l'Acte IV du mouvement des gilets jaunes à Toulouse samedi 8 décembre était bien plus violent que mai 1968... Et ce, malgré un renforcement du dispositif de sécurité et des effectifs des forces de l'ordre dans la Ville rose comparé à celui du samedi 1er décembre.

"Nous avons dû faire face samedi à trois manifestations simultanées dans la rue, à savoir le rassemblement non déclaré en préfecture des gilets jaunes, la marche pour le climat pour sa part déclarée et une manifestation non déclaré des blouses blanches. En dépit de nombreux avertissements, l'organisation de la marche sur le climat a refusé de reporter sa mobilisation et de ce fait, les cortèges se sont télescopés, ce que nous ne voulions pas, et chacun de ces cortèges était noyauté par un certain nombre de casseurs. Au plus fort de ces trois rassemblements, il a été dénombré plus de 5 500 personnes à Toulouse. Parmi eux, il y avait un peu plus de 500 ultra-violents. Des gens qui avaient revêtu des gilets jaunes pour se fondre dans la masse", a tenu à préciser le préfet Étienne Guyot.

Résultat, dès 14h30 dans les rues de Toulouse, les premiers affrontements entre les forces de l'ordre et les manifestants éclatent dans le quartier Compans-Caffarelli. Ce n'est alors que le début d'une longue après-midi de violences qui s'achèvera aux alentours de 21 heures... Entre temps, les quartiers de Saint-Cyprien et de la Patte d'Oie ont été les plus touchés par ces débordements. "Les barricades dépassaient les 4 mètres de haut dans ces quartiers, avec des flammes d'une hauteur de 10 mètres", a même décrit le représentant de l'État.

Gilets jaunes 8 décembre

Des casseurs se sont mêlés aux cortèges./ Crédits : Rémi Benoit.

Un dispositif d'urgence pour soutenir les commerçants

Par conséquent, c'est aussi dans ces quartiers que les commerces ont été les plus vandalisés, détériorés et cambriolés, malgré 39 interpellations. Sans compter le mobilier urbain dégradé, la facture sera lourde pour la Ville de Toulouse et son tissu économique...

"Je déplore les commerces saccagés. Certains ne vont pas rouvrir tout de suite, ainsi des mesures de chômage technique vont être prises. Ces manifestations entraînent une forte baisse de l'activité économique dans Toulouse et sa région", regrette Étienne Guyot, alors que dans le même temps, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a fait savoir que le mouvement des gilets jaunes allait coûter 0,1 point de croissance du PIB à la France en 2018.

Gilets jaunes 8 décembre

Les effectifs policiers, sur demande du préfet, ont été renforcés samedi 8 décembre à Toulouse./ Crédits : Rémi Benoit.

Après avoir rencontré dimanche 9 décembre les 41 commerces touchés par les violences aux côtés du maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, le préfet a donc présenté un dispositif unique pour soutenir l'ensemble de l'activité économique toulousaine, lundi 10 décembre.

Ainsi, "un guichet unique" a été créé pour les entreprises qui doivent faire face à des difficultés économiques liés aux mouvements sociaux, géré par la CCI de Toulouse et la Chambre des métiers et de l'artisanat de Haute-Garonne (05-61-33-66-50 et celluledecrise@toulouse.cci.fr). Ensuite, "un dossier unique aux démarches administratives simplifiées" a également été créé pour demander des procédures de soutien comme par exemple le report des échéances fiscales et sociales de l'année 2018 en 2019, voire une mensualisation. "Ces dossiers d'aménagements fiscaux seront étudiés au cas par cas", précise Étienne Guyot, qui attend également de recevoir des demandes d'activité partielle de la part de certaines structures. Enfin, une cellule multi-partenarial a été mise en place afin d'accélérer les dossiers d'indemnisation auprès des assurances et les demandes de financements (crédits) à court terme.

Des faillites à venir ?

Seulement, ces mesures n'arrivent-elles pas trop tard pour les petits commerçants toulousains ? Depuis plusieurs semaines, ils tentent d'alerter les pouvoirs publics sur la chute dramatique de leur activité économique en lien avec le mouvement des gilets jaunes et des lycéens, qui rendent la plupart du temps le centre-ville désert.

"C'est catastrophique pour nous en ce moment. Après une année 2018 mauvaise pour le commerce à Toulouse avec une baisse du chiffre d'affaires de 20% par rapport à 2017, on comptait sur la période de Noël pour se refaire une petite trésorerie. Nous risquons de nous retrouver avec des centaines de petits commerçants qui vont faire faillite, le tribunal du commerce de Toulouse est très inquiet à ce sujet", déclarait à La Tribune Toulouse lundi 3 décembre Jean-Marc Martinez, président de la fédération des commerçants de Toulouse.

Symbole du mois de décembre à Toulouse, le marché de Noël installé sur la place du Capitole fait face à une forte baisse de sa fréquentation dans ce climat social dégradé. Certains exposants craignent de voir leur chiffre d'affaires chuter de moitié... Un constat alarmant pour des exposants qui payent plusieurs milliers d'euros la location d'un chalet lors de cet événement.

Gilets jaunes 8 décembre

Des décorations de Noël ont également été détériorées./ Crédits : Rémi Benoit.

Pour tenter de compenser le manque à gagner des commerçants toulousains, le préfet a annoncé son intention de faire ouvrir un maximum les magasins le dimanche en décembre et janvier 2019. Pas sûr que cela soit suffisant...

Lire aussi : Retour en images sur les manifestations du 8 décembre à Toulouse

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :