En images : près de 4 000 "gilets jaunes" en Haute-Garonne

 |   |  591  mots
Certains débordements ont émaillé cette journée de mobilisation citoyenne.
Certains débordements ont émaillé cette journée de mobilisation citoyenne. (Crédits : Rémi Benoit)
Pour protester contre la hausse du prix des carburants à la pompe, des citoyens se sont mobilisés dans toute la France à travers le mouvement des gilets jaunes. Parmi les 282 000 manifestants dénombrés par le ministère de l'Intérieur, près de 4 000 étaient mobilisés sur le département de la Haute-Garonne samedi 17 novembre. Des blocages étaient encore en cours lundi 19 novembre, dont l'aéroport de Toulouse pourrait être l'une des victimes. Décryptage.

Personne n'avait idée de l'ampleur de la mobilisation qu'allait avoir le mouvement des gilets jaunes en France. Si leur chiffre au niveau national n'est pas un record (282 000 manifestants selon le ministère de l'Intérieur), la mobilisation a surtout surpris par le nombre de rassemblements à l'échelle du territoire national. Selon les services de l'État, il y aurait eu samedi 17 novembre plus de 2 000 points de rassemblement au total.

Une grogne sociale sans précédent en raison de la hausse des prix du carburant à la pompe ces dernières semaines. Une hausse tarifaire qui s'explique par la hausse du prix du baril de pétrole, mais aussi et surtout par la forte augmentation de la taxe carbone décidée par le gouvernement.

Lire aussi : "Les Français doivent accepter l'idée d'un prix à la pompe de plus en plus élevé"

 En Haute-Garonne, la mobilisation citoyenne était également au rendez-vous. Sans le soutien des syndicats et des partis politiques, "3900 manifestants ont été recensés, se répartissant sur une quarantaine d'actions sur le département", explique la préfecture du département.

gilets jaunes toulouse

"Macron tu nous pourris la vie ! Dégage !!! Vite...", pouvait-on lire sur le gilet jaune de cette manifestante à Balma-Gramont./ Crédits : Rémi Benoit.

Deux blessés légers en Haute-Garonne

Ainsi, les zones commerciales de Balma-Gramont et Colomiers Pergée ont fait l'objet d'importants blocages, tout comme l'aéroport Toulouse Blagnac, la zone commerciale de Blagnac, l'Eurocentre. Il y a également eu des rassemblements au niveau des enseignes Carrefour de Labège, Portet-sur-Garonne et sur la zone commerciale de Fenouillet.

"Les différentes actions sont : des opérations escargots, des barrages filtrants, des débuts de blocages de stations-services et de centres commerciaux", a précisé la préfecture.

Pour encadrer ces événements, environ 600 personnes (forces de sécurité, de secours et gestionnaires routiers), dont 400 forces de l'ordre ont été mobilisées afin de garantir la sécurité des manifestants et des usagers. Néanmoins, il y a eu 2 blessés légers sur l'ensemble du département selon les services de l'État.

gilets jaunes

Le périphérique toulousain a été bloqué pendant plusieurs heures. / Crédits : Rémi Benoit.

L'aéroport bientôt sans kérosène ?

Alors que la mobilisation devait se dérouler uniquement le samedi 17 novembre, d'autres appels à manifester ont été lancés pour les journées du dimanche 18 et lundi 19 novembre. Ainsi, certains lieux d'intérêts économiques importants sont bloqués depuis lundi matin, notamment la raffinerie de Lespinasse.

En empêchant le bon fonctionnement de ce site stratégique, les gilets jaunes bloquent notamment le kérosène destiné à l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Des négociations ont eu lieu au cours de la journée pour laisser passer quelques camions citernes afin de ravitailler l'aéroport. Mais les manifestants ont refusé cette hypothèse. L'aéroport de Blagnac pourrait donc connaître quelques difficultés dans les prochains jours si la situation ne revient pas à la normale rapidement.

gilets jaunes

Le mouvement a continué dimanche et lundi. / Crédits Rémi Benoit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :