Menaces sur le site Bosch de Rodez : Carole Delga demande l'aide d'Emmanuel Macron

 |  | 894 mots
Lecture 5 min.
L'usine Bosch de Rodez pourrait fermer dans les mois à venir.
L'usine Bosch de Rodez pourrait fermer dans les mois à venir. (Crédits : Pierrrick Merlet)
Impactés par la crise sanitaire et économique, tout comme la chute des ventes sur le moteur diesel, l'usine Bosch de Rodez et ses 1.370 salariés sont dans une situation bien complexe. Pour tenter d'éviter la fermeture de l'usine et la disparition des emplois, la présidente de la région Occitanie demande "l'implication personnelle" d'Emmanuel Macron dans ce dossier, au travers d'un courrier adressé au chef de l'État. Une correspondance dans laquelle l'élue régionale et socialiste dresse un constat d'échec concernant la diversification d'activité de ce site, pourtant vitale afin d'assurer son existence après l'année 2021. Décryptage.

Est-ce le courrier de la dernière chance pour l'usine Bosch de Rodez ? La présidente de la région Occitanie, la socialiste Carole Delga, a adressé mardi 15 décembre une lettre au président de la République, Emmanuel Macron, pour l'interpeller sur la situation de ce site industriel.

"J'en appelle à votre implication personnelle de façon à ce que l'ensemble des moyens d'action de l'État, industriels, politiques et diplomatiques, soient engagés avec force pour obtenir de la direction allemande de Bosch que le site d'Onet-le-Château et ses emplois soient maintenus", écrit-elle au cours de ces deux pages.

Pour mémoire, ce dernier qui emploie près de 1.400 personnes, faisant du groupe allemand le premier employeur privé du département de l'Aveyron, est menacé par la chute des ventes de moteurs diesel en Europe ces dernières années. Cette situation s'explique surtout par la spécialisation du site dans la production d'injecteurs pour cette motorisation.

L'inconnu au-delà de l'année 2021...

Mais désormais, le temps presse et c'est pour cette raison...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2020 à 0:21 :
Vous y pensez à la planète et au système solaire Mme Delga ? Pollués par l’abominable usine capitaliste.
Évidemment que non.
Au fait, l’usine respectait la parité homme/femme ? La justice fiscale ? Quid de l’empreinte carbone annuelle, trimestrielle, hebdomadaire ou journalière de l’usine ?
Soyez socialiste Mme Delga parce que votre discours me rappelle les heures sombres.
a écrit le 17/12/2020 à 15:18 :
elle devrait au contraire etre ravi ede voir tous ces gens qui ne vont plus se faire exploiter par le grand capital, et qu'en plus si l'usine ne produit plus rien, ca fera de la bonne decroissance ecolo bonne pour la planete!
au lieu de ca elle hurle comme une capitaliste qui veut polluer, rechauffer la planete, et exploiter les salaries misereux sur leur dos exploite et vole!
a écrit le 17/12/2020 à 13:04 :
Vous oubliez la justice sociale dans votre missive. Sans compter l’engagement écologique, la parité, la justice fiscale, la justice écologique, la justice sanitaire, la justice technologique...
a écrit le 17/12/2020 à 12:38 :
La contradiction totale de Mme Delga qui est une écologie socialiste convaincue en particulier contre le diesel qui pollue et envoie des micro particules dangereuses pour la santé, mais qui ne veut pas que l'on ferme l'usine qui fabrique les injecteurs des moteurs diesels ???
a écrit le 17/12/2020 à 11:35 :
Du Mélenchon pur jus ;-) ...
a écrit le 17/12/2020 à 11:35 :
Du Mélenchon pur jus ;-) ...
a écrit le 17/12/2020 à 11:34 :
Du Mélenchon pur jus ;-) ...
a écrit le 17/12/2020 à 11:32 :
Du Mélenchon pur jus ;-) ...
a écrit le 17/12/2020 à 11:32 :
Du Mélenchon pur jus ;-) ...
a écrit le 17/12/2020 à 11:31 :
Du Mélenchon pur jus ;-) ...
a écrit le 17/12/2020 à 11:31 :
Du Mélenchon pur jus ;-) ...
a écrit le 17/12/2020 à 11:31 :
Du Mélenchon pur jus ;-) ...
a écrit le 17/12/2020 à 11:31 :
Du Mélenchon pur jus ;-) ...
a écrit le 17/12/2020 à 11:30 :
Du Mélenchon pur jus ;-) ...
a écrit le 17/12/2020 à 11:30 :
Du Mélenchon pur jus ;-) ...
a écrit le 17/12/2020 à 11:29 :
Du Mélenchon pur jus ;-) ...
a écrit le 17/12/2020 à 11:29 :
Du Mélenchon pur jus ;-) ...
a écrit le 17/12/2020 à 11:28 :
Du Mélenchon pur jus ;-) ...
a écrit le 17/12/2020 à 10:32 :
Plus de moteurs diesel, c'est plus d'injecteurs, plus de pompes à injection, plus de système de régulation, plus de pots catalytiques et à particules.
Plus de moteurs à pétrole, c'est toute une industrie mécanique qui s'effondre.
L'histoire de l'usine Bosch n'est que le prélude d'un bain de sang dans la chaîne de production de véhicules terrestres à moteurs à pétrole.
a écrit le 17/12/2020 à 10:30 :
Plus de moteurs diesel, c'est plus d'injecteurs, plus de pompes à injection, plus de système de régulation, plus de pots catalytiques et à particules.
Plus de moteurs à pétrole, c'est toute une industrie mécanique qui s'effondre.
L'histoire de l'usine Bosch n'est que le prélude d'un bain de sang dans la chaîne de production de véhicules terrestres à moteurs à pétrole.
a écrit le 17/12/2020 à 10:07 :
J'observe que cette idée qui s'est généralisée de l'ordolibéralisme dans l'UE privatise quand tout va bien mais se tourne vers l'état lorsque ça se dégrade. Singulièrement nous restons sur l'évolution de la voiture d'hier sans jeter les bases de la voiture de demain qui nécessite une vision de la recherche et des fonds improductifs.
a écrit le 17/12/2020 à 10:06 :
Que Carole Delga demande l'aide d'Emmanuel Macron est vraiment incompréhensible!!?
a écrit le 17/12/2020 à 9:31 :
Le principe de la destruction créatrice appliquée par les écolos. On détruit tout ce qui fonctionne comme les apprentis sorciers et on crée du chômage. Bosch n'y est pour rien. S'il n'y a plus de marché, il ne peut y avoir d'usines. Une transition écologique rapide est synonyme de casse industrielle et donc sociale.
a écrit le 17/12/2020 à 8:22 :
Il ne faut jamais faire confiance aux Bosch, tant pis pour eux.
a écrit le 17/12/2020 à 3:53 :
Une fonctionnaire socialiste souhaite donner une leçon d'économie à l'industrie allemande... la fin du monde semble proche!
a écrit le 16/12/2020 à 21:48 :
Cette hypocrisie socialiste commence à bien faire. Cette usine Bosch est spécialisée dans la fabrication de composants de très haute technologie pour moteurs diesel. A tord ou à raison (et, objectivement, plutôt à raison d'ailleurs), les moteurs diesel, en dépit de leur tres faible consommation, ont été accusés d'être très polluants, notamment en ville (NOx, particules fine). De nombreux élus, et notamment les socialistes, se sont prononcés pour un arrêt rapide de la production de véhicules diesel. Il fallait être réellement simple d'esprit pour feindre d'gnorer que cela aurait d'importantes répercussions sociales dans les territoires concernés. Un outil industriel moderne est nécessairement très spécialisé; il est très difficile de le reconvertir. Bosch ne va pas se mettre à fabriquer des panneaux solaires, des éoliennes ou des batteries pour véhicule électrique, en tout cas pas avant des années. Bref, lorsque l'on condamne un secteur économique et industriel, il faut aussi assumer la casse sociale qui va obligatoirement avec: chômage, pauvreté, précarité. Madame Delga fait partie d'une formation politique qui a énormément milité contre l'industrie en général, automobile en particulier. Je trouve de très mauvais goût qu'elle vienne maintenant quémander de l'aide. Il faut aussi qu'elle soit consciente que la politique anti aéronautique civile que son parti (le PS) et ses alliés EELV promeuvent va causer d'énormes dommages a l'économie de la région toulousaine. A posteriori, l'hyper spécialisation de Toulouse dans l'aéronautique était probablement une mauvaise stratégie, mais ce qui est fait est fait. Là aussi, ce sera plus de chômage et de pauvreté. Les élus de gauche et verts vont maintenant être confrontés très concrètement aux conséquences de leurs politiques: la quasi impossibilité de reconvertir des activités industrielles qu'ils souhaitent démanteler rapidement. Les catastrophes humaines comme celle de la métallurgie dans les années 1970-80 vont se renouveler à grande échelle.
Réponse de le 17/12/2020 à 9:14 :
Tout a fait, il faut pas etre hypocrite. SI on veu plus de diesel, on va fermer les usines qui font des moteurs diesels. Si on interdit aux gens de prendre l avion, on vendra moins d avions !
On peut esperer que les gens vont se reconvertir mais ca sera pas sans casse. Par ex, les endettes qui ont achete une maison a Rodez vont devoir vendre a perte et aller travailler ailleurs

Apres reste a savoir ce qui va rester en France. Si on veut qu il reste une activite productive en France, il va falloir serieusement songer a moins la taxer et donc a mettre a la diete les retraités (le gros des couts est le paiment des pension et les soins medicaux). Mais ca c est suicidaire electoralement (il y a pres de 16 millons de vieux )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :